[TEST] Super Mario Bros MEGADRIVE/Genesis

IMGP4099Oui, vous avez bien lui dans le titre, il s’agit bien de Mario, le héros de Big N et sur une console SEGA. Bien évidemment il s’agit d’un homebrew unlicensed : un développement non autorisé, non approuvé et non officiel. D’habitude les homebrews ne terminent pas sur cartouche, et encore moins avec un tel niveau de finition, franchement l’objet est magnifique, et on pourrait le prendre pour un original. Il n’y a que la forme des attaches de la cartouche à l’intérieur du boitier que je n’avais jamais vue. Je n’ai pas vraiment l’histoire de cette cartouche, ce que je sais c’est que quand je l’ai vue dans les rayons d’une boutique de rétro gaming il était hors de question que je la laisse là … Un truc tellement What-The-Fuckesque se devait d’arriver dans ma collection Megadrive !

Bon et sinon ça donne quoi ?

Bah c’est injouable, immonde et complètement pété ! J’ai mis la cartouche dans ma Megadrive, et il y avait bien le Super Mario Bros de la NES dedans, un bête portage. Par contre impossible à jouer en l’état sur la console d’origine, il y a un décalage de tous les sprites par rapport à ceux du décor, du coup Mario se retrouve sous le sol et il est très dur de jouer …

Je voulais vous faire voir le truc en images et du coup j’ai sorti ma retrode (un bidule usb magique qui permet de jouer sur émulateur avec les vraies cartouches et manettes pour Megadrive et SNES, si vous voulez en savoir plus c’est ici !) … Le gros problème c’est que sur un émulateur tout se passe bien, comme vous pourrez le voir sur la vidéo ci-dessous. Même pire j’ai envie de dire après avoir joué sur un émulateur le jeu est un TRES BON portage … Par contre l’intérêt de l’avoir sur une cartouche est complètement nul, vu qu’il est injouable sur console. Après si vous voulez tester je vous laisse avec votre ami google …

Un truc que j’adore par contre c’est la musique, le thème si bien connu de Super Mario rend super bien avec le chipset sonore de la Megadrive, mais ce n’est que mon avis … J’adore le son de la Genny, et comme dirait 2080 :

I wanna play eternally with your metallic melody It’s a love story between my Genesis and me

Bonus : My Megadrive by 2080

[TEST] GPD WIN

img_1231En cette période d’annonce de sortie de nouvelle console portable, je me suis posé plein de questions. Comme d’habitude, le matériel ne m’intéresse que très peu. Ce sont les fonctionnalités et les jeux que je regarde en premier. Du coup la Switch de Nintendo me fait évidemment de l’oeil … Pourquoi je vous raconte tout ça ? Bah parce que sur la line up de départ de cette console, seul un jeu m’attire vraiment (et encore vu que c’est Mario Kart 8 « deluxe », ce n’est qu’une ré édition).

Je joue beaucoup, du moins pour un quasi quadra, mais je joue surtout dans le RER en allant et en rentrant du boulot. Du coup les consoles portables sont mes machines préférées. Sur tout 2016 j’ai joué un peu avec ma 3DS, et beaucoup avec ma PSP (sur Rockband Unplugged et Final Fantasy Tactics: The War of the Lions), aussi sur ma GBA avec FF Tactics (encore) … Mais depuis quelques temps, je rêve de pouvoir profiter de ma bibliothèque Steam dans le RER surtout les jours où le RER A déconne à plein tube (soit très souvent …).

Bon, là on entre dans le vif du sujet : GPD a sorti une machine qui s’engage à vous permettre ce petit exploit avec sa GPD Win. La réponse que vous attendez tous ou presque est : OUI ! (mais …)

Les détails techniques :

Pour faire plaisir à ceux qui lisent CANARD PC Hardware (abonnez-vous !) comme tous les mecs de mon âge feuilletaient les catalogues de La Redoute aux pages sous-vêtements, je vais vous faire la liste du matos qu’il y a dans la bête.

