Final Fantasy XIII-2 : Premières impressions manettes en main

Un grand merci à Belasco qui à joué les chroniqueurs pour clem2k.com, voici ici ses premières impressions de FF XIII-2 :

!!! ATTENTION SPOIL !!! (Je vous aurai prévenus ! Allez voir plus bas)

Alors, hier, rendez-vous était pris à 15h au lounge Microsoft pour l’avant-première de Final Fantasy XIII-2. Arrivé à l’accueil de Microsoft, je suis très vite emmené vers le lounge où nous attend la team SquareEnix, et 6 spots jouables, avec divers stades d’avancement du jeu. Étant arrivé en avance, j’ai le privilège de pouvoir choisir où je veux commencer ce nouvel épisode de Final Fantasy. N’étant pas (ou plus) un grand habitué de la saga depuis le 8ème volet, et surtout n’ayant absolument même pas testé le volet précédent, je me décide pour le tout début de l’aventure, qui apparemment, commence là où le joueur avait laissé les héros du 13ème épisode.

 On découvre ainsi que trois années se sont écoulées apès les événements qui ont conclu de manière dramatique le 13ème épisode avec la disparition de Lightning qui se serait changée en pilier humain. Du moins c’est ce que croyaient Serah Farron, sa soeur cadette et sa bande. Sauf Snow, son petit ami, parti à la recherche de Lightning. Ainsi on retrouve une Serah, étonnement seule, devenue institutrice, mais torturée par la disparition de sa soeur… Jusqu’à l’apparition de Noël, le nouveau personnage de ce FFXIII-2, qui de par son insouciance, sa légèreté renoue avec la tradition des héros de Final Fantasy qu’on aimait tant. En effet, celui-ci débarque en affirmant venir du futur où il serait le dernier représentant de la race humaine. Un futur d’où l’aurait envoyé Lightning, qui aurait été propulsé dans une faille spatio-temporelle à la fin de l’épisode précédent, pour retrouver Serah. Bref, c’est dans cette ambiance de fin du monde et de voyages dans le temps que débute ce nouvel épisode.

 — Fin du spoil —

Une fois installé, ce qui frappe évidemment c’est que le jeu est très beau, mais c’est devenu un standard chez SquareEnix. Mais avec la manette en main le jeu est plutôt agréable, les espaces sont grands, on peut se balader à volonté, explorer et partir en quête d’objets ou d’ennemis et on est visiblement loin des couloirs de son prédécesseur qui avaient tant été décriés par les fans. Les systèmes de combats sont habituels, un peu plus orientés action qu’antan, mais globalement, on n’est pas trop dépaysé même pour un joueur qui s’est éloigné de la licence depuis aussi longtemps que moi. Un système d’organisation et de tactique dans les combats permet de choisir soit un attaquant et un défenseur dans une attaque, soit deux attaquants. Je n’ai malheureusement pas vu d’invocations, donc là dessus, je ne pourrais m’exprimer. Mais globalement le jeu est agréable et m’a tout l’air d’avoir été fait pour contenter ceux qui n’avaient pas adhéré à l’épisode XIII. Les développeurs ont entendu les cris des fans et les ont (espérons-le) contentés, cette fois-ci.

 Après une bonne demie-heure de jeu, j’ai laissé la place et me suis attelé à prendre des photos ci-après et écouter ici et là les réactions assez positives des autres testeurs. Après un une petite crèpe au Nutella (et oui, on prévoit tout chez SquareEnix, même la chandeleur en avance) et un bon Coca (mais que serait un gamer sans coca, pas vrai Clem’ ? NDLR : oh pinaise ouais !!!), une longue conversation avec l’ami Maxime Lenglet, membre de l’asso, j’ai remercié Square Enix pour l’invit et suis parti dans les tous derniers (on a fait la fermeture, Maxime étant très bavard, ça tombait bien !), tout content d’avoir participé à mon 1er évent de la sorte ! Encore un grand merci Clément ! 🙂 NDLR : de rien je pouvais pas y aller ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.