REAL STORIES VETERINAIRE CHRONIQUE – DS

Lorsqu’on est coincé au lit, on se dit qu’on ne peut pas tomber plus bas… Alors quoi de pire que de chroniquer un jeu de la Vitrine de la Honte de Clem ? Rien. Ah si, une pénurie de mouchoirs ou de cookies. Ne parlons pas de malheur et découvrons donc ce que réserve cet « épisode » de la série Real Stories sur DS… Je voulais être vétérinaire quand j’étais gamine, voyons si j’aurais pu m’en sortir hehe.

Une petite musique d’ascenseur m’accueille… Bon un menu de base hein, les seules options disponibles sont le volume de la musique et des bruitages, allez, commençons une partie !

Je suis reçue par Emma, qui s’auto congratule sur son prénom… Et qui me remercie d’être venue travailler avec eux… Elle me dit que j’ai déjà un rendez-vous et que je vais pouvoir montrer mes talents. Euh je ne suis pas peintre mais veto hein. Bref là je peux choisir la « consultation », le « refuge » ou les « photos ». Euuuuh. On va prendre la consultation du coup… Ouh le beau cheval. Refuge extérieur donc, moké si tu le dis…  Je dois caresser  l’animal avant la consultation. Je ne suis pas une sauvage bien sûr que je vais lui faire des câlinous au bourricot ! Ah je peux aussi le siffler pour attirer son attention. C’est obligatoire ca ? Je me sens toujours idiote devant les débilités que peuvent nous faire faire les concepteurs de jeux tout ca pour prouver que le micro est une invention trop top sur la DS, m’enfin. « Lorsque qu’un animal reviendra, ce sera parfois diffèrent car il se souviendra de toi ».Ok je suis peut être alitée mais c’est français cette phrase ? Bon je caresse le cheval euh Cassis de son petit nom, il apprécie (la bonne nouvelle !), c’est top il est détendu, je pensais pouvoir passer la seconde et bah non ! On me propose de consulter le carnet de santé. Allez (Bon c’est intéressant surtout quand on a oublié qu’on avait un cheval devant nous mais sinon,  étape à passer à chaque fois qu’elle est proposée). Et maintenant ? Non plus, Je peux poser des questions à Emma ? Me gonfle l’autre prétentieuse là ! Trois questions vont apparaitre et je dois choisir la bonne. Tout ce suspense ! « Est-ce la première fois qu’il sera vacciné ? »  « A-t-il été vermifugé le mois précèdent comme c’est l’usage pour un cheval ? » et « Se blesse-t-il régulièrement ? » Qu’est-ce que j’en sais moi, je ne sais même pas pourquoi il est dans mon cabinet ce cheval… Il ne semblait pas blessé, va pour le vermifuge, allez. Il a été vermifugé c’est euh chouette, je vous passe le reste mais j’ai du identifier le postérieur du cheval, lui apposer un thermomètre, faire une auscultation cardiaque, respiratoire et j’ai donné mon diagnostique… Ça m’amuserait presque, tiens, héhé. Alors la récompense en bois arrive loool si j’ai réussi ma consultation j’aurais tadaaaaa une superbe photo de Cassis lol. Bon le principal c’est de réussir. Ou de participer, au choix ! J’apprends ensuite pourquoi un cheval de course doit être vacciné et comme quoi, finalement, c’est plutôt intéressant ! Et j’ai laaaa photo de Cassis ! Première consultation réussie !!

Pour tester, je vais au « refuge » où je rencontre John, qui me présente le refuge intérieur, vide pour le moment. Emma me dit « montre moi tes talents » euuuh la seule chose sur laquelle je puisse cliquer c’est « finir la journée » je vais devoir finir ma journée à montrer mes talents a Emma ? Ah non héhé elle fait un bilan et nous voilà jour n°2 !

Diiiiiirect j’enchaîne sur les consultations (genre je suis en mode professionnelle là moi) et me voilà devant Anatole le Cochon (ndlr : j’adoooore les cochons !)

