[TEST]Dungeon Keeper sur IOS et Android

L’ère numérique n’a pas fini de nous surprendre : les petits jeux par navigateur sous HTML5 tels que Grepolis présenté sur Browsergames ne cessent de croître, les jeux de consoles utilisent le concept de réalité augmentée pour des effets visuels exceptionnels et les jeux rétro, eux reviennent sur le devant de la scène, mais en version mobile cette fois ! C’est ainsi que nous avons redécouvert avec plus grand plaisir l’ancien jeu PC cultissime qui a captivé de nombreux joueurs par le passé : Dungeon Keeper.

« It’s good to be Evil »

Dungeon Keeper (Bullfrog) est un jeu mythique de stratégie pour PC qui date de 1997. Le jeu passionnant proposait des parties solo ou en réseau. Le concept est simple : Vous êtes le gardien maléfique du donjon, celui qui doit construire son royaume et défendre ses biens tout en récoltant de l’or et en combattant ses ennemis. Vous êtes à la tête de créatures maléfiques telles que des sorciers, des larbins, des trolls, des nuages noirs, des vampires, des démons ou encore des dragons.
En voici le teaser (en anglais) du jeu sur téléphone mobile :

Un avis mitigé

Peter Molyneux, créateur du jeu de 1997 n’a pas approuvé l’application mobile avec enthousiasme. Selon lui, le concept est ridicule et le jeu en perd toute sa substance, de par l’ajout de nouvelles fonctions et de son aspect trop commercial via le Free to play. (sources : Pcgames.de). Certaines critiques traitent même cette nouvelle version « d’ennuyeuses ». Mais si celle-ci n’est pas à même de convaincre les joueurs assidus de Dungeon Keeper, elle peut séduire de nouveaux fans notamment grâce à son interface agréable et ergonomique.

Télécharger le jeu

Le jeu « free to play » Dungeon Keeper pour IOS et Android est disponible gratuitement sur AppStore et Google Play. Les nostalgiques préféreront sûrement les graphiques de l’ancienne version, plus old-school, également disponible. sur Kotaku.com par exemple.

[TEST MATOS] : MOBI – 2

WP_20140506_008J’ai testé récemment un petit système de son le MOBI-2 par Wavemaster. Le principal attrait de l’objet c’est surtout son prix plus que raisonnable. Un système de son portable à 30 euros on joue un peu au poker quand on craque : soit on en a pour son argent soit on est déçu de la qualité. Dans le cas de cette petite enceinte on en a clairement pour notre argent ! La principale fonction de l’objet est bien remplie : le son sort propre (sauf quand on pousse un peu trop le volume, mais ça c’est le problème pour toutes les enceintes dans ces gammes de prix !). Donc pas de mauvaise surprise côté son … Par contre on a de bonnes surprises avec cette enceinte : elle est sans fil (Bluetooth) et vraiment le point fort se situe dans la fonction. Le jumelage d’habitude faut appuyer avec ses 8 doigts de la main gauche et double cliquer sur le bouton gros comme une tête d’épingle avec le nez, mais là pas du tout : il y a un switch OFF/ON/BT. Le jumelage se fait en direct juste avec ce switch, l’enceinte annonce qu’elle passe en mode BT, puis elle annonce qu’elle est prête, il ne vous reste plus qu’à l’activer sur votre périphérique, l’enceinte annonce qu’elle est jumelée et zou le son sort. Si vous voulez vous pouvez laisser sur “ON” et du coup un petit cable JACK sous l’enceinte servira à transporter votre douce musique à base de POW POW POW …

Côté avantage : pas de pile mais une batterie qui tient plutôt pas mal (annoncée pour 10h, et on doit y être !), l’enceinte est livrée avec son cable micro usb de recharge et une petite housse de transport : pas radin pour le prix …

Bref : 30 euros pas foutus en l’air, et testée avec mon iPad et mon Smartphone sous Windows Phone, aucun problème, son très correct (sauf à plein volume). On sent qu’elle a la patate, et ça fera l’affaire lors d’un besoin de musique en extérieur ou au bureau. Le tout pèse une centaine de grammes donc parfait pour trimbaler partout …

Si ca vous tente : c’est dispo chez Amazon par exemple.

