[SORTIE] Geekopolis 2015 : succès 3.0 ?

Une convention, surtout en région parisienne, ça commence par ce petit jeu de repérer sur le quai du métro ou du RER les autres visiteurs. Dans notre milieu, c’est assez aisé : les sacs à dos Marvel, les Tee-shirts Star Wars, les bonnets Nintendo, ne trompent pas. Il y a toujours quelques traîtres qui ne portent aucun signe particulier, mais ils sont en minorité.

C’est par ce petit rituel que j’ai commencé ma deuxième édition, 3ème pour le festival, de Geekopolis. Pour celles et ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la précédente édition, je vous renvoie vers le compte-rendu de ma visite de l’année dernière : [SORTIE] Ma première fois à Geekopolis.

 

Un espace plus grand et mieux organisé

 

Dès l’entrée à Porte de Versailles, les améliorations par rapport à l’édition précédente sautent aux yeux : le salon est passé du pavillon 7, relativement petit et long à atteindre, au pavillon 3. Il a gagné ainsi beaucoup de places dans les allées, ce qui était un des reproches de l’édition précédente. De plus, l’entrée au sein du festival se fait en moins de 10 minutes en période d’affluence, ce qui est particulièrement remarquable. D’autres salons du même type ferait bien de suivre cet exemple.

 

Passé le hall recouvert de portaits de méchants de différents univers, le thème de cette 3ème édition, on se retrouve dans un espace central permettant d’accéder aisément aux  5 univers et aux différentes salles d’atelier, de projection et de spectacle.

20150524_100441

Pour celles ou ceux qui ne connaîtraient pas l’organisation de Geekopolis, celui-ci est divisé en 5 sections distinctes:

  • Avalon pour l’univers Fantasy
  • Little Toyko pour tout ce qui touche au Japon (manga et animés, arts traditionnels)
  • Teklab pour les nouvelles technologies dont les jeux vidéo récents et la robotique
  • Metropolis pour l’univers comics, séries ou films, principalement américains
  • Nautilus pour l’univers steampunk (Geekopolis étant à ma connaissance un des rares salons à consacrer autant de place à ce thème)

Ajoutez à ces 5 sections une zone de jeux dans laquelle les visiteurs peuvent s’essayer à différents jeux de société récents, un espace important dédié aux dédicaces, des salles de conférence dans d’autres bâtiments, de belles scènes pour les spectacles et une dizaine de salles de projection et d’ateliers.

Lors de l’édition précédente, il n’était pas aisé de se repérer dans le salon et certaines zones nécessitaient de passer par d’autres pour y accéder. C’est ici totalement réparé : non seulement les plans sont fréquents et les sections bien séparées, mais il était facile de retrouver l’accueil grâce à la bannière en hauteur.

 

Des activités variées et à l’heure

 

On retrouvait encore cette année la richesse du festival, dans les thèmes proposées bien entendu, mais aussi dans les activités. Visite du salon et des stands, conférences, spectacles, ateliers, dédicaces : le visiteur n’avait que l’embarras du choix. Pour vous aider à visualiser la densité des activités proposées, je vous invite à consulter le guide du festival : http://www.geekopolis.fr/index.php?p=planning.

Me concernant, en  2 jours dans le festival, j’ai

  • fait 6 fois le tour des différents stands existants
  • participé à un quizz geek collectif (durant lequel mon manque de réflexe m’a fait cruellement défaut)
  • joué à des jeux vidéo rétro
  • testé l’oculus rift
  • assisté à un combat de cannes et à une initiation à la danse orientale
  • croisé entre autres Cthulhu, un dragon, une centaure, M.Jack, Wolverine et une charmante bête à fourrure (voir photo ci-dessous)

20150524_145157

  • eu 2 dédicaces et dessin de la part de Philippe Cardona sur mes albums de “Rolqwir”
  • assisté à un concert exceptionnel et dément du groupe de rock zombie Magoyond  avec participation de Pen of Chaos
  • parlé de Saint Seya et de musique avec des gens que je connaissais pas
  • écouté des réinterprétations a capella d’airs de jeux vidéo et oeuvres visuelles connus par Negitachi
  • revu Nao, le robot d’Aldebaran, en vrai et rencontré Aria sur le stand de Caliban, qui a tenu à prendre une photo avec moi bien que je n’étais pas rassurée (voir photo ci-dessous)

20150523_134635

  • croisé Marcus, le Joueur du Grenier, l’équipe de Noob, du Visiteur du Futur ou de Pen of Chaos dans les allées
  • vu un concours de cosplay amateur
  • découvert la maquette du jeu de rôle PC basé sur l’univers du Donjon de Naheulbeuk

Et je dois en oublier…

Certes, quelques d’activité se répètent chaque année : le Troll Ball, le combat de cannes justement, l’escrime de GN… Mais ce n’est pas le cas dans les ateliers ou les conférences, dont la plupart était axé sur les méchants, en honneur au thème de cette édition. Et quand bien même, le nombre d’activités possibles est tel qu’une semaine complète ne suffirait sans doute pas à en faire le tour.

