Elle est en cours de finition !!!

Ca avance, vraiment cette fois-ci … le meuble est fini, il me reste plus que les reglages de soft a faire …
Bon en fait il me faut installer Windows, GameEx, UltraStar, StepMania, …

Un grand merci a tous ceux qui ont posté des commentaires sur mon profil facebook, ca me fait chaud au coeur …

Je dois avouer que je ne croyais pas pouvoir le finir ce satané meuble, mais le mettre debout et le voir fini ca m’a fait un bien fou, depuis plus d’un an que j’en revais de cette borne, un an passé à l’imaginer … et la le voir debout … ahhhhh, surtout pour moi qui ne suis pas bricoleur, qui suis handicapé d’un bras, c’est une fierté, ouais, le mot est laché je suis fier !

Merci à ceux qui m’ont soutenu et qui y ont cru, et surtout à ma ptite femme qui a supporté le bordel que j’ai foutu dans la maison pendant les travaux …

Promis toutes les photos et un gros dossier arrivent dès que c’est fini, …

Je suis en train de préparer un gros truc, du énorme, certains d’entre vous sont déjà au courant de quoi je parle, et les autres verront ^^

En attendant une ptite photo

Dissertation lettres « anciennes/geek » – 01

Ulysse (mais appelons-le Kratos) est confronté régulièrement à la mort. Quels rôles jouent ces expériences dans son parcours?

« Mourir en combattant, c’est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c’est payer servilement à la mort le tribut de sa vie. » – [William Shakespeare] Extrait de La vie et la mort du roi Richard II.
Kratos, capitaine sanguinaire et brutal de l’armée spartiate commence sa vie de servitude, et son long périple en voulant échapper à la mort certaine qui l’attend dans le combat contre des barbares venus de l’Est.

La haute teneur symbolique de la mort et la forte charge affective liée au décès d’êtres humains ont façonné l’imaginaire des Hommes qui ont créé un personnage, la Mort, qui vient chercher les gens au terme de leur vie. Deux représentations symboliques se démarquent : l’austère et la douce. La première vient souligner le côté cruel, froid et irrémédiable qu’elle peut prendre lorsque les proches du défunt le pleurent. La deuxième se réfère à la douce mort qui libère des souffrances infinies auxquelles la vie nous oblige.

Kratos, voulant échapper à la Mort, se rendra esclave de cette dernière, mais il découvrira tout au long de son périple qu’il ne pourra que devenir le fantome de lui-même.

Kratos va cotoyer la Mort durant toute son aventure, il la provoque d’abord par servitude et par plaisir mais aussi pour echapper à la sienne, mais au fur et a mesure de son avancée il va apprendre à ne plus la craindre, voire à l’espérer comme une délivrance.

