Japan Expo/Comic Con 2012

Du 05 au 08 juillet 2012 avait lieu la 13ème manifestation de Japan Expo et la 4ème du Comic Con français

Tout d’abord, pour les personnes ne connaissant pas ces événements, Japan Expo est un salon constitué principalement d’échoppes tournant autour du japon (vêtements, figurines, nourriture, jeux-vidéo, musique, mangas et animés) et d’animations sur le même thème : mini-concert, ateliers créatifs, défilé, concours de cosplay. Comic Con, qui a lieu conjointement et au même endroit,  est son équivalent en plus petit, plus basé sur les activités geek : jeux vidéo, comics, science-fiction,  jeu de rôle et websérie. C’est souvent l’occasion pour des dizaines de milliers de fans d’assister à des conférences de grands créateurs, dessinateurs ou musiciens et de faire dédicacer leur oeuvre. C’est aussi l’occasion pour eux de dilapider leur argent durement gagné tout au long de l’année et de prendre un énorme bain de foule, celle-ci étant de plus en plus nombreuse au fil des années. Alors, quoi de neuf pour cette nouvelle édition de ces 2 festivals ?

Bien que je n’aie pas assisté aux divers événements auxquels ils participaient, il y avait du beau monde cette année : Alexandre Astier, le créateur de Bref, le compositeur des musiques de Kingdom Heart du côté de Comic Con et Urusawa (20th Century Boys), Kishimoto (créateur du jeu Double Dragon) et Flow (groupe musical à l’origine de beaucoup de générique d’animés actuellement) du côté de Japan Expo, pour ne citer qu’eux. On retrouvait aussi d’autres personnalités comme le Joueur de Grenier.

Concernant les boutiques et les stands côté Comic Con, rien de bien neuf, hélas, à part la disparition du stand Sega, suite à la fermeture prévue de Sega France. Le stand Nintendo, plus immense que jamais, accueillait les démos jouables du dernier opus de Layton sur 3DS XL, Kingdom Hearts Dream Drop Distance sur 3DS et Beat the beat sur Wii. Il était aussi possible de tester le jeu « Spirit Camera » sur 3DS. Des tournois de Mario Tennis ainsi que de Mario Kart y étaient organisés. Il était possible de se faire photographier gratuitement avec le pokémon de son choix grâce à la technologie des cartes à réalité augmentée à grand format. Toujours concernant Pokémon, on pouvait récupérer près du stand grâce à la technologie sans fil un Pikachu niveau 100. Bien que gadget, ces fonctionnalités très sympathiques donnaient envie de visiter le stand.

Namco-Bandaï de son côté proposait des démos jouables de Ninokuni sur PS3 ainsi que du nouveau Dragon Ball sur Kinect et Tekken Tag Tournament 2 sur PS3. A l’occasion du nouveau jeu Naruto, la tête d’un gigantesque et impressionnant Kyuubi (le renard légendaire à 9 queues) surveillait les visiteurs depuis sa cage.

Le stand d’Ankama proposait de jouer à ses jeux en ligne dans un décor superbe à l’aspect de leurs jeux.

Sur le stand de Square Enix situé côté Japan Expo, on pouvait tester sur 3DS Heroes of Ruins et le splendide Theathrythm Final Fantasy. Il était par ailleurs possible de l’acheter à prix réduit sur le salon et de recevoir un stylet personnalisable exclusif. Très bonne intention qui a dû booster les ventes, d’autant plus que le jeu est assez addictif, même pour les personnes n’ayant jamais joué à un FF, du fait de son aspect jeu musical qui le rend plus accessible et plus attractif pour les joueurs occasionnels.
Concernant les stands plus petits, il y avait pas mal d’associations proposant des jeux rétros ou des jeux de danse type DDR ou Dance Central. MO5.com était bien entendu présent et proposait un large choix de jeux lié à la vitesse sur son stand : borne Outrun, Mario Kart sur NES, Podracer sur PS1, Crazy Taxi sur Dreamcast ou Space Harrier sur Master System pour ne citer que ceux-là. Preuve que le rétrogaming fonctionne bien, le stand n’était jamais vide
Concernant les divers événements, il y a eu Marcus qui a tourné ses habituels Chez Marcus de Japan Expo, l’un sur le module Danse de Star Wars Kinect et l’autre en compétition avec le Joueur de Grenier. Comme à chacune de ses visites à Japan Expo, il a passé de longues heures en séance de dédicaces, tout comme le Joueur du Grenier même si c’était à moindre mesure.
Enfin, concernant les stands, on pouvait retrouver quelques vendeurs de rétrogaming et surtout les stands de IG Magazine et Pix’N Love, publications dédiées à l’univers des jeux vidéo.
Voici pour un panorama rapide du Comic Con France où était concentré l’essentiel des nouveautés ou tests jeux vidéo. Il ne se veut pas exhaustif : par conséquent, si j’ai oublié un stand ou des jeux qui vous ont marqué, n’hésitez pas à m’en faire part via un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.