Nintendogs + Cats

Quand Clément a ramené une 3DS, je n’étais pas franchement ravie. C’est  pour cela qu’il m’a acheté en me tendant LE jeu qui m’aurait fait craquer pour cette console gadget : Nintendogs + Cats !

 

Etant déjà l’heureuse possesseur de 3 adorables chiens sur la version précédente, j’étais bien placée pour savoir que ces boules de poil virtuelles sont terriblement attachantes. Et ça n’a pas changé : lorsque le chiot que vous avez choisi vous regarde avec ses gros yeux larmoyants, ses petites papattes sur l’écran, quasiment personne ne peut s’empêcher de s’exclamer sur un ton gâteux : “il est mignon, le toutou, oh il est mignon !”. C’est donc sans surprise que je me retrouve au bout de 2 semaines avec un cavalier King Charles, un bouledogue français et un chat femelle persan répondant au doux nom de Sheldon, Léonard et penny (toute ressemblance avec des personnages de série est purement fortuite 😉 ).

 

Cette nouvelle version n’apporte pas grand chose par rapport à l’ancienne : le but du jeu est toujours de s’occuper au mieux de son animal, de le promener pour le faire interagir avec d’autres animaux, de l’entrainer pour qu’il gagne les compétitions et ramène ainsi l’argent nécessaire à ses frais d’entretien ainsi qu’à la décoration  de la maison. Un tamagotchi amélioré, en gros.

 

Points positifs :
– L’effet relief est très bien fait et vous donne vraiment l’impression que votre animal va sauter hors de la console, même si vous aurez vite tendance à le désactiver lorsque vous jouez plus d’un quart d’heure.
– Les graphismes sont encore améliorés par rapport à la précédente version, la fourrure et les yeux sont de plus en plus réalistes, renforçant l’attachement du joueur et donc l’intérêt pour le jeu. De même, les décors de la maison sont beaucoup plus beaux.
– La promenade de votre chien s’est enrichie : finie la ballade dans des rues désertes au milieu d’un brouillard perpétuel et les décors qui changent brusquement. Maintenant vous avez accès à 3 univers : la ville, la montagne et la plage tous accessibles facilement. Des Mii discutent et se baladent sur les trottoirs, les chiots et leurs propriétaires se rencontrent sur la route sur laquelle se baladent moineaux dans la journée, lucioles la nuit (mon jeu préféré étant de laisser mon chiot foncer sur eux). Au stade d’entrainement s’ajoute un parc et des boutiques pour chaque univers ainsi qu’un café où emmener son chiot déguster des gateaux et jouer avec le chiot d’autre propriétaire ou le chat de l’établissement. Inutile de vous dire qu’une promenade peut donc durer très longtemps…
– La commande vocale réagit plutôt bien tant que vous faites attention à bien prendre le même ton que celui que vous aviez lorsque vous avez enregistré l’ordre ou le prénom d’un animal. Je n’ai pas essayé mais je pense qu’il est possible d’appeler son chien avec un ton colérique et énervé et de le voir arriver tout heureux en remuant la queue. XD
– Dans les grandes nouveautés du titre se trouve l’apparition des chats. Seules 3 races sont disponibles par cartouche et la plupart des chats ont été crééé sur le même modèle, la seule différence étant le nombre de poils entre un européen et un persan. Niveau graphisme, ils sont tout aussi adorables que les chiens avec lesquels ils s’entendront souvent moyennement (attendez-vous à les entendre feuler de temps à autres). Malheureusement, ils sont TRES ressemblants à de vrais chats : les seules interactions que vous pouvez avoir avec eux est de les habiller, les toiletter, jouer un peu et les nourrir. Point de concours de beauté, de promenade ou d’apprentissage : ce sont juste des peluches vivantes. Il aurait été sympathique de pouvoir faire avec eux d’autres activités.

 

Points négatifs :
– Le chien ne reconnait toujours pas le ton général de la voix. Que vous le grondiez ou que vous lui parliez sur un ton mielleux ne fait aucune différence pour lui.
– Quelques problèmes de collision demeurent. Les effets du type “frisbee qui traverse le plancher” ou le collier ou la laisse qui passe à travers votre chiot (brrrr…) reviennent quelquefois.
– La gestion au stylet n’est pas toujours optimable : donner une friandise à votre chien pour le féliciter de ne pas avoir foncé dans la flaque d’eau ou ne pas avoir mangé les poubelles se révèle souvent problématique. Je dois souvent m’y prendre une bonne dizaine de fois avant qu’il ne se décide à la manger et que nous puissions continuer la promenade. Après, peut-être que je m’y prend mal.
– Enfin, j’ai pour le moment obtenu beaucoup de races de chiens mais pas encore toutes celles disponibles toutes cartouches confondues, j’espère donc qu’elles deviennent disponibles au fur et à mesure qu’on acquiert de l’expérience avec son chiot.

 

Note : Je n’ai pas pu tester le Street Pass pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.