Certaines d’entre elles étaient d’ailleurs largement plus plébiscitées (le concours de cosplay de dimanche) que d’autres (le quizz geek de samedi), la fréquentation des salles et la longueur des files d’attente étant fluctuante. La convention offrait la possibilité de pouvoir réserver sa place pour certaines activités ou certains spectacles jusqu’à une semaine avant, ce qui est une option très utile, particulièrement lorsque la majorité d’entre elles se chevauchent.

On peut ajouter à cela les nombreux cosplayeurs, pro ou amateur, ainsi que la plupart des participants de la section Nautilus dont les costumes steampunk étaient cette année encore superbes. Pour les chasseurs de photo, il y avait beaucoup à faire. A noter que les cosplayeurs m’ont semblé plus nombreux le dimanche que le samedi.

20150524_155830

L’autre point fort dans l’organisation du festival et qui lui fait honneur est la ponctualité.  Contrairement à un autre  festival que je ne citerai pas (mais que les habitués reconnaîtront), toutes les activités que j’ai faite ont commencé à l’heure donnée dans le programme. La seule qui était en retard l’était de 5/10 minutes et a terminé plus tôt que ce qui était prévu. cette ponctualité est d’autant plus importante qu’énormément d’activité ont lieu en même temps ou à la suite et que cela organise de la part du visiteur une bonne organisation.

Le petit bémol que j’apporterais est que les salles de conférence étaient relativement éloignées, puisque dans d’autres bâtiments, que cela obligeait à partir avant la fin en cas d’activités dans le bâtiment principal, même avec les réservations. Par ailleurs, celles-ci sont assez petites, ce qui a posé problème lors de certaines très attendues comme, par exemple, la présentation du jeu “Donjon de Naheulbeuk” où la salle avait atteint sa capacité maximale une demie-heure avant le début.

 

Plus grand IRL, moins dense en apparence

 

Le fait de ne pas piétiner trop dans les allées était vraiment appréciable, surtout comparée à l’édition précédente. Ce gain de place a permis au festival d’étoffer aussi le nombre de stands. D’où cette remarque que je me suis faite (et je ne suis pas la seule à avoir eu cette impression) : pourquoi le salon m’a semblé plus petit que l’année dernière ? Le samedi matin, il m’a fallu moins de 20 minutes pour faire le tour complet du salon (sans s’arrêter sur les stands, s’entend). Nous en sommes arrivés à la conclusion que cet effet était lié à la circulation beaucoup plus aisée que la précédente édition et au fait que les stands n’étant plus les uns sur les autres, le salon était plus aéré et par conséquent donnait plus un aspect de vide. Cela s’est un peu moins ressenti le dimanche où la fréquentation a été plus élevée.

Cette impression pouvait aussi être dû au fait qu’il y avait moins la découverte des stands, la plupart d’entre eux étant déjà présents lors de l’édition précédente. Par ailleurs, tout comme certains autres visiteurs, j’ai trouvé qu’il y avait un peu plus de stands professionnels que l’année précédente, même si le ratio reste acceptable.

20150524_115703

Les points de restauration propres à chaque espace, bien que variés, étaient généralement pris d’assaut à quasiment toute heure de la journée. Comme dans toute convention qui se respecte, les prix étaient un peu élevés, mais les visiteurs pouvant à leur guise sortir et rentrer dans le salon, il y avait la possibilité de manger en extérieur.

Autre fait non négligeable : le salon a mis à disposition des personnes ayant apportés leur propre nourriture un espace dédié avec chaise et table, sur lequel on  pouvait se reposer et assez grand pour qu’il ne soit pas trop difficile de trouver une place. Un autre point d’organisation tout à leur honneur, cette initiative étant loin d’être automatique dans d’autres salons ayant pourtant l’espace libre nécessaire.

EN BREF

Ce fut une excellente édition, encore meilleure que la précédente. Un grand bravo pour l’organisation irréprochable et la variété des activités proposées. Si Geekopolis continue sur cette vois, il pourrait bien devenir un salon incontournable.

[TEST] "To be or not to be", l'aventure de Shakespeare dont vous êtes le héros

Ecran d'accueil

Tout le monde ou presque connait l’histoire du célèbre Hamlet de Shakespeare. Mais un jour, un auteur, Ryan North, eut l’idée folle d’en faire une application sous forme de livre dont vous êtes le héros. Cela a donné l’excellent « To be or not to be ».

