[IRL] Salon Fantastique, édition Alchimie 2019

Je vieillis. Et avec l’âge, je tiens moins longtemps dans les parcs d’attraction ou les conventions et je supporte de moins en moins la foule. Ca n’aide pas pour faire des articles sur ce site, d’où mon absence assez prolongée depuis… la dernière édition en fait ! Je vous le dis, ce n’est pas beau de vieillir…

Cette année, le festival Salon Fantastique avait lieu du 31 Octobre au soir, afin de fêter Halloween au sein du salon avec des concerts et un concours de costume, au 02 Novembre. Je n’ai assisté qu’au 1 et 2 novembre.

Aux quelques personnes qui prendront le temps de lire ce billet,  vous pourrez remarquer des coïncidences entre ce billet et ceux des précédentes éditions. C’est normal, c’est une convention assez « familiale », où l’équipe générale, les stands et l’ambiance ne varient guère.

Vous pouvez retrouver mes précédents billets ici : https://www.clem2k.com/tag/salon-fantastique/.

Points positifs

Animations intéressantes sur la Petite Scène (devenue la Scène Littéraire) et la Grande Scène

J’ai particulièrement apprécié, parmi les conférences auxquelles j’ai assisté sur la Scène Littéraire, celle « Thriller, fantastique et horreur : les peurs exploitées sont-elles les mêmes à travers les époques ? ». Pour la Grande Scène, je n’ai pas fait grand-chose mais j’ai bien aimé le Blind Test du geek par Vincent Grenier et la présentation des Joker alternatifs par Christophe Colin.

Conférence “Les versions alternatives du Clown Prince du crime”

Grande nouveauté cette année : la plupart des animations de la Grande Scène étaient traduites en direct en langage des signes pour les personnes sourdes et malentendantes. Une très bonne initiative !

La traductrice LFPC

Des invités de grande séries fantastiques

La plupart sont des personnages secondaires :

  • Guillaume Brillat et Bô Gaultier de Kermoal de Kaamelott
  • Tom Wlaschiha alias l’Homme Sans Visage de Game of Thrones
  • les doubleurs français de Game of Thrones Constantin Pappas, Alice Orsat et Guillaume Orsat.

Ils ont attiré pas mal de monde. Le prix de l’autographe + selfie pour Tom Wlaschiha était vraiment raisonnable (25 euros), j’ai failli me laisser tenter.

Panel Guest Kaamelott

Une grande variété dans les stands disponibles

Alcools anciens, bijoux, livres auto-édités, dessins et tableaux, baguettes faites main, objets décoratifs, armes factices, etc : encore un très vaste choix. Idéal avec Noël dans 2 mois pour préparer les cadeaux. 🙂

Plus de stands de nourriture au sein du salon

Etant donné que toute sortie est définitive, il est toujours important de pouvoir se substanter. Pour cela, le choix ne manquait pas pour cette édition :  sandwich raclette à l’extérieur, sandwichs et pâtisseries plus classiques proposées par l’équipe de bénévoles du salon, pâtisseries anciennes (au moins 2/3 stands), bonbons naturels, gaufres salées et sucrées, bubble tea à l’azote liquide. La plupart des offres étaient abordables. Pour ma part, j’avais amené mes propres repas et j’ai surtout craqué pour du sucré : je n’ai pas vraiment apprécié le bubble tea, que ce soit de par la consistance donné par l’azote liquide ou le goût que j’ai trouvé assez fade. J’ai par contre encore une fois adoré l’espèce de brioche fourré au chocolat, généralement cuite peu avant votre passage et dans laquelle le chocolat était encore fondant.

Le bubble tea fumant à l’azote liquide

Encore des fantastiques décors

La convention est jalonnée de panneau de direction aux rues aux noms  de dragon, comme l’année dernière, et les 2 scènes étaient encore une fois décorées par des énormes peintures de Sophie IRVIN.  Mention spéciale pour celui de la Scène Littéraire avec tous ses détails et ses petits dragons adorables. Les décors étaient proposés en carte postale cette année, malheureusement tronqués (une suggestion que j’ai faite pour l’année prochaine 🙂 ).

