[IRL] Video Games Live : quand les jeux vidéo résonnent de concert

J’ai pu assister le 05 novembre dernier au concert de Video Games Live en France, dans la mythique salle de spectacle du Palais des Congrès de Paris. De passage à Paris pour la 3ème fois, cet événement était attendu de pied ferme par les fans, le dernier concert dans notre pays datant de près de 4 ans. De mon point de vue, celui-ci a réussi son retour.

Tout d’abord, qu’est-ce que Video Game Live ? Pour ceux qui ne le sauraient pas, Video Games Live est un spectacle créé par Tommy Tallarico et Jack Wall, tous deux compositeurs pour les jeux vidéo, voilà près de 10 ans. Il mélange musiques de jeux vidéo jouées en direct par un orchestre symphonique et un choeur avec,en arrière fond, une vidéo d’extraits des jeux synchronisée sur la musique et des effets de lumière mettant dans l’ambiance (dans le cas de celui de Paris en 2014, effets de projecteurs de tour de vigie pour Metal Gear Solid ou de vitraux pour Final Fantasy).

C’est aussi une occasion pour les fans de jeux vidéo de tout bord de se réunir dans une ambiance conviviale. C’est d’ailleurs dans cet optique qu’une petite exposition de jeux jouables du type Chrono Trigger, Dragon’s Lair ou Street Fighter 2, tous sur machine d’origine, était organisée par Mo5.com, afin que le public puisse s’y adonner avant le spectacle ou pendant l’entracte.

L’édition de Paris 2014 a alterné vidéos parodiques et/ou musicales de jeux vidéo avec des interventions sympathiques et rythmées de Tommy Tallarico (qui a participé tout au long du spectacle en interprétant la guitare électrique des différents morceaux), celle des invités surprise et, bien entendu, plus d’une vingtaine de morceaux interprétés soit par l’orchestre symphonique, les choeurs et Tommy Tallarico soit par le groupe Random Encounter qui reprenait de façon magistrale de façon rock et avec accordéon des thèmes comme ceux de Zelda ou de FF7 (“Fight On !).

Les invités  surprise de cette édition étaient donc le groupe Random Encounter, le compositeur Austin Wintory et la chanteuse Riva Taylor. Nous avons pu aussi assister à des petits messages vidéo de Kojima Hideo, créateur de Metal Gear, et du créateur de Sonic.

Concernant les oeuvres interprétées par le Budapest Hungarian Virtuosi Chamber Orchestra, il y a eu Castlevania, Metal Gear Solid, Sonic, Monkey Island, Assasin’s Creed Black Flag et Assasin’s Creed Unity avec la chanson phare du titre chantée en direct par son interprète Riva Taylor, Journey conduit par son compositeur d’origine Austin Wintory, Megaman, WOW, Skyrim, Street Fighter 2 (les airs de Guile, Ken et Ryu). Les plus belles interprétations furent celles de Halo alliant morceau classique avec de la guitare électrique, Silent Hill 2 (même si celle effectuée en direct par Yamaoka Akira lors des 5 ans de Nolife restera forcément inégalée),  “One Winged Angel” de FF7, Shadow of the colossus et Chrono Trigger/Chrono Cross. Dans un autre registre, les airs très rock d’Earthworm Jim étaient un régal à écouter.

Le concert s’est terminé sur un karaoké de “Still Alive”, la chanson de fin de Portal, interprétée par Riva Taylor. L’air est beaucoup moins impressionnant sans les intonations mécaniques de GladOs.

Le concert était magnifique, les effets visuels et les vidéos tournant en arrière-fond totalement dans l’esprit, y compris pendant les entractes : je pense au “Now Loading” pendant l’entracte et à l’écran Trophée X-Box “Encore unlocked : “Put your hand together”” pour le rappel.

Le concert n’était cependant pas exempt de bémols : dans les chansons jouées en direct, le playback trop présent donnait une impression de dédoublement de la voix très désagréable et gâchant les morceaux. Autre problème indépendant de la volonté de l’organisateur du spectacle : pendant la seconde partie, un des haut-parleurs de gauche s’est mis à grésiller, gâchant un peu certains morceaux. Cela ne m’empêchera pas de revenir avec plaisir pour la prochaine édition.