Pour ceux ou celles qui ne les connaitraient pas, les livres dont vous êtes le héros étaient un genre populaire dans les années 90, reprenant les règles du jeu de rôle sur table et permettant aux personnes solitaire ou sans ami d’en connaitre l’exaltation. Après avoir fixé les caractéristiques de votre personnage, le livre vous demandait de faire des choix et vous emmenait à une page différente en fonction de celui-ci, la plupart d’entre eux amenant à une mort bête et/ou douloureuse de votre héros.
Dans « To be or not to be », nul jet de dés virtuels ou caractéristiques à définir : l’application se contente de reprendre le mode de choix de ses ancêtres et n’utilise les caractéristiques que pour les parodier. Le livre interactif vous propose de jouer Hamlet, bien entendu, mais aussi Hamlet Sr, Ophélie ou encore Claudius. Certains personnages ne sont pas accessibles sur l’écran d’accueil et leur point de vue sera débloqué au cours de la partie à la suite de certains choix spécifiques.
1er bon point : l’écriture

Bien entendu, vous pourrez suivre les choix originaux de Shakespeare mais la majorité de l’histoire est composée de choix originaux, souvent totalement barrés et hilarants. Le narrateur vous prend à partie tout au long de l’histoire, critiquant vos choix, voire reprenant la main quand il les juge trop mauvais. Il joue avec les différents styles de jeu des « livres dont vous êtes le héros » à l’aide d’astuces scénaristiques que je vous laisse découvrir par vous-mêmes. Selon vos choix, une aventure peut prendre moins d’une minute (si vous jouez Hamlet Sr et décidez de ne pas devenir un fantôme, par exemple) comme plus d’une demie-heure. La plus longue que j’aie faite est d’une heure au total. La richesse des choix et l’arbre des possibles sont d’ailleurs époustouflants.

2ème bon point : la durée de vie
Elle est d’une dizaine d’heures et plus si vous souhaitez débloquer toutes les fins et toutes les récompenses. Et vous en aurez envie, tellement certaines morts ou certaines situations que vivent les personnages sont grotesques et à mourir de rire. Avoir toutes les fins prend énormément de temps : en plus de 4 heures, il m’en manque encore plus de la moitié.
3ème bon point : les illustrations

Et plus particulièrement celles des différentes fins. Elles sont nombreuses (bien plus qu’on ne pourrait le penser lorsqu’on débute le jeu) et toutes dessinées par un artiste différent.

Point de difficulté : la langue
En tant que francophone, si je devais trouver un défaut à ce livre interactif, ce serait sa langue d’origine : l’anglais.
Si vous avez un niveau moyen, vous devriez comprendre l’essentiel des dialogues importants. Si vous avez un niveau faible, ce livre n’est pas pour vous. Me concernant, les choses se sont corsées pour une partie se déroulant sur un bâteau, l’auteur employant du vocabulaire spécifique à l’univers maritime. Je ne cacherai pas avoir pris quelques choix plus ou moins au hasard. C’est vraiment dans ces parties qu’une bonne maitrise de l’anglais vous sera nécessaire. Pour le reste de l’aventure, une maîtrise moyenne me semble suffisante. Certes, vous louperez des mots ou quelques beaux vers en version originale mais la compréhension de l’histoire et des choix à effectuer  n’en sera pas trop altérée.
Bref, un très bon livre interactif découvert grâce à Canard PC et que je recommande à mon tour chaleureusement.
If you are  an  english reader who is stuggling to find a review of the application “To be or Not to Be”: welcome ! A full translation of this article will be too long, especially with my english level. So I will do a brief translation: You can play many characters of Hamlet…blablabla… hilarious story(ies)… blablabla… a great number of unexpected choices… blablabla… wonderful illustrations of several artists…blablabla… The English in the game is maybe sometimes too difficult for French to understand… (um, sorry, my bad, it doesn’t concern you).
In résumé, this game is awesome, don’t hesitate. And as you are an english reader, you don’t have the problem of the language. So what are you waiting for ? Click on “Buy” !
PS : If you are Ryan North : congratulations, dude ! Really.

Testé sur Androïd

Editeur : Tin Man Games
Date de sortie : mars 2015
Disponible sur : PlayStore et Itunes Store (6€ environ)
                            Steam (12€ environ)

[NEWS] Football Manager Classic 2015 disponible sur Android et iOS

unnamedFOOTBALL MANAGER™ CLASSIC 2015 MONTE AU FILET SUR UNE LARGE GAMME DE TABLETTES – UNE TOUTE NOUVELLE DIMENSION AU JEU TACTILE

Les possesseurs de tablettes haute performance ont tous le même maillot : celui du ballon rond ! Profitez de l’expérience de gestion footballistique la plus authentique du moment avec Football Manager™ ! Le moteur de match 3D devrait marquer des points !

Football Manager Classic (FMC) a fait ses premiers pas comme un mode de jeu autonome intégré à Football Manager 2013. Il simplifie la manière dont les joueurs gèrent leur club de football afin de se concentrer sur l’essentiel : emmener son équipe jusqu’au sommet ! Il a été conçu pour apporter aux fans une expérience managériale authentique et moins chronophage que le mode simulation entier.


Disponible pour la toute première fois sur les tablettes iPad et Android de hautes performances, Football Manager Classic 2015 vous met aux commandes du club de votre choix (parmi 117 ligues et 51 pays du monde entier), que vous devrez guider jusqu’à la gloire.

Depuis le banc de touche virtuel, vous prenez toutes les décisions clés : vous décidez qui joue et qui s’assoit sur le banc, vous contrôlez entièrement la tactique, les remplacements et les instructions du bord de terrain et suivez le match en direct grâce au moteur 3D de Football Manager.

Disponible maintenant pour la toute première fois sur tablette !

