TECKTONIK WORLD TOUR SUR DS – CHRONIQUE

J’entame cette nouvelle chronique avec une certaine angoisse, je ne peux pas vous cacher cette émotion dévorante… Mettez-vous à ma place… Ah bah vous aussi vous frémissez ! J’en étais sure… Pourquoi moi ? A vrai dire, j’aime la danse, c’est un peu comme Real Sorties Vétérinaire, c’est un sujet qui ne m’est pas totalement étranger. Sauf qu’au-delà d’une danse, il s’agit d’un véritable mouvement, une mode à laquelle j’ai eu la chance d’échapper (parfois ça a du bon d’être vieux). Loiiiiiiiiiin de moi l’idée de critiquer qui que ce soit, nous avons tous des dossiers plus ou moins poussiéreux et avouables. Mais la vraie question (en dehors de l’évident aspect commercial de la chose), c’est Mais pourquoi un jeu vidéo sur ce sujet ?. Je me demande à quoi ça peut ressembler. Voilà alors mon défi du jour, répondre à toutes ces questions euh passionnantes. Allez, j’innove, moi qui suis une adepte de la lecture de notice, je vais faire fi de ce bout de papier qui me tente tant et je vais me plonger directement dans l’univers qui s’offre à moi !

Je regrette un peu d’avoir mis le son de ma console à fond, on se croirait au macumba de Perpette-la-Nouille… ou en meeting spécial Tunning…

« Rentre ton blaze à l’aide du clavier » mais looool ok (ndlr j’hésite à mettre du verlan quand même).

« Crée ton blase en choisissant un profil vide » euh hein ? Mais je te l’ai euh déjà mis dans ta face mon blaze, mec ! Breeef

« Veux-tu utiliser ce blaze » ? Nan je veux jouer à ton jeu pourriiiiii

« Salut Dregane, moi c’est Treaxy (ndlr : Quelque chose me dit que ce n’est pas ton blaze de naissance…) Bienvenue dans mon cours de Tecktonik. Motivé ? »

Bon tu t’en fiches que je sois sur une fille et que « motivé » me convienne moyennement. Et accessoirement, j’avais oublié la magnifique coupe de cheveux qui va avec ce courant musical, portée à merveille ceci dit par Treaxy ; micro crête, mulet et oooh le piercing en strass sous la lèvre huuuum. Tous les gouts sont euh… tout caaa.

« Il faudra ! Commençons d’abord par les bases avec les points. Tu dois toucher un point quand le cercle atteint la bordure du point. Il faut que tu gardes le rythme ». Bon je crois avoir compris le concept du jeu musical de base…mais musicalement (puisqu’on en parle) par contre ce n’est toujours pas gagné. Et pourtant je suis une grande fan d’électro.

« Félicitations Dregane, reviens pour la prochaine séance » ! Ah c’est déjà fini, oh ça devait être le cours d’essai ! Que je n’ai pas super bien suivi parce que j’essayais de prendre des photos pour cet article hehe, bon c’est reparti !

« Quel show, tu as débloqué : t-shirt ! » oh la bonne nouvelle je vais débloquer des fringues de mecs… enfin de stripteaseurs on dirait surtout lol

Grace à une « jolie » carte, j’apprends que je suis au nord-est de l’Espagne, je dois sélectionner un lieu sur la carte à l’aide du stylet. Et il y a une case « Vestiaire » en bas, et si j’essayais mon nouveau t-shirt durement gagné ? Ah bah c’est toujours mieux que le débardeur « Tecktonik » que j’ignorais porter jusque-là 🙂

Alors non en fait le truc au nord de l’Espagne quand je clique sur l’icône qui ressemble euh a rien, j’apprends que c’est la salle de danse de Barcelone (et là j’ai droit à une description de la ville, c’est euh instructif. C’est donc le lieu de mon prochain cours aaah ok. Zou, mettons fin à ce suspense insoutenable.

Pas folle je prends le cours 1, ah Treaxy ! C’est mon cours de tout à l’heure ça euh ok…

Je recommence, parait-il que je manque de concentration… Bah bien sûr, j’essaie de prendre des photos de la tète de mort qui apparait quand je foire un pas ! (en vain ceci dit) Ou peut-être suis-je déconcentrée par le logo NRJ que je viens de voir dans la salle de sport !

J’ai donc rejoué, été félicitée et j’ai débloqué le look Q (loool) : une casquette … Peut-être que je peux tout débloquer en restant au cours 1, qui sait ?

Cours 2,  je dois donc toujours cliquer sur l’anneau quand il rejoint la bordure du cercle, cependant un rond se forme alors et je dois le suivre dans discontinuer jusqu’au bout de la courbe. Je viens de débloquer la crête verte et rouge, ca va nickel avec mon nouveau haut, je valide ça au vestiaire et file au cours 3. Là à priori il faut suivre les flèches rapidement, ça va… A présent, direction Rome car me voilà incollable sur la Tecktonik. Ça c’est euh quelque chose que je ne pensais pas lire un jour à mon sujet!