Magnifique décor de la Scène Littéraire

Les bénévoles sont fantastiques !

Ils se décarcassent comme tous les ans pour animer le salon et faire que tout fonctionne ! Je salue ici leur travail.

Points négatifs

  • Pas de programme disponible pour l’Arène cette année. A part en se renseignant auprès de chaque stand de combat, il était impossible de savoir quand étaient les démonstrations.
  • Dès 11h00 le vendredi ou le samedi, il devenait encore très difficile de circuler dans les allées dès que des personnes stationnaient devant un stand pour regarder les produits ou discuter avec les vendeur.se.s.
  • La Scène Littéraire souffrait parfois d’un son insuffisant pour couvrir le brouhaha ambiant alentour ce qui empêchait de comprendre ce que disait les intervenants (je pense ici à la conférence Lovecraft du vendredi matin).
  • L’affiche n’est pas très solide. Pensez à la prendre en dernier pour les prochaines éditions, car elle a très vite de disgracieuses lignes blanches si elle n’est pas transportée sans heurt.
  • J’ai eu l’impression qu’il y avait moins de costumes impressionnants ou jolis cette année.

Bref, toujours une bonne expérience, altérée par mon état physique de fatigue générale. J’espère faire un peu plus de billets en cette fin d’année avec l’exposition Vampires à la Cinémathèque Française et surtout celle Tolkien à la BNF.

L’année prochaine, le Salon Fantastique sera en partenariat avec la convention Japan Party au Salon Floral de Paris les 29 et 30 août 2020. Pour plus d’information, n’hésitez pas à les suivre sur leur Twitter (@SFantastique) ou Facebook (https://www.facebook.com/SalonFantastique/).

Pour terminer, une rapide galerie de cette édition

 

 

 

 

 

 

[IRL] Salon Fantastique, édition "Dragon" 2018

Je disais dans mon précédent billet qu’il y a des salons où on ne va que s’il y a des raisons particulières. De mon point de vue, le Salon Fantastique en est l’opposé. Je me suis donc rendue de nouveau à Porte de Champeret le 02 et 03 novembre pour assister à cette nouvelle édition sur le thème du Dragon.

Cela fait la troisième ou quatrième édition à laquelle je participe et j’ai pris le parti de ne pas relire mes précédents billets avant d’écrire celui-ci, même si je devine que les critiques seront à peu près les mêmes.

J’ai commencé ma journée de samedi sur la Grande Scène pour voir un accordéoniste, Phileas Rogue, qui reprend les thèmes de jeux vidéo à l’accordéon. Etait-ce l’instrument, l’heure d’ouverture ou le fait que les personnes préféraient faire les boutiques pendant qu’il n’y avait pas grand monde ? Le pauvre avait autant de spectateurs que je n’ai de personnes, hors relecteur, qui liront ce billet, soit pas bézef. C’est bien dommage car il était vraiment bon. Néanmoins, je les comprend aisément car samedi oblige, les allées étaient déjà bien remplies dès 11h00.

GeeKonzert, par Phileas Rogue

J’ai ensuite assisté

  • à une présentation de la fan-fiction un peu maladroite bien qu’intéressante par Alixe, le mot « Fantasie » étant celui qui m’a le plus gêné,
  • à une table ronde sur l’évolution de l’horreur et du fantastique de Stephen King à aujourd’hui,
  • une présentation des dragons dans les comics par Christophe Colin, un passionné de comics,
“Les personnages de dragons dans les comics” Christophe Colin
  • une dernière table ronde très intéressante sur les œuvres de Lovecraft et ce qu’elle définissent de lui.

Un détour involontaire par le Stand de Donjon Legacy m’a valu d’avoir un bisou du créateur et de l’acteur après que j’aie annoncé que j’avais été une des contributrices de la saison 2 sur Ulule.