« Depuis quelques années, nous rêvions de porter le mode complet de Football Manager depuis les ordinateurs personnels vers les tablettes, » explique Miles Jacobson, Directeur de Sports Interactive. « Certains appareils sont maintenant assez puissants pour le faire et nous sommes ravis d’apporter l’expérience de management la plus sophistiquée à date sur tablette. »

Football Manager Classic 2015 comprend :

• Une expérience du jour de match immersive
Pour la première fois sur tablette, soyez spectateur de l’action grâce au moteur de match 3D de Football Manager, avec toutes sortes d’angles de caméra. En outre, profitez d’un flux de statistiques et de rapports détaillés, de conseils de l’entraîneur adjoint et de mises à jour de score pour le reste de la ligue.

• Un menu intuitif, optimisé pour l’écran tactile
Dans Football Manager Classic 2015, tout ce dont vous avez besoin pour contrôler votre club dans les moindres détails est accessible du bout des doigts.

• Recrutement de joueurs dans le monde entier
Gérez un réseau de recrutement très complet et dénichez la prochaine superstar dans une base de données de plus de 150 000 joueurs. Choisissez vos recruteurs en fonction de leurs connaissances des ligues et des régions. Tout cela sera facilité par les rapports de recruteurs approfondis, ainsi que des options et résultats de recherche parfaitement clairs.

• Interactions avec les joueurs, le staff et les médias
Envie de donner votre point de vue à la presse, de fixer les règles pour vos joueurs ou de réclamer davantage du conseil d’administration ? Tout est possible… L’univers de Football Manager Classic 2015 vous permet même de participer à la dernière journée des transferts.

• Entraînement de joueur et d’équipe très complet
Vous maîtrisez totalement le développement de votre équipe et son entraînement quotidien : fixez un objectif global pour l’équipe, définissez des programmes spécifiques pour chaque joueur, ou programmez les jours de repos. Autre possibilité : si vous souhaitez rester concentré sur les jours de match, déléguez ces tâches à votre entraîneur adjoint.

• Une structure de gestion flexible
À vous de décider dans quelles mesures vous gérez votre club au quotidien. Vous pouvez déléguer certaines tâches à votre adjoint ou plonger dans les moindres détails du club, voire même engager un directeur sportif qui s’occupera des transferts ou un responsable du développement des jeunes.

• Une option de gameplay accéléré
Dans Football Manager Classic 2015, avec le “Résultat instantané” passez directement à la fin du match et accélérez votre progression. Si vous choisissez cette option, les plans de match vous permettront de choisir une stratégie que votre équipe suivra en votre absence.

• Mode Défi
Testez vos aptitudes en vous mesurant à toute une gamme de défis à court terme. Remporterez-vous un trophée avec une équipe entièrement composée d’enfants ? Saurez-vous guider votre club vers une position en partant du fond du classement, en une demi-saison ?

• Et bien plus encore…
Football Manager Classic 2015 comprend beaucoup d’autres options, comme des analyses d’après-match en profondeur et toutes sortes d’éléments à débloquer pour les entraîneurs souhaitant accélérer leur progression.

Football Manager Classic 2015 est disponible maintenant sur Apple iPad Air, iPad Mini (2 et 3) et les dernières tablettes Android via l’App Store et Google Play.

Plus de détails sur Football Manager Classic 2015 : http://www.footballmanager.com/

[NEWS] Suivez la flèche de Titan Souls – sortie officielle sur PC, Mac et PlayStation le 14 avril

– Le jeu se fend d’une démo spéciale pour éperonner votre Guillaume Tell intérieur – Et pour les cœurs les plus braves, les précommandes s’ouvrent maintenant ! –

Titan-Souls-Modern-3Les développeurs indépendants qui officient du côté du pays du Roi Arthur, alias Acid Nerve, et le label Devolver Digital larguent une démo de Titan Souls. Avant de rejoindre le giron de notre éditeur rebelle, le jeu d’action-aventure était une expérimentation innocente née de la célèbre game jam Ludum Dare. A moins de quinze jours de sa sortie officielle sur PC et console, l’équipe rend hommage à l’étincelle d’origine en offrant une démo qui revisite, scène par scène, le prototype initial. Ce remake a été revu et corrigé en améliorant les graphismes et le gameplay, à l’image de la version à paraître.



Réveillez l’amazone qui est en vous en précommandant Titan Souls sur Steam : store.steampowered.com/app/297130/

Délivrance
Titan Souls est un jeu d’aventure coiffé d’un gameplay épuré où le but est deTitan-Souls-Modern-2 détruire des Titans lors de batailles royales à l’aide d’une seule et unique flèche. A l’origine, Titan Souls était un projet de game jam imaginé par Mark Foster, David Fenn et Andrew Gleeson à l’occasion de Ludum Dare 28. Elle avait pour thème “you only get one”. Cela a donné vie à la mécanique simple du tir unique, qui caractérise le jeu tel que nous le connaissons aujourd’hui. Le prototype de base (http://clawmark.itch.io/titan-souls) compose la trame de la démo revisitée qui sort aujourd’hui.