[BON PLAN] Fais 1170 € d’économies sur tes jeux vidéo … voire plus si affinité

Vous voulez faire des économies sur vos jeux vidéo ? Vous savez que je suis fan de Gamoniac.fr (sur lequel j’ai fait plusieurs articles).
Je pense que la plupart d’entre vous connait déjà –  si vous êtes intéressés par les jeux vidéo (next gen comme la ps4 ou des jeux plus anciens à partir de 2005) mais que le budget vous handicape, et bien la solution est juste là :
Choisissez un jeu sur la console de votre choix et vous le recevrez dans un très bref délai. Jouez au jeu  sans limite de temps puis quand vous le voulez, renvoyez- le pour en recevoir un suivant. Cette sorte de boucle est très avantageuse et vous permet d’économiser d’énormes sommes. Un exemple : 1170 € d’économies pour 48 jeux !
Impressionnant non ? Alors n’attendez plus et profitez ! Plus d’information et vidéo explicative très didactique, c’est juste là
La photo du fondateur de Gamoniac : (ce gars va vous retourner la tête !)
Fondateur de Gamoniac
 

[TEST] Bidules connectés : Jawbone UP

Cela fait quelques mois maintenant que je l’utilise donc je peux vous en parler avec tout le recul qu’il faut. J’ai craqué l’été dernier pour un bracelet connecté. J’ai choisi le Jawbone UP parmi tous ceux qui existent parce que c’est le seul qui possède une fonction qui me tentait au plus haut point : le réveil intelligent.

Ca fait quoi et ça sert à quoi ? Alors le machin est juste un ramassis de capteurs le tout fourré dans un bracelet pas moche et pas encombrant. Au bout de quelques jours on oublie même qu’on le porte. La journée les capteurs enregistrent toute votre activité : basiquement c’est un podomètre avancé qui enregistre l’activité physique. La partie la plus sympa pour moi c’est la partie “nuit”, le bracelet une fois passé en mode nuit (en appuyant sur un bouton) enregistre l’activité nocturne. On peut donc savoir quand on dort de sommeil léger ou profond, si on a eu des micros réveils, combien de temps on a mis à s’endormir … C’est bien de le savoir mais ce qui est juste fantastique c’est le “réveil intelligent” : on donne au réveil une heure à laquelle on aimerait se lever : par exemple 7h00, et on lui laisse 10, 20 ou 30 minutes de marge. Le réveil va choisir le dernier moment de sommeil léger pour nous réveiller, et au plus tard ce sera 7h00 dans mon exemple. Le bracelet va donc vibrer entre 6h30 et 7h00 si vous avez choisi une marge de 30 minutes et vous serez réveillés la plupart du temps pendant une phase de sommeil léger, du coup fini l’impression d’être dans le potage dès le matin … Bien entendu si vous ne dormez que 2h par nuit ça empechera pas d’être fatigué, mais avec un bon rythme de vie vous aurez moins l’impression de vous lever déjà fatigué ! Le bracelet est résistant à l’eau donc à part à la piscine vous pouvez le garder sous la douche. Il a une autonomie de 10 jours ce qui est plutôt appréciable, et l’interface est pas mal foutue. On peut se mettre des objectifs de mouvements ou sommeil. On peut aussi suivre ce qu’on consomme comme calories en renseignant les repas (via saisie manuelle, scan de code barre ou recherche internet). Il y a aussi moyen de former des “équipes” avec des potes qui ont aussi acheté le joujou … Vous pourrez même programmer le bracelet pour des “siestes” ou pour le faire vibrer si vous avez des périodes d’inactivité trop longues …

Y-a-t-il des point négatifs ? Oui carrément ! Alors déjà le truc à savoir c’est que la synchro du bracelet se fait forcément avec un smartphone ou une tablette connectée (iOS ou Android uniquement). Pas moyen de récupérer les données autrement via un PC, il vous faut absolument un device connecté. Bon on peut récupérer les données et faire mumuse avec Excel grace à des sites comme IFTTT (ifThisThenThat) on peut poster automatiquement des statuts Facebook si on a pas assez dormi du genre “j’ai dormi moins de 3h aujourd’hui alors me faites pas chier !” … Autre point négatif pour moi, le bracelet même si il est costaud s’enfile en s’étirant et à la longue je ne sais pas si il tiendra … Il existe en 3 tailles : S, M et L … pour moi le L est bien mais un peu juste, mais sur le boitier il y a un petit bout de plastique qui vous permet de “tester” la taille en magasin avant d’acheter … en parlant d’acheter le prix conseillé avoisine les 130 euros donc réfléchissez bien si vous avez besoin ou pas du truc parce que c’est pas donné ! Un dernier conseil : achetez le de préférence en magasin plutôt qu’en ligne vous pourrez tester la taille …

Je vous laisse avec une petite galerie photo de l’application

[NEWS] Persona 3 FES Disponible au téléchargement en Europe !

