[HUMEUR] Ce temps où filles et garçons jouaient aux mêmes Lego…

Je voulais vous faire part d’un petit coup de gueule contre la marque LEGO. Pas un gros, hein : franchement, comme beaucoup d’entre vous sans doute, j’apprécie cette marque et je le rends bien, comme j’ai pu le démontrer dans mon dernier post sur la présentation des nouveautés LEGO pour l’hiver. C’est justement à cette occasion que j’ai découvert quelque chose qui m’a fait un peu tiquer. Parmi les produits offerts par le service de presse, il y avait 2 Lego Club (le magazine envoyé par Lego aux enfants faisant partie du club) pour les plus de 8 ans, comportant chacun un numéro ISSN différent : un basé sur les produits « garçons » et un basé sur les produits  « filles ».

Au menu de l’un : gammes Chima, Lego City, Star Wars, couleurs à dominance sombre, labyrinthe et jeux de recherche, histoires d’aventure, photos de petits garçons posant avec les modèles qu’ils ont créé

Au menu de l’autre : gammes Disney Princesse et Lego Friends, couleurs pastels et vives, simili-tests de personnalité, présentations d’animaux mignons, jeux de lettres et travaux manuels, histoires « de filles » (défilé de mode), photos de petites filles posant avec les modèles qu’elles ont créé.

Au final, les seules pages équivalentes dans ces 2 magazines sont celles concernant la série 14 à venir des Lego Figures et la page de jeu centrale “Mystère arctique”.

Sur le coup, j’ai été choquée. Mon mari étant abonné au club, il reçoit par défaut le magazine « pour garçon » et jamais je ne m’étais dit qu’il pouvait y en avoir un autre. Ca me paraissait normal de recevoir le magazine traitant des aventures pleines d’action dans des mondes fantastiques, tout simplement parce que c’est EXACTEMENT ce que je faisais au même âge que le lectorat de base.

D’accord, j’exagère un peu. Ma première gamme de Lego était pour les âges intermédiaires, la collection Fabuland, avec des animaux anthropomorphes, des maisons à construire avec un frigo qui s’ouvrait dans lequel on pouvait glisser des aliments dessinés sur des briques plates : qu’est-ce que j’ai pu m’amuser avec cette collection, à faire du slalom de skate-board avec les alligators ou les lions ou encore construire encore et encore la chambre du mouton et la maison de la biche, si ma mémoire est bonne.

Mais en parallèle, j’avais les bon vieux Lego cosmonaute/spationaute/rayer la mention inutile de mon oncle grâce auxquels je vivais de grandes aventures dans l’espace et des Lego policiers avec lesquels je faisais des courses poursuite. Plus tard, lorsque j’avais normalement passé l’âge, ce fut la première collection Lego Star Wars Episode 1 avec Darth Maul et Qui-Gon-Jin, le speed-racer d’Anakin, la première collection Harry Potter puis celle pour les plus jeunes, très colorée, avec potions, balai, dortoir et passage secret. Mes derniers achats pour cette marque furent des produits de la gamme Toy Story, Iron Man, Teenage Mutant Ninja Turtles, ou les Simpson.

Bref, là où je veux en venir, c’est que pour une fille, il n’est pas inconcevable de jouer à des univers « fille » comme des univers « garçon ». Et que la pauvre petite qui aime jouer à Chima ou aux jouets Star wars et qui a eu le malheur de cocher qu’elle était une fille sur le bordereau d’inscription se voit privée d’actualités sur ces séries. Vous me direz que je suis une adulte et que je suis plus intéressée par le côté merchandising que le jouet en lui-même. Il n’empêche que vous ne m’ôterez pas de l’idée que toutes les petites filles ne sont pas toutes pareilles et n’ont pas toutes les mêmes goûts identiques et préformatés par la Société (regardez les illustrations d’un catalogue de jouets ou des publicités à la télévision, c’est flagrant). D’ailleurs, je parle de petite fille aimant l’univers Star Wars mais c’est aussi valable pour le petit garçon aimant l’univers des films d’animation Disney.

Les 2 magazines sont tous les 2 sympathiques et pour avoir pu feuilleter les 2, j’apprécie la trame et le ton choisi pour chacun, même s’il est très différent. Mais pourquoi ne pas avoir créé un magazine mixte ? Sans cet événement, je n’aurais jamais su qu’il y avait 2 magazines ! Oui, la plupart des garçons se seraient sans doute plaints des pages sur Lego Friends et les filles auraient peut-être boudés les pages action. Alors pourquoi ne pas, au premier envoi, envoyer les 2 et demander ensuite à l’enfant de trancher lequel il souhaite recevoir (si ce n’est les 2) ? Là, on ne leur laisse même pas le choix de dire « j’aime » ou « je n’aime pas ». Et la petite fille que j’étais qui rêvait d’aventure ailleurs que dans des centres commerciaux et sur des podiums aurait été bien triste…

 NDLR : Bien entendu, s’il y a la possibilité de choisir tel ou tel magazine en fonction des goûts cochés lors de l’inscription, alors ce coup de gueule n’a pas lieu d’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.