« Titan Souls n’aurait jamais vu le jour sans la game jam Ludum Dare, dans laquelle votre avatar devait affronter trois titans avec une seule flèche. Le concept de base du jeu est né comme cela, » confie David Fenn, le compositeur de Titan Souls.
« Maintenant que le développement du jeu est terminé, on trouvait ça cool de proposer un remake du projet initial de Titan Souls en remplaçant les Boss avec leurs équivalents dans le jeu final, et de tout améliorer avec le nouveau moteur, les graphismes et l’audio. »

Titan-Souls-Modern-1Titan Souls sortira sur PlayStation 4, PlayStation Vita, PC, et Mac le 14 avril prochain. Suivez Titan Souls via @AcidNerve et @DevolverDigital sur Twitter.

[NEWS] ALIEN INFESTATION !

unnamedQuand BROFORCE s’accouple avec ALIEN INFESTATION, ils nous pondent une mise à jour géante !

– Éclosion immédiate et gluante sur Steam –
La mise à jour de Broforce prend des couleurs de films d’horreur avec une mise à jour massive. Au menu : de l’ALIEN (oui ces bestioles répugnantes et sauvages qui se délectent de vos intestins).
Ce cheptel affamé vous suivra partout appâté par la chair de vos Bros. Nichés aux plafonds, agrippés sur un mur, chassant en meute sur les sols infestés, les aliens sont prêts à tout pour se nourrir. Ils dévoreront même certains terroristes qui se trouvent sur leur passage.

Pour la gloire de l’AMERIQUE, visionnez le trailer et téléchargez le jeu sur STEAM !



Avec « Broforce-Alien Infestation » découvrez une nouvelle campagne inédite où terroristes, aliens, pièges mortels et combats de boss se mettront entre vous et le rêve américain.
En loup solitaire ou avec vos amis, laissez-vous prendre par son gameplay efficace, son style parodique et ses relents de patriotisme américain.

« C’est notre mise à jour la plus importante et nous sommes vraiment excités qu’elle tombe entre les mains de nos BROS qui s’y adonnent déjà sur Steam » s’amuse le leader de Free Lives Evan Greenwood. « Nous comptons sur les feedback des joueurs pour façonner les prochains contenus du développement du jeu. »

Le jeu est disponible avec une réduction de 25% en accès anticipé pour fêter la sortie de cette mise à jour. Il fête aussi son million de téléchargements avec Expendabros, jeu gratuit et cross-over de Lionsgate pour le film the Expendables 3.

[NEWS] 3D AFTER BURNER II S’ENVOLE SUR NINTENDO 3DS MAINTENANT

3dab2_00_1421177164Le classique de SEGA fait peau neuve dans une version remastérisée : 3D stéréoscopique, habillage façon bornes d’arcade, mode spécial…
Mettez les gaz car SEGA annonce l’arrivée du hit arcade 3D After Burner II™ en version remastérisée exclusivement sur Nintendo 3DS™. Le chouchou des bornes d’arcade ouvre le bal de la seconde fournée de remastérisation des classiques SEGA. 3D After Burner II est téléchargeable sur le Nintendo eShop de la 3DS en Europe et en Amérique au prix de 4,99 €.

Sorti en 1987, 3D After Burner II est un chef-d’œuvre du genre bien connu des aficionados sur borne d’arcade SEGA X board.
Offrez-vous une expérience vintage avec cette fois, un affichage 3D stéréoscopique éblouissant. Affinez et ajustez les paramètres de vol ou de difficulté via de nombreuses options de réglages. 3D After Burner II sur 3DS s’illustre par sa variété de possibilités graphiques comme par exemple l’ajout d’une fumée transparente ou d’un arrière plan aux couleurs de machines réelles. L’ambiance sonore des machines choisies conférera un rendu arcade encore plus authentique.

3D After Burner II s’offre également un “mode spécial”, débloqué une fois le jeu terminé une première fois. Il présente tous les éléments essentiels du mode arcade en ajoutant la possibilité de contrôler le temps via l’explosion (le burst). Il permet ainsi d’éviter efficacement les attaques et augmente le nombre de cibles bloquées dans le viseur.
3D After Burner II propose également les pistes sonores originales enrichies de mélodies supplémentaires.

Plus d’informations sur la création des jeux SEGA 3D Classics, rendez-vous sur le blog SEGA avec notamment une interview des développeurs de M2 : http://blogs.sega.com/category/sega-3d-classics/
3D Fantasy Zone™, 3D OutRun™, 3D Fantasy Zone II™, 3D Thunder Blade™ sont également attendus dans les prochains mois sur Nintendo 3DS.

[TEST FLASH] Marvel Contest of Champions

IMG_0098Et voilà un jeu Marvel  gratuit … de baston en plus. Bon c’est un freemium hein donc si vous ne savez pas gérer votre porte monnaie dans les “jeux” qui en veulent à votre carte bleue fuyez, ne le téléchargez pas, ne le testez même pas !