Mes prestations sont enregistrées et je peux voir les pas que j’ai réussi, sauf que je ne fais pas de pas moi j’appuie sur des ronds, m’enfin 🙂 (il est trop fort ce personnage, il convertit mes tapages de stylet en pas de danse !)

Alors à Rome c’est une nouvelle musique, c’est cool, va pour l’examen. Les mouvements de l’entrainement sont ralentis… Voyons comment se passe l’examen car l’entrainement je l’ai réalisé sans aucun problème (normal, les entrainements se passent au ralenti).

Il apparait une ligne sur l’écran du haut, il s’agit d’un applaudimètre, hyper sensible, si je fais 300 au lieu de 500 (le max de point par pas) l’étoile est déjà à moitié de la partie verte…

Bon je déchire tout, normal, et je dois « représenter la Tecktonik dans les 4 coins du monde youhou » Pour ce faire, j’ai le choix entre Ibiza, Paris et Londres. Autant se ridiculiser chez soi… C’est parti pour Paris. Par contre les ronds sur lesquels je dois appuyer n’apparaissant pas en rythme et n’étant absolument pas en accord avec la musique, je vais peut-être la couper…

Nous voilà (Treaxy et moi hein il ne me lâche pas) sur la place du Trocadéro. C’est parti pour l’échauffement.

Au fur et à mesure de mon aventure je débloque des slims, des t-shirts plus ou moins ridicules, des chaussures, des coupes de cheveux, des chorégraphies (que je peux aller regarder dans une galerie)… Je pense vous avoir raconté le plus gros de l’histoire. Comme à mon habitude, je vais taquiner le jeu un peu plus longtemps dans mon coin avant de donner un avis définitif !

Apres une Battle à Ibiza et un show à Piccadilly Circus, je suis passée de « Novice » à « Killer », je peux donc déjà dire que c’est sympa de voir l’adversaire danser et de pouvoir aussi voir sa prestation qui a été enregistrée lorsque je tapais sur mes ronds mais ce qu’il y a de plus sympa c’est de pouvoir passer ces animations en un coup de stylet sur l’écran ! L’applaudimètre baisse seul quand je n’ai pas de mouvement à faire c’est un peu blasant car ce n’est pas de ma faute si j’ai rien à faire…

La difficulté Deux étoiles je pense que je l’ai gérée. Il faudrait ceci dit avoir une très mauvaise coordination yeux/stylet pour foirer cette étape.

Je passe au niveau Trois étoiles avec New York, Tokyo et Berlin (la ville ou les danseurs de Tecktonik du monde entier se réunissent pour échanger des pas, à priori).

Les entrainements au ralenti sont obligatoires pour arriver à la vraie compète… Ça commence à devenir pénible.

Les personnages ne sont pas mal faits, les visages sont un peu statiques mais bon on est là pour danser pas pour collectionner les grimaces. C’est une 3D que je qualifierais de « vite fait » mais j’ai connu plus moche niveau visuel de ce type de jeu.

Trois étoiles donc, la cadence commence à augmenter sévère et il faut vraiment être concentré. Ce que je ne suis pas, on ne va pas se mentir… Que la vitesse augmente ne change pas le fait que ce qu’on me demande de faire est basique et répétitif… Pardon pour la vulgarité mais ce jeu est chiant. Je ne trouve pas d’autre mot.

Les échauffements obligatoires, ça saoule, taper sur un rond, ça gonfle, aucune réflexion, juste de la concentration… qui prend vite la tangente tellement c’est répétitif. Ok NYC c‘est diffèrent de Tokyo mais on a même pas le temps d’apprécier les changements de décors, ni le look du perso (que je peaufine pourtant régulièrement^^)…

Un jeu certainement intéressant quand on est à fond dans la Tecktonik. Et de nos jours, les passionnés de Tecktonik ça ne doit pas courir les rues. Car oui on peut apprendre et réviser des chorégraphies, des mouvements. C’est peut-être le seul intérêt d’avancer dans le jeu.

Je viens de passer à un nouveau statut, « eklesiast ». Je pense que je vais arrêter là, je crois malheureusement avoir fait le tour du jeu. Pour le coté has been surtout mais aussi pour le désintérêt total que ce jeu m’a rapidement fait sentir, je valide la vitrine de la honte !

Et je terminerai par une phrase qui me trotte dans la tête depuis le début du test, des paroles extraites de « Plus Rien Ne M’étonne » d’OrelSan « Tu connais les pas, t’espère que la Tecktonik revienne ».

Pas moi 😉 mais si elle revient, je suis parée pour réviser les pas !

Une réponse sur “TECKTONIK WORLD TOUR SUR DS – CHRONIQUE”

  1. Décidément, les jeux à la « Elite Beat Agent » avait la côte il y a quelques années… Dommage qu’aucun n’atteignait le Maître à la cheville. Félicitations pour avoir eu le courage d’avancer autant, je ne l’ai pas eu pour Miss France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.