Pour le moment, je peux dire que le jeu n’est pas inintéressant car il explique certains soins et examens de base pour effectuer un diagnostique. Lorsqu’on se trompe, on peut cliquer sur une autre icône ou un autre diagnostique, Betty, mon assistante, m’explique pourquoi ce n’est pas le bon choix ! Que le sujet de la médecine animale nous soit proche ou non, il faut admettre que ce n’est pas trop mal fait comme jeu, c’est plutôt instructif et nous pouvons faire bouger l’animal pour accéder aux zones à traiter.

Apres, l’écran du haut n’est qu’une succession d’images de mes interlocuteurs, lorsqu’on pointe le stylet sur quelque chose le temps de réponse assez aléatoire, ça peut être pénible ou stressant mais moi je veux juste bêtement soigner l’animal. Et la photo cadeau n’est pas très enthousiasmante. Je m’enferme dans le jeu à 100% avant de vous donner mon avis final.

Nous voilà quasiment 4h plus tard… Jeu terminé ! Je ne serais peut-être pas allée « aussi » vite si je n’avais pas vu que je n’avais que 13 journées à faire dans le catalogue photo (car oui pour moi c’est rapide de terminer un jeu en 4h, je ne suis pas une serial gameuse). Une journée se résume en quelques consultations (3 ou 4) dont parfois des urgences et aller prendre soin des petiots que j’ai dans mon refuge. « Prendre soin » c’est surtout leur donner à manger, un traitement, parfois s’amuser avec eux et les laver, selon la race et la raison de leur présence dans mon cabinet. Alors je me suis dit que quitte à avancer dans le jeu, autant gérer les 13 journées. Tout s’est bien passé, une fois que j’ai compris que je ne pouvais commencer le soin qu’une fois que le texte descriptif avait fini de s’écrire sur l’écran supérieur.

Bilan : Sur fond d’une musique dont j’aurais clairement pu me passer, j’ai appris (de façon succincte et virtuelle bien sur) à apprivoiser et soigner des chat, chien, chèvre, cochon, cheval, kangourou, lion, éléphant, aigle, perroquet, hamster, ours et autres bébêtes. Les examens sont plutôt visuellement bien faits (radiographies, vision de la zone malade à la loupe…). Petit plus, parfois une nouvelle case « Surprise » apparait. En pointant dessus, un ancien patient apparait pour me dire bonjour et prendre quelques petites caresses en passant car « en plus d’être un bon vétérinaire » je suis aussi un « véritable ami ». Oui, j’assume, ça m’a fait sourire car je me suis prise au jeu et ça me tenait à cœur de soigner ces petites bêtes malades. Par contre, il faut savoir qu’on voit les plaies et la peau tondue, les os cassés et tous les soucis de ces animaux : amés sensibles s’abstenir ! Un jeu à conseiller aux enfants vraiment intéressées par ce boulot.

A part le chapitre 11 qui ne voulait pas se lancer et le fait que parfois je n’ai pas trop compris pourquoi je n’ai pas reçu ma photo récompense et donc que je n’ai pas compris les erreurs que j’ai pu faire, j’ai passé un bon moment. Peut-être que le jeu entier d’un coup c’est un peu intense et donc on se lasse un peu de faire un énième palpé d’abdomen ou une énième piqure dans le cou. Alors ok pour les habitués de Mass Effects et même les afficionados de Mario Kart sur Wii ne vont certainement voir aucun intérêt à ce jeu. De base un adulte ne verra aucun intérêt, on ne va pas se mentir. Et 4 heures c’est un jeu plutôt court, c’est évident, mais on peut recommencer la partie et réviser les maladies les plus récurrentes chez les aigles « domestiqués ». Si on me demande mon avis, je dirais Non, pas la vitrine de la Honte, mais le gameur dans l’histoire, ce n’est pas moi 🙂

Clem : « Un jeu qui n’ira pas dans la vitrine de la honte, merci à Mélody d’y avoir passé du temps »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.