Et niveau jeu de baston ne vous enflammez pas, vous aurez accès à des commandes super basiques : attaque, rush, protection, esquive, et coups spéciaux … vala, rien de plus ! L’intérêt du machin ? Bah vos héros Marvel super bien modélisés, vous foutre sur la gueule contre des gens ou l’ordi, et faire progresser vos héros. Vous allez pouvoir gérer une équipe et faire monter le niveau de chacun de vos héros. Vous allez trouver un paquet d’items dans des cristaux qui vous aideront à upgrader vos persos, et des cristaux spéciaux qui contiennent des héros au niveau aléatoire … Un petit plaisir se fait sentir quand vous allez “ouvrir” ces cristaux comme des gashapons … Bien entendu tous les upgrades et persos sont achetables via du vrai pognon …

Pour les fans de Marvel c’est du fan service qui sera vite répétitif, pour les fans de jeu de baston c’est limité mais beau … à tester une fois, à oublier assez rapidement, les modes de jeu ne justifient pas l’investissement en temps, encore moins en DLC. Mais c’est beau et DEAD POOL quoi ! 😉

[HUMEUR] TOP 2014 des jeux

Je vais gachêêêêêê la fêêêêêête
Je vais gachêêêêêê la fêêêêêête

2014 n’aura pas été une grande année pour tout le monde. En tant que fan de jeux de baston, de RPG ou de course arcade je n’ai pas eu grand chose à me mettre sous la main. Faut dire que je suis difficile, je n’aime pas les FPS, je n’aime pas le concept de “monde ouvert” et je fais une allergie à tout ce qui ne m’implique pas assez dans le scénar … Bref, donnez moi un tactics Ogre, un Persona ou un Bravely Default et je suis un homme heureux … Du coup je n’ai pas eu trop de mal à faire le tri sur ce que j’ai joué et qui est sorti en 2014 … faut se l’avouer j’ai du passer plus de temps à refaire les 3 jeux cités plus haut sorti pou certains il y a plus de 20 ans qu’à jouer à des titres 2014 ! Voilà donc ma sélection : si vous avez les mêmes goûts que moi vous pouvez y jeter un oeil sans crainte, c’est clem2k approved !

Les originaux :

Ici la sélection de jeux vraiment originaux, pas de suite, pas de reboot, une vraie bonne idée, du travail de la part des développeurs !

South Park : The Stick Of Truth :

il en a fallu du temps avant qu’il arrive, on a eu peur même, on y croyait plus, mais quel bonheur ! Ce jeu est un épisode interactif de la série culte. Plus encore, il en transcende l’esprit, il en sublime l’humour et nous permet de passer un bon moment aux commandes d’un RPG fantastique ! Une valeur sûre, à ne pas mettre entre toutes les mains par contre, ce jeu est à réserver à un public averti et pas facilement offensé 😉

Mention WTF :

une mention spéciale pour un jeu sorti le premier avril, au départ je pensais le tester pour la vitrine de la honte, mais franchement on s’est tellement amusés entre potes sur ce jeu, qu’il ne mérite pas de rentrer dans la vitrine …

Goat Simulator :

Ohhhh la bêêêêlle vue !
Ohhhh la bêêêêlle vue !

un simulateur de chèvre ! Oui vous avez bien lu, si vous êtes passé à côté de cet ovni vidéoludique, testez le ! Alors qu’on soit clair, c’est pas le jeu de l’année, loin de là, il est complètement buggué (mais les développeurs nous préviennent et même nous incitent à ne pas l’acheter du tout), il est vilain, il ne sert à rien à part s’amuser. Et c’est la définition d’un jeu, et c’est pour ça que ça marche. Une soirée, des potes, un apéro et Goat Simulator ! Vous allez tous essayer de défoncer un bout du décor, de torturer les passants, de décrocher le trophée Michael BAY (en faisant péter des trucs) …

Les Suites :

Les suites c’est bien ! On attend toujours une suite sur un jeu qu’on a aimé parce qu’on en veut encore plus, il y a un effet madeleine de Proust, un côté enfance retrouvée pour certains, un plaisir qu’on connait mais en nouveau

Super Smash Bros 3DS

La preuve ;-)J’en ai passé du temps sur cette console fantastique qui trône encore dans mon salon que ce soit sur FZero, SSX Tricky, Fire Emblem mais aussi Smash Bros. Je n’avais pas accroché sur l’épisode Wii, mais là je retrouve du fun, et un jeu de baston ultra précis, calibré bien comme il faut équilibré, à la fois exigeant et accessible, un hit en versionCTRP_AX_pkge01_R_ad_FRA enfin portable. Les différents modes offerts par cette version prouvent la générosité des développeurs, qui veulent que leur titre puisse être joué et rejoué pendant des heures sans lassitude, et c’est assez rare pour être souligné, surtout sur un titre portable !