Afin de (re)trouver un peu l’ambiance du concert, vous pouvez trouver en cherchant sur Youtube des extraits des réinterprétations rock du groupe Random Encounter, dont le medley d’Ocarina of Time, ou un extrait des Vs de Machinima passés durant le concert (ici, Mortal Kombat Vs Donkey Kong, mais il en existe bien d’autres que je vous invite à visionner dont la Frogger Vs GTA).



[TEST] Trials Frontier

Et voilà, c’est fait, malgré tout ce que j’ai pu lire ou entendre sur Trials Frontier j’ai quand même trouvé le courage de l’installer … J’ai en principe très peur quand un jeu est gratuit, il y a une règle assez universelle : “si ça semble trop beau pour être vrai, c’est que c’est trop beau pour être vrai !”.

Trop beau pour être vrai ?

Pour une fois je vais me faire l’avocat du diable : est-ce qu’on peut imaginer que des développeurs travaillent gratuitement juste pour nous donner du plaisir ? Est-ce qu’on peut imaginer notre livreur de Pizza nous laisser avec la commande et un grand sourire sans nous demander des sous ? Non pas vraiment … Certes la situation est plus vicieuse avec les Pay-To-Play … pardon je voulais dire Free-To-Wait … rhooo je vais y arriver : Free-To-Play (F2P) ! Surfer sur un succès comme Trials/Trials EVO/voire Trials Fusion … pour nous sortir une version mobile c’est compréhensible, et en sortant un jeu de qualité l’éditeur doit prendre la décision : est-ce que je fais payer une seule fois quitte à pas faire voir que mon jeu et beau ou bien je le mets gratuit et surfe sur la tendance dégueulasse du F2P ? Revenons à notre livreur de pizza : si le gars vous apporte votre commande et vous dit “La première part de pizza est gratuite, mais si vous en voulez une deuxième faut payer un tout petit peu, si vous voulez une demie pizza faudra payer plus, et si vous êtes gourmand et que vous voulez la pizza entière va falloir payer beaucoup” … A l’arrivée votre pizza junior vous aura coûté un bras, trop cher, bien plus que si vous l’aviez achetée … mais pour le gars qui a un petit appétit ça fait la blague … Là où ça me dégoûte un peu (non beaucoup en fait) … c’est que ce système pénalise la base de fans de Trials, des gamers ! Les mecs comme moi la pizza junior ça me suffit pas !!! Après un casual va pouvoir y jouer 10 minutes aux WC (pas la pizza ! le jeu !),  entre deux réunions, ou pendant un trajet en transports, mais ça m’étonnerait que ce même casual joue aux versions PC/Console.

Ceci étant dit, qu’est-ce qu’il vaut ce jeu ???

Mais quand même beau ?

Alors oui, le jeu est beau, il est propre, parfois même plus que son grand oncle Trials, j’irai pas jusqu’à oser dire que lui contrairement à Trials EVO ne perd pas ses textures, ça va finir en gros troll des bois de ma part, et en plus j’adore EVO ^^
Donc il est beau, vous n’avez qu’à jeter un oeil sur la galerie, il est dynamique, on se laisse prendre au jeu (et c’est bien la le problème … pizza compléte tout ça tout ça …). Des personnages nous proposent des “missions” dont l’intérêt est plus que douteux, mais sans doute faut-il ça dans un F2P, ça doit rassurer le casual payeur gamer et ça fait plus joli qu’une bête liste de pistes, mais il ne faut pas se leurrer ça revient au même. Niveau bande son, pas de quoi s’émerveiller : les bruitages sont correct mais la musique est … ABSENTE, on est loin de la musique pêchue de la série Trials … Après, niveau contrôles ils sont simples, et encore heureux, on reste sur du trials mais tactile uniquement (voir plus bas). Bref c’est propre, c’est assez fun, y a pas un nombre incalculable de pistes mais on est sur du jeu mobile …

Le modèle économique :