1La Gekkoukan High School’s recrute maintenant en Europe ! Engagez vous en téléchargeant Persona 3 FES, qui est maintenant disponible sur le  PlayStation®Store (PS3). Essayez vous à la version remasterisée de  2007 de Persona 3  et continuez le voyage avec un tout nouvel epilogue.  Persona 3 FES est un RPG que je ne peux que vous conseiller ! En version améliorée qui plus est … Si vous connaissez la série Persona, vous êtes sans doute déjà fan et vous avez sans doute déjà craqué, sinon sachez que ce jeu, cette série est juste géniale et que tout fan de RPG se doit au moins de l’essayer, je vous laisse lire un avis détaillé sur la version Vita : Persona 4 the golden !

[NEWS] Fan de RETRO ceci est pour vous : ATTENTION BIJOU INSIDE !!!

image001RÉTRO-SPECTIVE VIDÉO DE L’HISTOIRE DE LA SAGA FFXIII : Square Enix diffuse aujourd’hui une nouvelle vidéo au style rétro, dédiée à l’histoire de FINAL FANTASY XIII et FINAL FANTASY XIII-2. L’aventure de Lightning, le personnage principal de la trilogie FINAL FANTASY XIII, parviendra à sa conclusion le 14 février 2014 avec la sortie de LIGHTNING RETURNS : FINAL FANTASY XIII. Ce trailer « rétro-spectif » revient sur les événements principaux des deux précédents épisodes, qui ont fait de Lightning l’héroïne qu’elle est aujourd’hui, et qui ont mené un groupe de héros insoupçonnés à se rassembler pour défier leur destin et sauver le monde.

Perso je surkiffe !!! C’est du trailer qui surfe sur la vague rétro, certains n’aimeront pas, moi j’aime, je valide !



[NEWS] EXPLOREZ L'ÎLE OEUF A DOS DE DINO DANS YOSHI'S NEW ISLAND, DES LE 14 MARS SUR NINTENDO 3DS

nfr_cdp_yoshis_new_island.003Embarquez pour un voyage bucolique en compagnie de Bébé Mario et du clan Yoshi ! Votre quête : retrouver Bébé Luigi !

Une aventure faite d’attaques Rodéo, de sauts prolongés, d’ennemis à avaler et à transformer en œufs, vous attend dans Yoshi’s New Island, le dernier volet de la série des jeux Yoshi,  disponible surconsoles Nintendo 3DS et Nintendo 2DS le 14 mars 2014. Dans cette aventure bucolique, où vous découvrirez le charme de l’univers Yoshi à travers une multitude de styles artistiques différents, vous pourrezgober ou écrabouiller vos ennemis, grands ou petits, pour aider Bébé Mario à retrouver son frère !

Yoshi’s New Island fait suite à l’épisode de Super Mario World 2: Yoshi’s Island, paru sur console Super Nintendo. L’action se déroule cette fois sur une nouvelle île : l’Île Oeuf. Dans ce nouveau chapitre de la série,Bébé Luigi a été enlevé et c’est à Yoshi de protéger Bébé Mario face à mille dangers, au fil d’un périple qui va les emmener de découvertes en découvertes.

Les fans de Yoshi qui précommandent un exemplaire de Yoshi’s New Island avant la sortie officielle du jeu, pourront recevoir un petit « egg-stra » : un étui en forme d’œuf* bien pratique pour ranger ses meilleurs jeuxNintendo 3DS et petits objets favoris. Que vous ayez suivi les aventures de Yoshi depuis Super Mario World 2:Yoshi’s Island, ou que vous découvriez pour la première fois les escapades du clan Yoshi, préparez-vous pour un périple bucolique ! Yoshi’s New Island débarque en exclusivité sur consoles Nintendo 3DS et Nintendo 2DS le14 mars !

[LECTURE] "Big Bang Anim : Confessions du fondateur d'Animeland", ou la genèse d'Animeland

ob_8bf6302bf2118b40701773870a5ffb9c_big-bang-animeEn cette fin d’année, mon coup de coeur revient à un livre qui peut faire un beau cadeau à tout fan d’animation japonaise, de mangas ou à tout lecteur régulier d’Animeland : Big Bang Anim, écrit conjointement par Gersende Bollut et Yvan West Laurence, créateur d’Animeland, le livre regroupant ses “confessions” comme le dit si bien le sous-titre.