Super Smash Bros WiiU

Vous pouvez relire le paragraphe ci-dessus et remplacer 3DS par WiiU, le même que son petit frère mais en plus joli, jouable à 8 sans mettre à plat la console, fun, rapide, exigeant, accessible, et magnifique …

Mario Kart 8

Tout le monde a souligné le fait que nous pouvons jouer à Mario Kart en HD, je suis tout à fait d’accord, j’ai juste envie de dire ENFIN : il n’était pas trop tôt. C’est un peu comme féliciter son gamin parce qu’il a enfin eu son BAC à 34 ans ! Oui c’est bien, oui il est beau, toujours aussi fun, mais il était temps que Big N nous livre enfin un jeu de cette qualité. On attendait le jeu bien plus tôt et il arrive sur une WiiU quasi déjà en fin de vie … Oui on a du Bayonetta 2, oui il y a enfin des jeux sur WiiU mais n’est ce pas trop tard ? Bon ça n’enlève rien à ce Mario Kart toujours aussi bon … pas le meilleur pour moi (ça restera MK7 pour moi).

Ultra Street Fighter IV

Bon une suite pour Street Fighter c’est vite dit, c’est une suite, un équilibrage, voire un DLC, considérez le comme vous le voulez, mais pour moi c’est du fun et mon jeu de baston fétiche donc quoi qu’il en soit il est là, et restera présent dans mes chouchoux pour longtemps. Rien de particulier, c’est un SFIV …

Trials Fusion

Suite du (très mythique pour moi) Trials Evo, toujours aussi fun même si on le sens plus adulte et moins ado déjanté, plus propre sur lui, moins foufou mais une suite ça fait du bien … Si vous n’avez jamais joué à Trials commencez par Evolution, sinon vous pouvez attaquer Fusion, il vous comblera avec ses graphismes enfin éclatants, il vous divertira sans toutefois vous mettre la même claque de fun que son grand frère.

Les remakes, liftings, et autres :

C’est une mode, nous re servir encore et encore les mêmes titres, les porter sur les consoles NextGen, sur PC en HD, sur consoles portables ou même sur smartphones et tablettes … Dès fois faut avouer qu’on se demande si c’est un manque d’imagination des studios ou si c’est un réel hommage au jeu d’origine … Personnellement il y a tout un pan de jeux auxquels je n’ai jamais joué plus de d’une heure juste parce que la technique était vraiment à la ramasse. Par exemple tous les jeux de Square Enix sur PS2 étaient pour moi bannis à cause de leurs temps de chargement juste honteux, et du coup je suis passé à côté de Final Fantasy X et X-2 … vive le HD Remix sur ce coup là !

Fable Anniversary

J’ai écumé le royaume d’Albion sur XBOX, et sur PC plus tard avec Fable The Lost Chapters. Un remake en HD je me suis dit pourquoi pas … le problème c’est que je connais le jeu quasi par coeur et je n’ai plus la surprise de la découverte et du coup j’ai perdu un peu le plaisir d’origine. Le côté madeleine tout ça m’a quand même permis de rejouer quelques heures avec plaisir …

Final Fantasy X/X-2 HD Remix

A la sortie du titre d’origine j’ai crisé contre les temps de chargement que je trouvais trop longs (et encore je parle pas de Kingdom Hearts hein …). Bref, je n’avais pas profité de ces 2 titres. Je les ai découverts avec plaisir donc sur PSVITA et surtout j’ai eu le bonheur de me frotter au fameux sphérier ! Bref, si vous les avez raté comme moi, ou aimés comme beaucoup d’autres, craquez !

Theatrythm Final Fantasy Curtain Call

Un jeu de rythme avec des musiques mythiques de jeu vidéo, et pas bourré ras la gueule de DLC cette fois, que du bonheur ! J’ai hésité un peu avant de craquer, mais la version collector m’a vite décidé. Une grosse nouveauté qui à elle seule justifie ce remix, c’est la possibilité de pouvoir avec les boutons au lieu de massacrer sa console à coups de stylets ! Enfin une version jouable dans les transports en commun … Le contenu est phénoménal et pas besoin de mettre la main au porte monnaie pour en profiter (sauf de rares exceptions dispensables), et la difficulté la plus élevée vous maltraitera au plus haut niveau !

[IRL] Video Games Live : quand les jeux vidéo résonnent de concert

J’ai pu assister le 05 novembre dernier au concert de Video Games Live en France, dans la mythique salle de spectacle du Palais des Congrès de Paris. De passage à Paris pour la 3ème fois, cet événement était attendu de pied ferme par les fans, le dernier concert dans notre pays datant de près de 4 ans. De mon point de vue, celui-ci a réussi son retour.

Tout d’abord, qu’est-ce que Video Game Live ? Pour ceux qui ne le sauraient pas, Video Games Live est un spectacle créé par Tommy Tallarico et Jack Wall, tous deux compositeurs pour les jeux vidéo, voilà près de 10 ans. Il mélange musiques de jeux vidéo jouées en direct par un orchestre symphonique et un choeur avec,en arrière fond, une vidéo d’extraits des jeux synchronisée sur la musique et des effets de lumière mettant dans l’ambiance (dans le cas de celui de Paris en 2014, effets de projecteurs de tour de vigie pour Metal Gear Solid ou de vitraux pour Final Fantasy).

C’est aussi une occasion pour les fans de jeux vidéo de tout bord de se réunir dans une ambiance conviviale. C’est d’ailleurs dans cet optique qu’une petite exposition de jeux jouables du type Chrono Trigger, Dragon’s Lair ou Street Fighter 2, tous sur machine d’origine, était organisée par Mo5.com, afin que le public puisse s’y adonner avant le spectacle ou pendant l’entracte.