La Mort terreur :
Sa réputation de meneur d’hommes et de conquérant permet rapidement à Kratos de passer d’une armée d’une cinquantaine d’hommes à une armée d’un millier d’hommes. Mais alors qu’il enchaîne les campagnes victorieuses, Kratos doit affronter une armée de barbares venus de l’Est. La bataille est sanglante, et l’armée de Kratos est balayée. Alors que le chef barbare est sur le point de mettre fin à la vie de Kratos, ce dernier implore Arès, le Dieu de la Guerre et de la Destruction, de le sauver.
Arès entend l’appel de Kratos. Le Dieu utilise sa puissance pour retourner le cours de la bataille, extermine l’armée barbare, sauve Kratos, et fait de lui son serviteur. Arès fournit à Kratos, son nouveau serviteur, les Lames du chaos forgées dans les flammes des enfers. Les chaines permettant de projeter chaque lame se fixent alors dans la chair des avants-bras de Kratos, le brûlant atrocement.
Sous la coupe d’Arès, Kratos reprend ses campagnes militaires, plus cruelles et sanguinaires qu’auparavant. La Mort entoure Kratos en permanence, il provoque celle des autres, pour faire plaisir aux Dieux, il défie la sienne, a chaque fois qu’il brave la Mort il devient plus fort, et il semble devenir immortel. Son humanité est peu à peu effacée par le Dieu, remplacée par une soif de destruction et de conquête inextinguible.
Puis vient la nuit où la vie de Kratos bascule à nouveau. Arès assigne à Kratos une mission : mettre à feu et à sang un village ou se situe un temple dédié à la déesse Athéna (Déesse de la Guerre et de la Sagesse). Kratos tue toutes les personnes présentes dans le temple, en dépit des avertissements de l’oracle du village. Or dans ce temple se trouvaient sa femme et sa fille, qu’il a tuées dans sa folie meurtrière. Ce massacre a été planifié par Arès afin que le Spartiate brise lui-même ses dernières attaches en tant qu’humain et lui soit dévoué tout entier. Réalisant l’atrocité de ce que son maître lui a fait faire, Kratos jure de tuer Arès. Sur le parvis du temple embrasé, l’Oracle maudit le guerrier. Les cendres de sa femme et de sa fille mortes de ses mains s’incrustent sur sa peau et la teintent à jamais d’un blanc surnaturel. Kratos reçoit dès lors le surnom de « fantôme de Sparte ». Depuis cette nuit, Kratos est continuellement la proie de cauchemars lui remémorant ses crimes et qui le font peu à peu sombrer dans la folie.
En quête de rédemption, Kratos offre ses services aux Dieux de l’Olympe, espérant le pardon pour ses actes. Il se met donc au service d’une déesse en particulier, Athéna. Celle-ci lui promet que ses crimes seront pardonnés. Il va enchainer les missions pour la déesse, et à chaque fois qu’il va braver une epreuve fatale pour n’importe quel mortel, le fantome de Sparte va ressortir grandit de l’aventure. A chaque fois qu’il défie la Mort il ressort plus fort. Même l’armée spartiate n’aurait pu venir à bout de l’hydre qu’a affronté et vaincu Kratos, il a bravé ce danger mortel pour en ressortir grandit par de nouveaux pouvoirs. Les Dieux conferent à Kratos de nouveaux pouvoirs afin qu’il puisse eviter la Mort, afin qu’il provoque la Mort, celle d’Ares.
A travers son voyage, Kratos va devoir aller chercher l’arme Ultime, celle qui permet de tuer un Dieu : la boite de Pandore. Après avoir exploré le labyrinthe et la tombe, et survécu aux pièges imaginés par l’architecte dans sa folie, Kratos trouve finalement la boîte de Pandore. Mais Arès le ressent, saisit un énorme débris des bâtiments athéniens, et le lance tel un javelot vers Kratos, qui se retrouve empalé… et meurt !
Kratos se retrouve aux Enfers, mais ne se résigne pas. Une corde opportune lui permet finalement de sortir en se hissant jusqu’à sortir des Enfers… par la tombe que creusait le fossoyeur, au coeur d’Athènes ! La rage de tuer Ares est plus forte que la Mort à ce moment pour le capitaine spartiate, et même la Mort ne saurait l’arrêter. Cette rage vient du désir de vengence de Kratos, il tient Ares pour responsable de la Mort de sa femme et de sa fille, sa vie n’a pas d’importance, la seule vie qui a un prix c’est celle d’Ares, et Kratos est bien décidé à la prendre.
Kratos s’empresse de rejoindre Arès, de lui reprendre la boîte de Pandore et l’ouvrir. Kratos devient alors suffisamment grand et puissant pour défier le Dieu de la Guerre. Après un premier affrontement, Arès utilise ses pouvoirs pour créer l’illusion d’une armée de Kratos démoniaques voulant à nouveau massacrer sa femme et sa fille, ramenées pour l’occasion à la vie par le Dieu dément. Mais Kratos parvient cette fois à protéger sa famille. Pris d’une rage folle, Arès arrache du corps de Kratos ses Lames du chaos, et le prive de tous les pouvoirs conférés par les autres Dieux au cours de son périple. Pour pouvoir vaincre son ancien maître, Kratos s’arme alors d’une épée géante, dernier cadeau des Dieux, et terrasse enfin le Dieu de la Guerre !

Athènes est sauvée. Kratos peut réclamer son dû à Athéna. Et Athéna tient sa promesse :  les Dieux pardonnent à Kratos ses fautes passées… mais ne lui permettent pas, à lui, d’oublier ses actes.