Alors côté CPU, la machine embarque un Intel Atom x7-Z8700 (4 cores 1600Mhz/2400Mhz en turbo mode) qui, pour simplifier, se situe légèrement en dessous d’un Core i3 assez ancien. Ses gros avantages, par contre, sont la très basse consommation électrique et son archi x86-64 qui permettent d’avoir une machine portable avec un vrai Windows 10. Côté carte graphique, bah il n’y en a pas, mais on trouve le très correct Chipset Intel HD Graphics (Cherry Trail Mobile) 600Mhz. On trouve aussi 4Go de Ram et un disque 62GB Samsung CGND3R. Après, tout est prévu pour le jeu, la machine en elle même est quasi de la taille d’une 3DS XL (environ 16*10cm), un écran 720p de 5’5 pouces (tactile) et surtout l’équivalent d’un pad XBOX intégré et placé judicieusement sur la bête. En connectique, on trouve tout ou presque : un USB-C pour la charge rapide, un USB3 pour les périphériques, du HDMI-C, un jack 3.5, et important un port pour micro SD. Chose assez sympa : les sticks servent aussi de souris (un switch permet de passer du mode PAD au mode souris et c’est très pratique de ne pas avoir à se servir du tactile tout le temps … Par contre pour certains jeux il vous faudra activer le pad avant de lancer le jeu sous peine qu’il ne soit pas reconnu :

Switch du ventilo
Switch du ventilo

j’ai eu le problème avec Assassin’s Creed). La machine est ventilée et vous pourrez régler le niveau avec un switch placé au dos.
[EDIT] : Côté Autonomie on est sur du 5h (sans Wifi ni bluetooth et en jeu ventilo a mi puissance). On tournerait sur du 2h30/3h avec wifi/bt … La charge se fait via l’USB-C et elle est très rapide (comptez 30 min pour 40% et une heure et des brouettes pour une charge complète).

Pur Benchmark :

Là encore, je les ai lancés par pure curiosité et aussi pour un pote qui se posait des questions sur FFXIV … Je vais juste vous mettre les résultats bruts, l’interprétation du truc est assez compliquée. En effet, j’ai l’impression que les benchmarks sont complètement dégueulasses en terme de chiffres purs, par contre, sur les jeux de ma bibliothèque Steam, je n’ai rencontré aucune chute de framerate et, au pire, j’ai eu quelques ajustements rapides à faire pour jouer dans de très bonnes conditions.

3D Mark Cloudgate
3D Mark Cloudgate
3D Mark Firestrike
3D Mark Firestrike
3D Mark Icestorm
3D Mark Icestorm
FFXIV Heavensward
FFXIV Heavensward

La prise en main :

GPD XD
GPD XD

Pour comparer, il y a quelques temps, j’avais investi dans la GPD XD de la même marque donc, mais sur un modèle Android. Si les possibilités sont les mêmes que sur tout système Android (jeux, émus, …), les sticks et boutons sont identiques, mais le modèle Windows a le gros avantage de faire tourner vos jeux Steam, Gog, ou autres … J’étais déjà très content du modèle Android, je ne suis donc pas surpris par la prise en main du modèle Windows. A l’arrivée, on gagne un clavier QWERTY sur ce nouveau modèle mais on perd un peu de place forcément … Le clavier s’utilise sans

GPD WIN

problème, y compris pour mes gros doigts. En fait on se retrouve avec un clavier physique qui s’utilise avec les pouces, un peu à la façon que nous avons d’utiliser les claviers virtuels de nos smartphones. Niveau Gamepad, on est sur du matériel agréable en main. Seul bémol les gâchettes : si L2 et R2 sont très accessibles, je trouve que les L1 et R1 sont moins faciles à enclencher. L3 et R3, comme vous le voyez sur la photo, sont carrément relayés sur les touches annexes du clavier avec le volume, START, SELECT et le bouton power. Comme pour tout ce qui concerne cette machine, je pense que c’est surtout l’utilisation qu’on souhaite en faire qui détermine si c’est pratique ou pas …

Les possibilités :

