Test Sleeping Dogs par Rellik

 

Clem’ m’a proposé d’aller tester le jeu en préparation de Square Enix Sleeping Dogs dans les locaux de Microsoft. Je n’ai pas pu refuser :b. Vous aurez ici l’avis d’une personne qui aime toucher à tous les types de jeux vidéo sans pour autant avoir un niveau mirobolant.
 

 Je vais donc vous donner mon point de vue sur la démo. Avant de commencer, j’ai eu un léger doute sur le tutorial. J’aime bien lorsque ce dernier ne casse pas le rythme de l’introduction, pas de personnages pour te dire « Avant de continuer, je vais t’apprendre à jouer…».

De ce coté là j’ai été comblé : il est incorporé au scénario. On se retrouve à apprendre à utiliser les combos, les contres, les projections au cours des toutes premières missions, c’est-à-dire gagner la confiance des mafieux de bas étages pour faire partie d’une des triades. Bref on apprend à jouer en apprenant à devenir un mafieux. On se surprend même à a expérimenter intuitivement des combos en faisant plus ou moins de coups simples avant d’en donner un plus puissant. Chaque combo donnant lieu à un coup final différent : coup de pied puissant jusqu’au coup de pied retourné et j’en passe.
Pour l’instant, j’ai pu essayer que 2 armes : pied de biche, pistolet. Pendant certaines situations, on peu activer le slow motion : les couleurs sont alors remplacées par des nuances de gris. Autant vous dire que pour les head shoot, c’est bien pratique les enfants 😀 . Petit mot concernant les tirs : la maniabilité est relativement bonne, pour peu que vous soyez habitué au jeu de tir à la 3ème personne sur console.
 

Le plus impressionnant reste tout de même les prises et projections durant les combats qui mettent l’ennemi hors jeu. Si certaines sont marrantes à voir tant elles sont brèves et amusantes (comme finir dans une poubelle en moins de 2 secondes montre en main), d’autres sont assez brutales, même pour ceux qui ont le mental solide. Au hasard : Vous pouvez projeter un ennemi dans une voiture sans moteur avec le capot ouvert, puis laisser tomber le moteur en suspension dans le capot de la voiture… avec le sbire toujours dedans ! Ou encore ouvrir une grille de ventilation, prendre sa tête et la mettre dans le ventilateur. Oui, Square Enix a trouvé une façon originale de repeindre un conduit d’aération !
Mais le gore ne se résume pas qu’aux projections : certaines cinématiques peuvent aussi l’être (même si elles ne le montrent pas). Un exemple : un mec est responsable du meurtre d’un fils d’une chef de cuisine. Elle vous donne la mission de le ramener vivant. Une fois la mission accomplie, elle vous demande de partir. Inutile de vous dire que grâce aux bruitages et aux voix, on sait qu’il y aura du supplément gratuit dans le menu du soir.
 
L’immersion dans le background du jeu n’est pas mise de coté au profit des combats. Le personnage principal est un flic américain infiltré : il a donc accès à la base de données de la police sur les personnages importants que vous rencontrez, avec certains commentaires assez amusants à lire du style « c’est un chef de gang, ou plutôt il pense l’être ». Etre un agent double permet aussi de justifier votre sortie prématurée de la garde à vue suite a votre arrestation, peu importe le motif.
Eh oui, vous avez beau tenté de voler 5 fois d’affilée une voiture police sous leurs yeux, vous serez systématiquement libéré car votre supérieur se déplace dans le commissariat pour vous aider. Quoique dans la première cinématique de votre arrestation, il dit ceci : « je ne serai pas toujours derrière toi pour t’aider ». Est-ce que ça veux dire que plus on commet d’actes irréparables aux yeux de la loi, moins on est solvable ? Ou alors ce ne sont que des paroles en l’air pour faire peur au joueur ? Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’aller jusqu’à cet extrême.
 
Concernant les phases de conduite : ça se passe plutôt bien, bien que j’ai personnellement un peu de mal à faire un drift en maîtrisant le retour des forces avec les voitures. Une chose que j’ai particulièrement appréciée est la possibilité d’ouvrir la portière alors que la voiture rou
le. Quel bonheur de voir les personnages voler tels les cobayes de PAIN ! Attention quant au choix des voitures, si certaines sont capables de faire des pointes de 200km/h avec des somnifères dans le réservoir, les autres sont de vrais escargots. Les motos ont un énorme avantage sur les voitures : la possibilité de sauter sur une voiture proche afin de faire du Carjacking. Vraiment fun de voir son personnage galérer afin de s’accrocher au toit de la voiture.
 
Niveau graphisme, j’ai eu le droit de jouer sur un écran plutôt grand (surement le plus grand de la salle) et j’ai eu des étoiles dans les yeux. Une image assez détaillée, mais surtout une fluidité à toute épreuve que ce soit pendant les cinématiques ou en plein jeu. Même avec 5 ennemis à l’écran, tout reste fluide.
 
Quant au système d’amélioration, je n’ai pas eu le temps de m’y attarder. Ce que je sais c’est qu’à la fin de chaque mission, des points d’expériences « flic » et « voyou » (en gros) vous sont attribués en fonction de vos actions. Suite à quoi vous pourrez probablement débloquer des combos inédits ou alors des objets.
 
 
Passons maintenant aux points négatifs.
 
Problème récurant dans la plupart des jeux d’aujourd’hui : la langue. L’audio du jeu est en anglais donc les non anglophones seront obligés de lire les sous-titres qui, soit dit en passant, ne sont pas toujours fidèles à la traduction. Ainsi, « asshole » a été traduit par « rapace » et « son of bitch » par « espèce d’enfoiré ». Le jeu est déjà classé PEGI 18, pourquoi se donner du mal pour adoucir la traduction inutilement ? Ce n’est qu’un avis personnel, mais pourquoi nous faire de beaux graphismes si c’est pour garder les yeux rivés sur les sous-titres ? Et ne me sortez pas l’excuse du « c’est trop compliqué à faire », les jeux d’aujourd’hui peuvent très bien le faire!

Concernant le moteur physique, j’ai constaté quelques petites incohérences. Par exemple voir le personnage voler à la verticale  à 1 ou 2 mètres de hauteur rien qu’en ouvrant la portière alors qu’en roulant sur un civil, le corps passe en dessous de la voiture, sans rouler sur le pare-brise.
 
Mon avis global sur la démo :
Les+ :

  • Un jeu fluide en toute circonstance
  • De beaux graphismes
  • Le tutorial garde le rythme du début du jeu
  • L’intuitivité des commandes
  • Des moments gores …
  • … ou alors complètement funs (attendez de débloquer la mission où l’on doit mâter une nana pour lui dire si sa tenue est trop moulante ou pas 😉 )!
  • Combats rythmés et une bonne IA
  • Un background assez bien fournis pour le moment
  • Le téléphone multifonction qui donne un petit coté gadget d’espion plutôt sympathique
  • Des actions involontaires peuvent parfois avoir des conséquences totalement imprévisibles.

 

Les – :

  • audio anglais
  • traductions parfois bancales
  • La logique de la gravité un peu étrange sur les bords

 
Voilà ce que j’en pense. Personnellement, j’attends de voir ce que donnera la version finale et j’aimerai bien pouvoir profiter d’une version française intégrale. Bien évidemment, les critiques concernent uniquement la démo que j’ai pu tester et non le jeu final. Il se peut très bien que  les problèmes soient rectifiés d’ici là.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.