Stand de Donjon Legacy et son créateur, Guilhem

Comme d’habitude, le samedi a souffert d’une force affluence qui, malgré l’agrandissement des allées, a rendu la circulation très  difficile. Mais bon, comme le dit lui-même le personnel du festival, on ne peut pas non plus pousser les murs.


Le Dimanche, j’avoue avoir moi aussi sauté la présentation de la nouvelle Websérie Les Evadés du Temps pour faire tranquillement mes achats. J’ai passé un très bon moment avec des amis du stand d’escrime Montjoie ainsi que sur le stand de Donjon Legacy où j’ai pu découvrir en avant-première, avec la marionnettiste, des nouveaux personnages de la saison 2 et ils vont en jeter, croyez-moi, surtout la nouvelle marionnette qui est juste splendide.

Stand Montjoie

J’ai assisté cette fois-ci à moins d’animations :

  • la fin du Quizz par RadioNoLife (c’est trop court !),
  • le court spectacle de danse « La Prêtresse Onirique »
“La prêtresse onirique” par Esmaralda
  • le concours de costumes d’Harry Potter un peu moins bien que l’année dernière, mais avec quand même des créations originales vraiment réussies, la présence des persos du Donjon de Naheulbeuk pour un crossover et plus d’une minute de chorégraphie de pectoraux en rythme sur la musique d’Harry Potter par le barbare !
Concours de costumes Harry Potter
  • la conférence « Monstres et créatures fabuleuses, de l’imaginaire de l’auteur au crayon de l’illustrateur » avec des illustrateurs, un auteur et une éditrice qui a permis de voir ce parcours du point de vue de chacun.

Etant en train d’errer sans but dans le salon à ce niveau-là, la fatigue m’ayant rattrapée, je m’éclipsais après les résultats du concours de costumes.

Alors, le bilan de cette année ?

Encore quelques points négatifs, pour la plupart liés à la configuration des lieux :

  • La Petite Scène située à côté d’un stand et d’une allée et qui souffrait donc parfois du brouhaha environnant,
Petite Scène
  • La Grande Scène qui souffrait parfois du froid car située encore proche de la sortie, et où les intervenants étaient de temps en temps interrompus par les annonces car l’accueil est situé au même endroit,
  • La Taverne Maudite et ses délicieux cocktails qui n’était pas présente cette année,
  • Le stands de fruits séchés qui a réussi à infiltrer le salon !
Et mince….

Dans les points positifs, on retrouve encore

  • Les mêmes produits de qualité pour la majorité d’entre eux, avec de la variété dans ce qui est proposé (livres, bijoux, accessoires de costumes, boissons, peluches, activités…).

  • De même, entre les dédicaces, les jeux de rôle, les différentes activités, animations ou table ronde, il y en avait encore pour tous les goûts.
  • Mention spéciale à la décoration dragon particulièrement poussée cette année avec des affiches tout au long des allées et des pancartes de noms de rues inspirées de nos amis à écailles. Et encore une fois, un fantastique travail de Sophie IRVIN sur les panneaux de la Petite Scène et Grande Scène, aidé de Mathieu COUDRAY pour l’affiche officielle et NO GHOUL NO COOL pour les différentes affiches et illustrations de rue du salon.

  • Le personnel et les organisateurs sont efficaces et toujours à l’écoute quand nécessaire.
  • A part quelques cafouillages, le planning était respecté et la majorité des activités ou animations ont commencé à l’heure annoncée. Ca peut paraître pas grand-chose mais c’est vraiment rare dans ce type de conventions

Participer au salon devient un peu pour moi comme participer une fête familiale annuelle : on découvre quelques nouveaux venus et on retrouve les petits-cousins et les oncles ou tantes qui nous sont chers. Car ici, ce n’est pas seulement les stands, les associations, les organisateurs ou quelques artistes qui reviennent, ce sont aussi les visiteurs que l’on reconnait au détour d’une allée (mention spéciale au jeune couple de la demande en mariage de la précédente). Contrairement à la famille, on est toujours heureux de les revoir et d’accueillir les nouveaux venus.