Alors là, ça va être très simple : tout ce que peut faire un PC bas de gamme, ce truc peut le faire. La « carte » Cherry Trail Intel HD offre un gain de puissance qui permet de jouer, parce qu’on ne va pas se le cacher, c’est fait pour jouer, ce genre de machines … Du coup vous pouvez envisager de jouer à tous les jeux Steam que vous avez acheté en solde l’an dernier ou encore à tous ces jeux GoG que vous avez. Je n’ai pas essayé car je ne l’ai pas, mais je ne pense pas que vous puissiez jouer à The Witcher 3 ou au dernier GTA. Par contre, un bon vieil Assassin’s Creed ou dans les jeux plus récents, un Life is Strange, passe sans broncher ! Après, libre à vous d’installer KODI pour mater des séries ou écouter de la musique. J’ai installé Visual Studio dessus et ça tourne bien, le pack office fonctionne aussi, ainsi que les jeux du Windows Store … Si vous avez un modem 4G ou un partage de connexion smartphone vous pourrez même disposer du Wifi (mais bon le réseau portable on sait ce que ça donne à ce jour).

Ce à quoi j’ai joué sans problème :

Alors forcément, j’ai installé Steam et j’ai installé quelques jeux. Sachez que, comme moi, vous pourrez mettre les jeux les moins gourmands en accès disque sur une carte micro SD. J’ai investi dans une 128Go sur laquelle j’ai mis la majorité de mes jeux installés (pour certains, les accès disques étaient trop moisis).

Life is Strange
Life is Strange

En ce moment, je suis donc à fond sur Life is Strange, un jeu de Dontnod que j’adore. Si vous ne connaissez pas ce jeu, je vous invite à foncer dessus et au moins à tester l’épisode 1 … J’ai juste eu à ajuster les détails au minimum pour rendre le jeu très jouable. On est sur du 5’5 pouces au niveau de l’écran, ce qui permet de descendre les détails sans souffrir des rétines. Le jeu est fluide en résolution native de la machine (720p) et je n’ai vu qu’un ou deux ralentissements lors de cinématiques (à cause des accès disque à mon avis, le jeu est sur ma micro SD).

J’ai lancé et parcouru le tuto d’Assassin’s Creed et, même constat que pour le précédent, niveaux de détails bas, le jeu est beau sur le petit écran et très fluide, toujours installé sur la micro SD.

J’ai enfin pu reprendre le très bon South Park : The Stick of Truth que j’avais mis en pause par faute de temps devant mon PC, le jeu tourne à la perfection, même si les temps de chargement sont légèrement plus long que depuis mon SSD samsung PRO … #normal

Un jeu que j’ai retourné et que je suis content de retrouver sur portable : Trials Evolution Gold Edition … Niveaux de détails au minimum et la machine ne bronche pas (en augmentant la qualité graphique, on fout la GPD sur les rotules).

Portal : le jeu est assez vieux pour tourner sans problème avec tous les détails à fond.

Et après, bien entendu, j’ai lancé quelques émulateurs pour voir comment cela marche. Inutile de dire que Kega Fusion tourne sans problème, Dolphin, lui,

dolphin
dolphin

nécessite quelques réglages basiques pour baisser les détails. Mais mon jeu fétiche Fire Emblem Path of Radiance est totalement fluide et aussi beau que sur mon Gamecube, avec quelques problèmes de clipping qui ne sont pas gênants en jeu. PPssPP lui, tourne aussi, mais certains jeux ne sont pas jouables car trop gourmands.

Ce que j’ai abandonné (pour le moment) :

Devil May Cry 4 : Je n’ai pas cherché pendant des heures, mais le bench du jeu passe et le jeu est supposé tourner, mais au moment de lancer la partie (le jeu tourne déjà) l’exe plante simplement. Je ne sais pas si cela vient du hardware, ou de Windows 10 et je n’ai pas cherché plus loin …

Fallout 3 GotY Edition : Pareil que DmC4, le bench du jeu propose des réglages « HIGH » mais plante au moment où la fenêtre plein écran se lance. Après, je n’ai pas testé sur une autre machine Windows 10, il y a peut-être du tunning à faire, et je retenterai sans doute une fois que j’aurai fini Life is Strange.

Rock band unplugged sous PPssPP : Je suis fan de ce jeu de rythme, et j’ai gardé ma PSPGo pour ce jeu et tous les DLC que j’ai achetés (mais VRAIMENT TOUS !). Je pensais pouvoir y jouer sur cette GPD mais, à l’arrivée, il y a une petite latence qui ne pardonne vraiment pas dans ce type de jeu. Du coup, je pense qu’il faudra que je creuse dans les réglages de l’émulateur. Au niveau graphique, le jeu propose tout un tas d’effets qui ne sont pas pris en charge par l’émulateur sur cette config très faible, du coup, c’est pas super joli.