Sur un Free To Play, il est je pense important de préciser le modèle économique.
Pour jouer une course, il vous faut de l’essence (sans déconner …). Vous pourrez améliorer votre moto chez le mécano, mais pour ça il vous faut de l’or … Vous pourrez acheter (et oui on ne les gagne plus !) vos motos, mais pour ça il vous faut de l’or. Pour gagner de l’or il faut faire des courses, mais si vous avez suivi pour faire une course il vous faut de l’essence ! Pour gagner de l’essence il faut gagner des XP. Pour gagner des XP il faut faire une course ! Mais bien entendu vous aurez moyen de patienter parce que l’essence ça pousse comme ça dans le désert de Trials Frontier ! Du coup en attendant vous allez gagner (un peu !) d’essence … MAIS (et c’est là qu’on voit le matelas crasseux à l’arrière de la camionnette du monsieur qui nous proposait des bonbons) vous aurez moyen d’accélérer tout ça grâce à des joyaux, et pour gagner des joyaux je vous le donne en mille : $$$_IL_FAUT_PAYER_$$$. C’est très raisonnable cela va de 4.49€ à 89.99€ … non je déconne c’est hors de prix !!! Pour les améliorations de votre bécane, la cerise sur le pompon que je vous gardais pour la fin, il faut certes payer avec l’or mais il faut attendre que le mécano bosse … au début ce sera 2 secondes, puis 30, puis 30 minutes puis … arrrgggggghhhh !!! La meilleure offre selon l’éditeur est à quasiment 90 euros ! Sérieusement ? 90 euros pour un petit jeu ??? C’est le prix d’une PSP avec une bonne dizaine de jeux sur les sites d’occasion ! Vous avez un bonus aussi qui vient de temps en temps vous offrir des pièces pour votre moto, ou même des joyaux, c’est pas grand chose mais prenons ça comme un acte de générosité, pour nous inciter à ne pas lâcher le jeu sans doute. Si l’équilibrage du jeu et les contrôles ne sont pas parfaits, le modèle économique a été pensé aux petits oignons. Ne soyez pas dupes, si ça semble trop beau c’est que c’est trop beau pour être vrai !

Le dernier coup de gueule :

J’ai investi il y a quelques semaines dans un pad pour iPhone/iPod, et j’ai adoré ! Je me retrouve avec un iPod qui peut concurrencer les PSP/3DS avec des bons vieux boutons des bois ! MAIS bien sûr gérer ce genre de périphérique ça devait être trop compliqué, car vous devrez vous farcir les contrôles tactiles bien pourris par rapport à de vrais boutons … (c’est un avis personnel hein ^^ ), bien entendu sur un jeu comme Angry Birds (si si avouez vous y avez joué !) ou 2048, bien sûr que le tactile me va et que je sors pas le tank de joystick à greffer sur mon iPod, mais Trials franchement Trials quoi … Boutons hein … Une mise à jour serait bienvenue.

Pour résumer :

Trials Frontier est un bon petit jeu, son concept de progression peut vous donner envie de vomir, ou vous convenir si vous ne consommez pas un jeu jusqu’à l’overdose, là vous ne pourrez pas sans vous ruiner en “in-app purchases” … Bon cela dit pour ma première partie j’ai joué plus d’une heure sans être frustré, j’ai même eu quelques joyaux (sans payer !) la progression du départ est très généreuse histoire de vous appâter (la première dose est gratuite !!!). Il faut voir si on peut à la longue se contenter de jouer sans payer. Après c’est un jeu, il n’est pas mauvais, alors un conseil, si vous vous sentez capable de ne pas craquer sur les achats in game, testez le, ça vaut le coup, après si vous avez les moyens de vous ruiner, ou la patience d’attendre de pouvoir jouer foncez ! Un conseil quand même, évitez de payer, si plus personne ne paye, cette pratique dégueulasse sera peut-être remplacée par un modèle économique plus traditionnel, un achat à prix raisonnable … Le jeu serait sorti en version payante entre 5 et 10 euros ça n’aurait pas été du vol … sauf si on s’aperçoit qu’il se boucle en 2 heures …

Liens utiles :

Lien pour iOS : cliquez ici
Lien pour Android : cliquez ici

Testé sur iOS, iPod touch (2013).