Aujourd’hui, il est facile (voire beaucoup trop, vu la pléthore de nouveaux titres) de trouver des mangas ou des animés dans les rayons de boutiques spécialisées mais aussi plus simplement dans les magasins de grande distribution ou sur les sites en ligne. On peut dire qu’on aime Naruto ou Bleach sans passer pour un associal qui a oublié de grandir. Il existe même des magazines (Animeland, justement), des chaînes, des sites Web spécialisés permettant de se renseigner et d’enrichir sa passion. Mais ça n’a pas toujours été le cas : fut un temps où récupérer des animés, même en japonais sans sous-titre, relevait de l’exploit, que ce soit pour les visionner au niveau des matériels ou pour pouvoir se payer les cassettes vidéos en import. Quant aux mangas, la publication était quasi inexistante et le peu qui était publié l’était souvent au détriment de la qualité et/ou de la régularité.

C’est à cette époque où il ne faisait pas bon être fan d’animation que nous ramène le début de l’excellent ouvrage de Gersende Bollut et Yvan West Laurence. Au fil des pages, nous remontons le temps pour voir, presque sous nos yeux, se construire peu à peu le magazine Animeland, magazine de référence de l’animation japonaise, mais surtout se créer autour de lui la généralisation et l’accès au public de cette culture alors si différente. Le sujet peut paraitre austère mais il est raconté de façon dynamique  et se laisse lire avec beaucup de plaisir grâce au style de Gersende Bollut.

La principale histoire est la mise en place progressive du magazine dont les principaux instigateurs sont Yvan West Laurence et de nombreux collaborateurs dont une poignée seulement est présentée dans le livre, manque de place et de temps oblige. On s’attache  à ces personnalités qui sont parfois des têtes connues et ont toutes à leur façon contribué à réhabiliter cette culture pendant et/ou après leur passage à Animeland. Autour de cela s’articulent d’autres évènements comme l’apparition de conventions auxquelles l’équipe d’Animeland a participé, les rencontres avec de grands animateurs ou dessinateurs, les difficultés rencontrées (et surpassées) et autant de petites choses ayant au final amené la situation à être ce qu’elle est devenue aujourd’hui en France pour les otakus et autres geeks.

Le livre est complété à la fin par des interviews, croisés et non croisés (dont un avec Erwan Le Vexier, créateur du feu magazine Dixième Planète), qui permettent de voir d’autres points de vue sur les différents sujets abordés dans le livre et d’en approfondir la lecture.

Pour moi, ce livre, c’est une sorte de madeleine de Proust. Parce que je me suis retrouvée partiellement dans le jeune Yvan, incompris par rapport à ces passions et découvrant qu’il est loin d’être seul dans son cas,  parce que j’ai connu certains lieux cités dans le livre, parce que j’ai feuilleté des Animeland illustrant l’ouvrage, parce que j’ai reconnu des têtes parmi les photos même si la plupart d’entre eux travaillent ailleurs qu’à Animeland à présent, ou encore parce que j’ai lu Dixième Planète et écouté Radio Loustic… Mais c’est aussi et surtout un ouvrage essentiel qui permet de découvrir ou redécouvrir cette période où tout ce qui semble acquis aujourd’hui concernant l’offre cuturelle japonaise était à créer.

Fait non négligeable : ayant pu les rencontrer à l’occasion d’une séance de dédicaces, j’ai pu constater par moi-même que les auteurs sont très accessibles, sympathiques, souvent prêts à blaguer ou échanger des opinions avec leurs lecteurs, que ce soit de visu ou à travers leur groupe “Big Bang Anim’ OFFICIEL” sur Facebook .

Pour se procurer l’ouvrage (ce que je vous recommande chaudement), rendez-vous sur la page d’Omaké Book : http://omakebooks.com. Les fêtes de fin d’année  approchent à grand pas et un cadeau de plus n’est jamais inutile…

Auteurs : Yvan West Laurence / Gersende Bollut
Editeur : Omaké Books
Nombre de pages : 292 pages dont plus de 300 photos (pages N&B et cahier couleur)
Prix de vente : 20 € environ
Date de parution : 4 novembre 2013
ISBN : 978-2-919603-06-0