La mort délivrance :
Se sentant trahi et abandonné, Kratos tente de se suicider en se précipitant de la plus haute des falaises de Grèce. Mais une force le retient, et le ramène au sommet. C’est Athéna qui l’a sauvé, et qui lui transmet un message des Dieux : ils ne le laisseront pas mourir de cette façon. De plus, le trône du Dieu de la Guerre est vacant. Après s’être vu remettre les Lames d’Athéna, Kratos pénètre dans le Colisée de l’Olympe, et prend place sur le siège qui est désormais sien.
Kratos devient le premier mortel à devenir un Dieu… le Dieu de la Guerre. Mais sa vengence assouvie, sa vie n’a plus aucun sens, sa Mort non plus.
Haïssant les dieux, Kratos avait trouvé une nouvelle famille auprès des guerriers Spartiates. Ces derniers, soutenus par leur nouveau dieu, écrasaient de plus en plus de cités. Cependant à chaque nouvelle ville détruite, la colère des dieux grandissait. Kratos s’apprête à porter en personne le coup final à la cité de Rhodes. C’est alors que Zeus, craignant de subir le même destin qu’Arès, trompa Kratos et put ainsi lui retirer tous ses pouvoirs grâce à la lame de l’Olympe qu’il avait jadis forgée pour gagner la guerre contre les Titans. Une fois le Colosse animé par Zeus vaincu, celui ci apparaît devant Kratos, affaibli et grièvement blessé. Le roi des Dieux prend alors la lame de l’Olympe et tue Kratos, qui jure vengeance contre les dieux. Alors que le Spartiate est emmené aux Enfers, Gaïa lui apparaît en songe, et lui offre une opportunité de revanche, que Kratos accepte. Il se réveille, sort des Enfers (pour la deuxième fois), et chevauche le Pégase …
Après avoir vaincu par deux fois la Mort Kratos la voit comme une délivrance, mais il ne veut pas en finir sans emporter avec lui ceux qu’il hait le plus, il veut mourir car il n’a aucune raison de vivre, mais il veut entrainer avec lui ces Dieux qui l’ont manipulé et trahit tant de fois. La mort va le délivrer, il veut commencer par la Mort des Dieux, et finir avec la sienne. La mort des Dieux veut dire la fin de l’Olympe, la fin de l’Olympe signifie le chaos total, mais cela n’a aucune importance pour Kratos
 » A la fin, il ne restera que le chaos …  »
Kratos dans la troisième partie de son périple n’a plus peur de mourir, il veut juste entrainer avec lui tous ceux qui l’ont manipulé. Que ce soit les Dieux ou même les Titans, tous ceux qui se dresseront sur son chemin ne seront pas épargnés.
Sur le dos de Gaïa, Kratos affronte Poséidon, qui déchaîne les démons des mers contre le titan. Après la mort du dieu des océans, les eaux envahissent les terres. Quand Kratos parvient à rejoindre Zeus, il déchaîne sa foudre, blessant Gaïa au bras et provoquant sa chute. Kratos ne peut se retenir et tombe dans le Styx, alors que Gaïa lui refuse son aide.
Dans la rivière des Enfers, Kratos perd tous ses pouvoirs. Néanmoins, Athéna, devenue une forme sprituelle supérieure, apparaît et lui donne les Lames de l’Exil pour poursuivre sa route. Afin de remonter à la surface, Kratos se soumet aux épreuves des trois Juges Minos, Eaque et Rhadamante, avant de retrouver la Lame de l’Olympe. Héphaïstos, banni aux Enfers par Zeus, explique à Kratos que le seul moyen de tuer le dieu des Dieux est dans la Flamme de l’Olympe. Il défait Hadès, libérant les morts du Tartare, avant de revenir à la surface, où il retrouve Gaïa, dont il tranche la main par vengeance.
Dans son sillage, en recherchant la Flamme de l’Olympe et réalisant qu’elle renferme la boîte de Pandore, il tue de nombreux autres dieux et héros, tels Hélios, Hermès, Hercule, Héra et Héphaistos, leur mort libérant autant de maux sur le monde. Athéna le guide vers Pandore, seul être capable de réouvrir la boîte et d’en libérer ses pouvoirs. Zeus a emprisonné la jeune fille au cœur du labyrinthe de Dédale, qui se suicide en apprenant la mort de son fils Icare.
Après avoir brisé la Chaîne de l’Olympe qui retenait le labyrinthe entre les Enfers et Olympie, Kratos retourne au palais des Dieux pour ouvrir la boîte de Pandore. Zeus intervient et attaque Kratos, pendant que Pandore choisit de se jeter dans la Flamme de l’Olympe pour ouvrir la boîte, que Kratos trouve vide. Furieux, l’ancien dieu de la Guerre va chercher Zeus, contemplant le chaos du monde. le combat se poursuit jusque dans le corps de Gaïa, où Kratos plante la Lame de l’Olympe dans le cœur du Titan à travers le ventre de Zeus.
Alors que Kratos reprend l’épée, l’esprit de Zeus emprisonne celui de Kratos dans les ténèbres, où le Spartiate est tourmenté par ses crimes passés, jusqu’à ce que Pandore lui donne une nouvelle arme : l’espoir, grâce à laquelle il parvient à se libérer et détruire Zeus.
Athéna comprend que l’espoir, l’arme la plus puissante, n’était plus dans la boîte mais bien chez Kratos. Alors que l’ancienne déesse demande à reprendre cette arme, Kratos préfère se tuer avec la Lame de l’Olympe, donnant ainsi l’espoir aux humains. Athéna est furieuse, et déçue par le Spartiate, qui s’effondre dans un sourire moqueur.