Ce qui m’a franchement fait chier !

Après, il faut être honnête aussi, cette machine a un gros défaut, et c’est le défaut de ses qualités : c’est une machine Windows 10. Du coup, après avoir rentré ma licence Windows (livrée avec la machine) et installé Steam, j’ai eu le bonheur de me cogner toutes les mises à jour Windows UPDATE … Et qu’est ce que c’est relou !!! Même une fois qu’on pense que c’est fini le matin en ouvrant la console dans le train, j’ai eu le bonheur de voir l’écran de fin de mise à jour et de devoir attendre trois stations de RER que les mises à jour s’appliquent …

Conclusion :

Je pense que la machine est très bonne à partir du moment ou l’on connait ses limites. J’espère que les processeurs vont gagner en puissance dans les prochaines années et que nous aurons d’autres machines de ce type, GPD ou autre marque ce n’est pas le problème. Mais avoir ses jeux Steam (GoG ou autres) sur une machine portable est juste fantastique. J’ai même pu lancer mon Visual studio adoré. Bon, après, le clavier est pas super adapté pour faire du dev dans les transports, mais un clavier, une souris, un écran et on a une machine universelle que l’on peut avoir dans la poche. Le prix de la machine varie entre 350 et 450 euros en fonction des promos et du site sur lequel vous la cherchez. Perso, je l’ai prise sur gearbest (elle est a 316 euros au moment où j’écris ces lignes).

Et comme une vidéo vaut bien des discours, je vous ai mis une vidéo prise et éditée sur la GPD. J’ai fait les captures grâce à l’application Xbox (Win+G), et, pour le son, j’ai fait un truc dégueulasse vite fait sous Garage Band, donc oui je sais que la musique est pourrie, donc coupez le son, il n’y a rien à entendre. 😉

 

[TEST] NES Mini : sans surprises

Un bien bel objet
Un bien bel objet

Nintendo surfe sur la vague Nostalgeek qui nous a contaminé depuis quelques mois/années et ça donne un produit assez correct, sans surprise et sans intérêt pour les rétrogamers … quoi que …

Pour le commun des mortels : le look de NES est bien respecté, la manette est complètement fidèle à l’originale, et la sélection de jeux, même si elle est discutable et discutée par les Nintendomaniaques est largement correcte. Il y a les jeux mythiques, les indispensables, certes il en manque, mais que voulez-vous ma brave Lucette il fallait faire des choix, et il est clair que quoi qu’il arrive il allait y avoir des mécontents, j’estime moi que la sélection est représentative de la NES, et que papa adorera faire découvrir les hits à ses rejetons. Un cadeau de Noël qui fera sans doute plus plaisir au papa nostalgique qu’à son gamin, mais une bonne idée pour découvrir le rétrogaming de façon officielle et légale sans passer par le NintendoShop. Pour les aspect pratiques : deux cables (standards) et un pad à brancher, pas besoin d’avoir fait un bac+18 pour en profiter (essayez d’installer un Vive et on compare !), simple efficace et rapide ! Après je pense que c’est un effet de mode pour le grand public et le manque d’évolutivité de la machine lui fera prendre la poussière relativement vite, une fois fait le tour des 30 jeux et la madeleine de Proust avalée il ne reste pas grand chose à cette pauvre machine …