L’année prochaine, le salon se déroulera du 31 octobre au 02 novembre, sur le thème de l’Alchimie et une grande soirée spéciale pour Halloween, et soyez certain que je serai à nouveau au rendez-vous ! Les billets sont d’ailleurs déjà en vente à prix libre ici, pour soutenir le salon : https://www.salon-fantastique.com/

Galerie

Je conseille surtout d’aller voir les photos prises par les photographes du salon, disponibles sur la page de l’événement, et nettement plus réussies que les miennes, particulièrement sur les cosplays et costumes parfois vraiment fantastiques : https://www.facebook.com/pg/SalonFantastique/photos/?ref=page_internal


 

[IRL] Edition 6 de Le Salon Fantastique "Magie et Merveilles" : promesses tenues ?

Ce début de mois de novembre correspondait au retour de Le Salon Fantastique pour une deuxième édition annuelle, cette fois-ci à l’Espace Champerret, son lieu habituel. Nous vous avions déjà parlé de ce salon lors  de sa précédente édition . Cette fois-ci, il n’était pas venu seul car il partageait son espace avec Ohayo Paris et Le Salon Du Jeu.

Contrairement à la plupart des visiteurs, j’ai découvert le salon lors de son édition 5.1 dans un lieu qui ne lui était pas familier. Qu’en était-il de son emplacement habituel ?

Parce qu’il existent, autant les évacuer de suite : je vais commencer par les défauts du salon.

Points négatifs de cette édition

L’espace trop petit

Le plus gros point noir du salon de mon point de vue : celui-ci m’a semblé plus réduit qu’au Paris Event Center, une seule aile de l’Espace Champerret étant exploitée comme pour le Paris Comics  Expo. Il est vrai cependant que lors de l’édition 5.1, certains stands, les arènes et la majorité des points alimentaires étaient dehors, ce qui n’était pas l’idéal pour eux vu le temps plutôt froid qu’il faisait mais libérait de la place au sein du hangar. Ici, tout le monde, à part le stand de hot-dog, étaient bien au chaud, mais les allées plutôt étroites rendaient assez vite la circulation difficile. L’avantage est que j’avais fait la Comic Con la semaine dernière et que ça restait quand même plus agréable, les gens ne se bousculant pas trop et évitant de rester au milieu du passage sans raison.

Le salon fonctionnant surtout avec des bénévoles et les cotisations des stands, sans gros sponsors, son budget ne lui permet sans doute pas d’avoir plus grand.

Ce défaut en entraîne un autre : pour les personnes venues uniquement pour les boutiques, le tour du salon se faisait très (trop ?) rapidement.

La sonorisation

Tout ce petit monde dans un espace restreint fait qu’il règne un brouhaha permanent, pas forcément fort mais pouvant être dérangeant pour la compréhension des conférences ou Questions/Réponses de la Petite ou la Grande Scène, ces espaces n’étant pas fermés. Le problème ne s’est pas trop posé pour les conférences de la Petite Scène auxquelles j’ai assisté mais a été un véritable souci pour les Questions-Réponses de Chris Rankin du samedi où on entendait mal les questions et les réponses de l’acteur. Certains cosplayeurs ayant choisi de faire leur prestation au micro ont rencontré le même problème.

Chris Rankin (Percy Weasley)

La restauration

Contrairement à l’édition 5.1, le choix était beaucoup plus restreint et, d’après les échos que j’en ai eu, moins qualitatif pour tout ce qui était déjeuner.

Stands isolés

Je pense ici au stands près de la sortie, qui m’ont semblé nettement moins fréquentés que les autres des allées.

Stands près de la sortie

Points positifs de cette édition

Le prix toujours petit

Le salon était gratuit pour les personnes déguisées, ce qui incitait d’ailleurs les personnes à venir costumées ou en tenue médiévale et donnait vraiment la touche « Magie et Merveille » de ce salon qui en portait le nom. Les entrées de soutien étaient quant à elles peu excessives, puisqu’il ne fallait débourser que 8 euros pour le samedi ou le dimanche

Même au sein des stands, les prix restaient corrects. Cerise sur le gâteau : le fait de proposer l’affiche en grand format , encore une fois illustrée avec brio par Mathieu Coudray, à seulement 2 euros. De quoi ramener un joli souvenir à accrocher.