L’édition de Paris 2014 a alterné vidéos parodiques et/ou musicales de jeux vidéo avec des interventions sympathiques et rythmées de Tommy Tallarico (qui a participé tout au long du spectacle en interprétant la guitare électrique des différents morceaux), celle des invités surprise et, bien entendu, plus d’une vingtaine de morceaux interprétés soit par l’orchestre symphonique, les choeurs et Tommy Tallarico soit par le groupe Random Encounter qui reprenait de façon magistrale de façon rock et avec accordéon des thèmes comme ceux de Zelda ou de FF7 (“Fight On !).

Les invités  surprise de cette édition étaient donc le groupe Random Encounter, le compositeur Austin Wintory et la chanteuse Riva Taylor. Nous avons pu aussi assister à des petits messages vidéo de Kojima Hideo, créateur de Metal Gear, et du créateur de Sonic.

Concernant les oeuvres interprétées par le Budapest Hungarian Virtuosi Chamber Orchestra, il y a eu Castlevania, Metal Gear Solid, Sonic, Monkey Island, Assasin’s Creed Black Flag et Assasin’s Creed Unity avec la chanson phare du titre chantée en direct par son interprète Riva Taylor, Journey conduit par son compositeur d’origine Austin Wintory, Megaman, WOW, Skyrim, Street Fighter 2 (les airs de Guile, Ken et Ryu). Les plus belles interprétations furent celles de Halo alliant morceau classique avec de la guitare électrique, Silent Hill 2 (même si celle effectuée en direct par Yamaoka Akira lors des 5 ans de Nolife restera forcément inégalée),  “One Winged Angel” de FF7, Shadow of the colossus et Chrono Trigger/Chrono Cross. Dans un autre registre, les airs très rock d’Earthworm Jim étaient un régal à écouter.

Le concert s’est terminé sur un karaoké de “Still Alive”, la chanson de fin de Portal, interprétée par Riva Taylor. L’air est beaucoup moins impressionnant sans les intonations mécaniques de GladOs.

Le concert était magnifique, les effets visuels et les vidéos tournant en arrière-fond totalement dans l’esprit, y compris pendant les entractes : je pense au “Now Loading” pendant l’entracte et à l’écran Trophée X-Box “Encore unlocked : “Put your hand together”” pour le rappel.

Le concert n’était cependant pas exempt de bémols : dans les chansons jouées en direct, le playback trop présent donnait une impression de dédoublement de la voix très désagréable et gâchant les morceaux. Autre problème indépendant de la volonté de l’organisateur du spectacle : pendant la seconde partie, un des haut-parleurs de gauche s’est mis à grésiller, gâchant un peu certains morceaux. Cela ne m’empêchera pas de revenir avec plaisir pour la prochaine édition.

Afin de (re)trouver un peu l’ambiance du concert, vous pouvez trouver en cherchant sur Youtube des extraits des réinterprétations rock du groupe Random Encounter, dont le medley d’Ocarina of Time, ou un extrait des Vs de Machinima passés durant le concert (ici, Mortal Kombat Vs Donkey Kong, mais il en existe bien d’autres que je vous invite à visionner dont la Frogger Vs GTA).



[NEWS] SEGA : c'est TOUJOURS plus fort que toi !!!

unnamed

REVIVEZ L’ÂGE D’OR DES JEUX D’ARCADE SEGA EN EXCLUSIVITE SUR NINTENDO 3DS

Cinq titres cultes du catalogue SEGA remis au goût du jour, AfterBurner II™ ouvre le bal

SEGA® of America Inc. et SEGA® Europe, Ltd. mettent un coup de projecteur sur leurs historiques jeux d’arcade. Ils annoncent aujourd’hui la sortie d’une seconde vague de jeux remastérisés en 3D exclusivement pour la Nintendo 3DS™. Le premier titre à paraître sera la version 3D de AfterBurner II™ début 2015. Il sera suivi de 3D Fantasy Zone™, 3D OutRun™, 3D Fantasy Zone II™ et 3D Thunder Blade™ qui sortiront mensuellement. Chaque titre vous offre une expérience vintage authentique, allant jusqu’à recréer les sons mécaniques des machines, le tout amélioré de nouveaux modes, d’options et de bandes-son originales.

3dAfter-Burner2_003dAfter-Burner2_00

3dAfter-Burner2_00

« Ces jeux ont été entièrement refaçonnés pour offrir une expérience 3D de qualité. Ils proposent un gameplay plus moderne tout en restant fidèle aux originaux » commente John Cheng, Président et COO de SEGA of America. « Voici les meilleures versions de certains de nos titres les plus inoubliables. Quand on y joue, c’est comme si on était assis en face d’une authentique machine d’arcade ».

Les jeux seront vendus 4,99 € et seront téléchargeables sur l’eShop Nintendo pour Nintendo 3DS. Pour plus d’informations, notamment sur les mises à jour et dates de sortie, rendez-vous sur le blog officiel de SEGA,