[NEWS] FINAL FANTASY VIII MAINTENANT DISPONIBLE EN TÉLÉCHARGEMENT PC

image001

FINAL FANTASY MAINTENANT DISPONIBLE EN TÉLÉCHARGEMENT PC

Le RPG acclamé arrive sur Square Enix Boutique, Steam et les revendeurs en ligne
Le jeu est disponible dès maintenant sur la boutique officielle Square Enix :http://final-fantasy-viii.square-enix-boutique.com/telechargement-final-fantasy-viii.html, chez les revendeurs en ligne habituels de jeux PC en téléchargement et sur Steam. Sorti à l’origine en 1999, FINAL FANTASY VIII a introduit de multiples nouveautés après le succès de son prédécesseur. Épisode de la série FINAL FANTASY qui s’est vendu le plus rapidement avant FINAL FANTASY XIII, il s’est écoulé à plus de 8,5 millions d’exemplaires dans le monde. Avec sa bande originale mémorable composée par Nobuo Uematsu, et notamment la chanson « Eyes on Me » interprétée par Faye Wong, il s’agit l’un des opus les plus appréciés de la série. Les joueurs y suivent l’histoire marquante et sentimentale de six élèves d’une école militaire d’élite, qui devront mettre de côté leurs différences pour combattre une mystérieuse menace s’étant emparée du pays de Galbadia.

Optimisée pour les PC modernes, cette version inclut de nouvelles fonctionnalités dont le « Magic Booster », permettant aux joueurs d’augmenter leurs stocks de magies, la prise en charge de Steam Cloud et 45 succès intégrés au jeu pour encourager l’exploration des différentes facettes du titre. Le « Chocobo World » est également inclus, disponible ainsi pour la toute première fois en Occident. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.FFVIIIPC.com.

 

[NEWS] SAINT SEIYA BRAVE SOLDIERS ENFIN DISPONIBLE

3656_Saint Seiya Brave Soldiers - EMEA LogoSAINT SEIYA BRAVE SOLDIERS ENFIN DISPONIBLE -Libérez votre cosmos sur PlayStation®3 !-

NAMCO BANDAI Games Europe a annoncé aujourd’hui la disponibilité en Europe et Australasie de SAINT SEIYA BRAVE SOLDIERS sur PlayStation®3, en boutiques ainsi qu’en téléchargement surPlayStation®Network. Les fans vont enfin pouvoir mettre la main sur cette nouvelle adaptation du légendaire manga SaintSeiya, développée par Dimps et disponible dans 2 éditions rayonnant de cosmo-énergie : édition standard et édition collector « Seiya Edition » comprenant une figurine Myth Cloth exclusive.

Dans ce nouveau jeu, vous aurez l’occasion de revivre toutes les plus grandes sagas du chef-d’œuvre de Kurumada à travers le mode Saint Chronicle, en livrant les combats d’anthologie qui ont fait la force des arcs de POSÉIDON, d’HADÈS et du SANCTUAIRE. En mode Galaxy Wars, vous participerez à un tournoi qui vous imposera de combattre jusqu’à être le dernier survivant pour remporter le titre de champion ! Conditions extrêmes et lourds handicaps, voilà ce qui attend nos braves chevaliers en mode Survival. Il y aura bien sûr aussi le classique mode Versus, jouable hors connexion (contre l’IA ou un ami) ou en ligne contre les joueurs du monde entier. Tous ces modes vous permettront d’incarner vos personnages préférés et de déchaîner toutes leurs attaques : attaques Big Bang, déplacement éclairs, éveil du septième sens, etc. Pour enrichir encore l’expérience, vous pourrez customiser vos personnages et les améliorer à l’aide de Cosmic Orbs (des orbes exclusifs disponibles par le biais d’une page dédiée sur Facebook).

 « Nous savons que les fans de SAINT SEIYA sont passionnés par leur manga préféré et sont donc très exigeants envers toute adaptation » déclare Mathieu Piau, directeur marketing EMEA chez NAMCO BANDAI Games Europe. « À travers notre collaboration avec DIMPS, studio expert dans le développement de jeux de combat et d’adaptations de mangas, nous leur donnons l’opportunité de revivre les arcs les plus célèbres de la série tout en étant libres de personnaliser les chevaliers et de se frotter à de nombreux modes de jeu différents. »

4480_Saint-Seiya Brave Soldiers - Seiyas Edition

Dans cette nouvelle version on peut noter une version collector qui est juste FANTASTIQUE, une myth cloth officielle de très belle facture vient s’ajouter au jeu et rien que pour cette dernière on est contents du collector que nous livre NAMCO/BANDAI. Le test très prochainement !