La variété des stands

Au niveau des stands, on retrouvait peu ou prou les mêmes que lors de l’édition 5.1, généralement centrés sur l’univers fantastique ou médiéval ou, dans le cas de ceux d’Ohayo Paris, des mangas ou animés. La plupart des stands étaient constitués d’artistes ou d’artisans proposant des créations ou des articles pas forcément communs : bijoux, miniatures, objets de décorations,  habits,  boissons,  pâtisseries, matériaux professionnels pour cosplay, tee-shirts personnalisés, dessins à la demande… On retrouvait aussi de nombreux éditeurs indépendants venus proposer leurs écrits. Il n’y avait au final que quelques stands revendeurs : articles sur les fées ou les dragons plus communs, stand de boutique type « L’Armoire Geek », ou le stand de posters plastifiés qui reste à mes yeux le plus gênant, ceux-ci ne semblant pas du tout officiels.

Mes coups de cœur :

  • La Taverne Maudite et ses bières et boissons à l’hydromel
  • Asteria Karavan, encore magnifique
  • L’Encre de Cthulhu et ses adorables Cthulhu en peluche
  • Resine Miniature pour la finesse de ses miniatures pour jeux de rôle
  • Akiko’s World pour ces adorables bijoux et marque-pages personnalisés

L’Encre de Cthulhu

Mon stand de boissons préférés

 

Variété des animations

Au niveau de l’arène, on pouvait encore une fois s’initier au Quidditch, aux combats de cannes ou sabre-laser et à l’escrime ancienne pour ne citer qu’eux.  La Petite Scène était plus ou moins réservée aux conférences, tandis que la Grande Scène accueillait de son côté les Questions-Réponses avec Chris Rankin, les spectacles des sorc… hypnotiseurs Hypno Eleven, les défilés dont les concours de cosplay, les concerts des Geek Singer ou les plus grosses conférences comme celle de Noob.

Petite Scène

Grande Scène

Initiation à l’escrime ancienne par Montjoie

A cela doivent être ajoutés les stands de jeu du Salon des Jeux qui permettaient de tester de nombreux jeux de société et celui de rétrogaming, ainsi que tous les auteurs ou dessinateurs en dédicace.

Thibault Colon de Franciosi (illustrateur)

Il était par conséquent assez facile de remplir sa journée au sein du salon, voire celles-ci n’étaient pas assez longues (il aurait fallu un retourneur de temps pour pouvoir profiter de toutes les activités).

 

La présence de Chris Rankin

Grâce à l’Armoire Geek, ce festival se parait d’un invité d’honneur de choix : Chris Rankin alias Percy Weasley dans la saga Harry Potter. Entre les séances de Question-Réponse et la possibilité d’obtenir son autographe et/ou une photo avec lui pour une quinzaine d’euros par prestation, il était vraiment accessible. Concernant les prestations payantes, j’ai accompagné le samedi un ami qui faisait les deux et l’organisation était correcte.

Chris Rankin (Percy Weasley)

Les cosplays souvent magnifiques

Mes coups de cœur étaient les 2 mascottes création personnelles, le Nain de Naheulbeuk et le Deadpool steampunk aux détails de cosplay très poussés mais des images valent mieux qu’on long discours : je vous invite à aller voir la galerie dédiée plus bas.

Mascottes originales (et vraiment chou)

Cosplay très impressionnant car il contient de nombreux détails (Hello Kitty et My Little Pony sur les épaulettes, inscriptions sur l’arme…)

L’intégration réussie des 2 autres salons

Plus qu’une nouveauté, je parlerai plutôt d’une intégration officielle. L’édition 5.1 en avait déjà fait une ébauche, mêlant des espaces pour les jeux de rôle et des boutiques de particuliers plus axées sur le manga et l’univers japonais. Ici, chacun a ses allées consacrées, mais sans que cela choque parmi le reste du salon.