« Ne sais-tu pas que la source de toutes les misères de l’homme, ce n’est pas la mort, mais la crainte de la mort ? » – [Epictète] Extrait des Entretiens
Le fantôme de Sparte est né à cause de la peur d’un homme de la Mort, cette peur s’est transformée en force jusqu’à transformer notre héros en une incarnation vivante de la Mort. Un homme inspirant la Mort jusqu’au plus puissant des Dieux. Le parcours de Kratos est une expérience perpétuelle de la Mort, tantot crainte, tantot but. Esperant trouver en la Mort une délivrance Kratos a finalement réalisé qu’il y a plus puissant, que la Mort … l’espoir.

Cette dissertation a été composée grace à l’aide de Wikipedia (j’ai pas que ca à foutre non plus hein !)
Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/God_of_War
http://fr.wikipedia.org/wiki/God_of_War_II:_Divine_Retribution
http://fr.wikipedia.org/wiki/God_of_War_III

Design

Ca y est, une etape importante, le design de la borne se prépare, j’ai trouvé un imprimeur pas trop cher qui va me faire de jolis vinyles adhésifs pour la déco de la borne.

J’ai pris la décision d’orienter le Design de la borne vers Street Fighter en hommage à Street Fighter 2 sur lequel j’ai claqué en arcade des sommes astronomiques … y a deux trois autres références parce que SEGA, Nintendo et le retro gaming sont aussi importants pour moi. Ca rend pas trop mal malgré le fouillis ^^

Voila le rendu que ca aura …

Logo de la borne, avec un ecran LCD au milieu qui fera tourner des ptites animations
Marquee, avec hauts parleurs version chromés de chaque cotés
Emplacement pour les sticks et boutons
Miss Williams et des space Invaders …
Une Chun-Li taille réelle sur le coté, cest pas classe ca ?!

La génèse

L’histoire :

J’ai toujours été fan de jeux d’arcade, jusque la ca ne surprend personne … Je voulais ma propre borne depuis que j’ai vu celle de Nolife, ca me rendais jaloux et je me suis renseigné pour avoir la mienne … Sauf qu’une affaire comme ca ca se trouve pas tous les jours. J’ai donc cherché si ca pouvait se fabriquer et à ma grande surprise plein de gens l’ont fait et ont gentiment mis a disposition leurs plans … Je vais donc faire pareil. Je me suis basé sur le plan suivant « olivier cozette – www.borne-arcade.com – how to build your mame cabinet – comment construire votre borne d’arcade »  … rendons à César ce qui est à César et merci donc à tous ceux qui mettent leur plans à dispo et en particulier à Olivier.

Finalité :

Cet article n’est absolument pas un tuto. Si vous cherchez un tuto, passez votre chemin, et essayez le site d’Olivier, il est bien mieux que le mien. C’est juste ma propre expérience de construction de « MameCab » …

La base :

Core 2 QUAD, 8 Gigs, ATI 4850HD

A la base c’est un PC avec MAME (multi arcade machines emulator : http://mamedev.org/ ) et d’autres softs qui feront une vraie borne de jeu : UltraStar (un clone de singstar pour PC http://ultrastar.fr.free.fr/) et Stepmania (un clone de DDR pour PC http://www.stepmania.com/). Je vais rajouter GameEX en FrontEnd pour ne pas voir le systeme d’exploitation … ca ferait un peu moche.

Boitier classique

J’ai pris du bon matos, au départ j’avais essayé avec un mini PC ASUS (le REVO) mais il etait pas assez costaud pour faire tourner tout ce que je voulais … J’ai pas mal gonflé en RAM et en disque, ca peut etre un peu inutile, mais je me suis fait plaisir sur ce coup la. La carte graphique est une ATI Radeon 4850HD, un très bon rapport qualité prix au moment de son achat. Petit truc sympa que l’on peut voir à coté du boitier c’est un deporteur de bouton d’alim, qui sera situé à l’extérieur du meuble, ce qui permet d’allumer ou éteindre l’ordi sans accéder à une trappe. Le disque SSD apporte un confort pour l’OS et une belle rapidité d’installation. J’ai acheté tous les composants d’arcade (sticks, boutons, monayeur, … ) chez ultimarc aux USA, ils sont sérieux et pas cher, si on vise bien avec les taux on peut meme jouer sur le prix grace au rapport dollar/euro ( http://www.ultimarc.com/ )

A suivre : le meuble, les controles d’arcade, le montage …

Ressources :

www.borne-arcade.com : pour des plans sérieux et classiques
http://mamedev.org/ : pour ce qui se fait de mieux en matière d’émulation de machines d’arcade
http://ultrastar.fr.free.fr : pour un clone parfait de singstar
http://www.stepmania.com/ : pour un clone de DDR
http://www.gameex.net/: pour cacher windows !
http://www.ultimarc.com/ : pour acheter vos composants de qualité arcade !