[EVENT] Avant-Première de BioShock Infinite

BIO INFIN FOB PS3 FREDéjà annoncé comme l’un des meilleurs jeux de l’année 2013, « BioShock Infinite » était de sortie ce mardi pour une petite avant-première. L’occasion de découvrir quelques trailers sur écrans géants, de voir passer Ken Levine, le directeur créatif venu présenter son nouveau bébé et surtout, de taquiner un peu la bête.

L’histoire ? Vous incarnez Booker DeWitt, un ancien détective qui pour éponger sa dette doit ramener Elizabeth de « Columbia », une cité volante. Exit donc les paysages sous-marins de « Rapture » des « BioShock 1 & 2 » car ce troisième opus, tout en restant fidèle au style des jeux précédents, n’est ni une suite ni une préquelle.

La franchise se renouvelle ainsi en prenant une nouvelle dimension. D’abord avec des scènes en plein air qui contrastent avec l’atmosphère sombre et oppressante de « Rapture ». Ici chaque détail est étudié, on prend plaisir à visiter la ville, écouter les conversations des personnages, lire les affiches, … On en oublierait presque la jeune fille à sauver, mais rassurez-vous on est vite rattrapé par une demi-douzaine de gardes à tuer/éviter.

Durant son intervention, Ken Levine insiste aussi particulièrement sur une autre nouveauté, l’interaction des personnages. Une fois Elizabeth récupérée, elle vous accompagne tout au long du jeu, vous parle, vous secoue, vous aide et chaque personnage évolue ainsi grâce à l’autre dans l’histoire. Malgré un aspect plus lisse, le jeu conserve un rythme et une immersion dignes de ses prédécesseurs.

Les fans ne devraient pas être trop dépaysés. Le concept du choix entre bonnes et mauvaises actions à accomplir est toujours présent et permettra encore d’influer directement sur le jeu, la relation des personnages principaux et surement la fin. Alors, un des meilleurs jeux de l’année? Surement aux vues de la démo. Rien à redire du côté du design, de l’intrigue, … Une fois qu’on arrive à contrôler les mouvements de la caméra et du personnage et qu’on arrête de se faire tuer 4/5 fois sans comprendre ce qui se passe, on se laisse très vite happer par le jeu. Reste à voir sa durée de vie en sachant que des DLC sont déjà prévus.

Un bémol pour moi, même si j’ai l’habitude d’incarner du mâle qui bombe le torse, je regrette qu’aucune alternative n’ait été prévue pour contrôler au moins en alternance, le personnage féminin qui vous accompagne durant tout le jeu.

Autre mauvaise nouvelle pour certains, aucun mode co-op ou multijoueurs n’est prévu pour le moment, mais au final les mécanismes qui ont fait la réputation de « BioShock » devraient vous tenir en haleine pour un bon moment. On vous rappelle bien vite que vous n’êtes pas là pour faire du tourisme et que sous ses aspects idylliques, la ville regorge de mystères à élucider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.