L’ambiance

Malgré le manque de place, la plupart des gens restaient souriants, entamaient une discussion avec leurs voisins ou patientaient dans les allées. Les artistes comme Mathieu Coudray sont accessibles, on peut discuter avec eux, voire les féliciter pour leur travail. Lors d’une entracte, l’équipe a remercié sur scène un des organisateurs en lui offrant un cadeau surprise, un moment émouvant. A l’issue de la prestation d’une cosplayeuse, nous avons même eu le droit à une demande en mariage sur scène lors du concours cosplay Harry Potter ! Un des très agréables et jolis moments que l’on pouvait vivre au sein du festival.

Moment émotion : toute l’équipe du salon a offert un cadeau à Nat pour le remercier du temps qu’il consacre à la mise en place du salon.

Une émouvante demande en mariage sur la scène. <3

Bilan

Me concernant, je suis très contente d’avoir participé à cette édition où j’ai passé de très bons moments. Bon, je n’ai toujours pas participé à un spectacle d’Hypno Eleven en tant que « victime » et je n’ai pas goûté les pains fourrés au chocolat du stand « Flaveur des Sens » qui sentaient si bons. Oui, il y a eu parfois quelques petits soucis techniques, mais ça prêtait à sourire plutôt qu’autre chose. J’ai vu des amis, passé un bon moment avec les artistes voire d’autres visiteurs et encore une fois apprécié cette ambiance particulière de convention que j’aime tant, ici mâtinée de fantastique un peu partout. J’ai d’ailleurs bien fait d’en profiter car l’édition de 2018 est encore incertaine. L’équipe souhaitant se réserver pour « frapper un grand coup » pour l’édition 2019, le format de l’édition 2018 pourrait être allégé, voire modifié.

GALERIES PHOTOS

En cas de souci avec une photo, n’hésitez pas à nous contacter et nous ferons le nécessaire

Animations, artistes et conférences

Boutiques

Cosplays et costumes (dont concours)

[IRL] Salon Fantastique édition 5.1

IMG_1649Lorsqu’une copine m’a invité à son mariage, j’ai râlé : avait-elle vraiment besoin de se marier le même week-end que le Comics Book Day et le Salon Fantastique 5.1 que je souhaitais tester ? 1ère surprise en allant me renseigner sur les dates : profitant du long week-end du 8 mai, le festival se terminait le lundi, ce qui me permettait d’en profiter quand même sans m’épuiser (c’est que je n’ai plus l’âge pour ces c***** , moi !). 2ème surprise : le billet était gratuit pour ce jour-là ! Décidément, ce petit festival commençait pour moi sous les meilleurs auspices.

Un peu d’histoire

Le festival, qui en est à sa 5ème année d’existence, a lieu le plus généralement à l’espace Champerret. Comme expliqué sur leur site (je rends à César ce qui appartient à César), il est «  organisé par FICHIT SAS. Les organisateurs sont tous des bénévoles passionnés par les cultures de l’Imaginaire. Ils ne sont pas rémunérés. M. Guillaume Besançon est le commissaire du Salon Fantastique. ». Ce dernier est d’ailleurs très présent sur le salon, discutant souvent avec les animateurs ou les exposants.

Il est peu excessif : 10sur place et gratuit en précommande ou pour les gens costumés.

Localisation

Cette édition avait lieu au Paris Event Center, situé Porte de La Villette. Le quartier a été assez critiqué sur la page de l’événement : des personnes visiblement non habituées à se promener costumées parmi les gens « normaux » n’ont pas apprécié de se faire apostropher ou regarder bizarrement. Concernant cela, j’ai le souvenir d’un retour déguisée en Misa de Death Note dans ma banlieue Nord-Est qui n’était pas mieux : ça fait partie des aléas des cosplays et il faut assumer. Personnellement, étant venue sans autre excentricité qu’un tee-shirt Naheulbeuk, je n’ai pas ressenti ce problèmes, d’autant plus que le lieu du festival était vraiment proche du métro.

Le festival était séparé en deux parties : une extérieure comprenant une dizaine de stands, les food-trucks et les activités et une intérieure comprenant la scène pour les présentations et une trentaine d’exposants. Le lieu était largement assez grand pour le nombre d’exposants. Point négatif : ceux en extérieur n’ont pas été gâtés par le temps qui était au mieux froid, au pire pluvieux, et qui incitait à se réfugier à l’intérieur. Quant aux stands, ils ont été placés (volontairement) de façon un peu labyrinthique. C’était parfois frustrant de se retrouver dans un cul-de-sac quand on cherchait juste à atteindre la scène, d’autant plus dans une surface aussi petite.

IMG_1651

Côté positif, il y avait de la place pour circuler dans les allées, du moins le lundi qui était plus calme que les 2 autres jours.

Animations et services

Même si je n’ai pas eu l’occasion d’y participer, les activités semblaient vraiment intéressantes : initiation au combat de sabre laser, de canne ou à l’escrime ludique, démonstration de danse.

IMG_1718

Sur la scène intérieure avaient lieu mini-concerts, projections, spectacles ou conférences. J’ai assisté à :

  • un spectacle de contes dont vous êtes le héros (organisé par l’agence TG) , bourré d’humour et que j’ai beaucoup apprécié,
  • un concert des Geek Singers,
  • un spectacle d’hypnose collective assez impressionnant par Hypno Eleven,
  • une conférence sur Tolkien et les Monstres par Léo Carruthers , qui était trop professoral,
  • une conférence sur des dossiers inexpliqués par Joslan F.Keller, brève mais intéressante,
  • la finale de concours de costumes avec des travaux sublimes et tout particulièrement le Loup de 3 mètres de haut, impressionnant dans le costume comme dans le jeu tout au long de la cérémonie, qui m’a vraiment subjugué comme beaucoup d’autres visiteurs du salon. Elle était animée par Marcellus et Rémy de la radio Nolife (aussi chargés de l’animation entre chaque événement de la scène principale), vraiment bons dans leur job, et Guillaume Besançon, le commissaire de l’exposition, en personne.

Les activités sont donc nombreuses et font que l’on peut facilement être occupé toute la journée. Des petits problèmes de planning ont par contre provoqué des changements de scènes ou des décalages dans les horaires annoncés.

IMG_1668

IMG_1686

IMG_1759

Côté restauration, les Food trucks proposaient hamburger, wraps ou nourriture asiatique, aux prix habituels pour un salon. Le Wrap et les frites que j’ai pris étaient très bonnes. En complément de ces stands se tenaient plusieurs stands de nourriture et/ou de boisson à l’intérieur (mention spéciale à La Taverne Maudite pour sa décoration et son choix de boissons). Point négatif : il était difficile de trouver des poubelles pour jeter les déchets.

IMG_1669

Exposants

Encore un point fort de mon point de vue ! Un nombre certes très réduit par rapport au grands festivals auxquels on peut avoir l’habitude, mais une sacrée qualité. Sur tous ceux présents, 70% étaient des éditeurs indépendants, des artisans (joailliers, ébénistes, distillateurs) ou des artistes, qui vendaient leurs créations à prix corrects. Bon, nous n’échappions pas au stand de poster plastifiés sans doute pas très officiels ou de bonbons mais, hé, il n’y avait pas de stands de fruits séchés ! Bref, on était vraiment sur des passionnés plus que des commerciaux et c’était vraiment agréable de se promener ainsi dans un salon avec encore une âme.

IMG_1670

IMG_1741

Bilan général

N’ayant pas connu d’autres éditions, je ne peux pas faire de parallèle et donc dire que c’était mieux avant, comme j’ai pu le voir passer dans les critiques. Me concernant, j’ai vraiment apprécié ce salon et ce qu’il proposait et j’irai sans hésiter à l’édition 5.2 qui aura lieu du 3 au 5 novembre.