Pour les rétro gamers : les puristes ont sans doute une NES, un écran cathodique et tous les jeux présents sur cette NES Mini, l’intérêt en tant que joueur sera donc quasi nul, à moins comme moi d’être un grand fan de Big N et vouloir avoir la console dans sa collection. Le fait de la brancher en HDMI et de pouvoir jouer en HD n’apporte pas grand chose, surtout si c’est pour rajouter des filtres histoire que l’image soit dégueulasse comme on l’aime … et encore les filtres sont de piètre qualité par rapport à ceux des émulateurs que nous connaissons tous. Niveau matos c’est la misère : une carte propriétaire, complètement fermée (semble-t-il) à toute évolution, des pads à la connectique propriétaire (même si elle est commune à la Wii et à la WiiU), une longueur de fil de pad lamentablement limitée (ok, ils avaient prévenu, mais ca excuse pas les 50cm qui manquent), et des softs figés, au delà de l’aspect « collection » je ne vois pas l’intérêt de foutre 60 balles là dedans (et oui je l’ai fait quand même, mais j’ai dit collection, tout ça …). L’objet est beau, avoir des savestates c’est cool, mais franchement on a déjà tout ça et l’objet s’adresse clairement aux nostalgiques qui ont du blé à claquer et qui feront prendre la poussière à la machine une fois l’effet retombé … Je ne déconseille pas pour autant la machine, c’est rapide à mettre en place, sympa un temps, mais ça ne vaudra jamais une NES et un écran cathodique, déjà pour pouvoir jouer à Duck Hunt 😉

[SORTIE] Ma première fois à Geekopolis

Dans ce compte-rendu, je ne vous énumérerai pas toutes les activités ou animations disponibles à Geekopolis. Déjà, parce que le site web du festival et les communiqués de presse le font beaucoup mieux que moi, ensuite parce qu’il s’agissait de ma 1ère fois dans ce festival (qui a fait 15 000 entrées cette année) et que c’est par mes yeux de béotienne que je souhaite le partager avec vous.

Samedi

A mon arrivée samedi après-midi, je me sens un peu comme un dresseur dans une arène de Pokémon : il faut plusieurs tapis roulants et escalators avant d’arriver sur les lieux de la convention.

P1110035

 

Au sein même de la convention, cette sensation persiste : combien de temps m’a-t’il fallu avant de comprendre qu’il faut que je traverse un rideau noir, soit une sortie de secours, pour pénétrer dans Metropolis, espace que j’ai d’ailleurs découvert plus par hasard qu’autre chose ? Au sein de chaque espace, on se sent comme une souris dans un labyrinthe, allant à gauche puis à droite, jetant un coup d’œil dans ce couloir au fond, sans vraiment savoir exactement où on est. Bien que ça aie été un plaisir de m’égarer, l’apparition des pastilles « vous êtes ici » sur les plans le dimanche n’a pas été malvenue, surtout pour le quartier de Métropolis dont les allées, plus étroites que dans les autres espaces, étaient très vite bouchées.

La proximité des univers fait qu’ils finissent par se mélanger : il n’est pas incongru de croiser le roi Arthur dans le Nautilus ou un personnage de Steampunk au sein d’un stand Star Wars.

Parmi tous les univers présents, le plus beau est véritablement celui dédié à l’univers du steampunk, présent un peu dans les autres festivals, mais ici vraiment mis à l’honneur dans espace dédié. Bien que je n’aie pas d’atomes crochus avec cet univers, les costumes et les décors sont magnifiques. Félicitations tout particulièrement aux stands de la Steam Rocket et à celui du Nautilus qui mettent des étoiles plein les yeux et 3L1C pour sa jolie galerie.

P1100974

P1110103

Je visite tous les espaces tant bien que mal. Dans le quartier Teklab, je m’attarde sur les robots de Caliban et ne jette qu’un œil rapide à l’Occulus Rift ou la harpe sans corde en démonstration. Je fais bien entendu le détour incontournable aux stands de Mo5.com, et de Marcus Fait Son Show  (dont les machines sont fournies par Nemcoshow) qui sont situés côte à côte, histoire de dire bonjour aux copains d’association. MO5.com a axé ces jeux rétro sur la thématique de l’Alien, ce qui me  permet de me ramasser joyeusement à Duke Nukem sur Saturn alors que je connais les niveaux par cœur. Le stand de Marcus Fait Son Show bénéficie quant à lui aussi de la présence de consoles rétro,  de celle de Marcus (ce qui semble assez logique) mais aussi d’une Wii U jouable et d’une fausse game boy géante pour prendre des photos insolites.

P1110027

A la fin de cette première visite, mon ressenti est mitigé :

–       d’un côté, le festival me fait penser aux espaces créateurs de Japan Expo (ce qui est un bon point) mais aussi à une succession de boutiques, le monde présent ne permettant pas vraiment de se sentir à l’aise.

–       De l’autre côté,  l’ambiance au sein du festival est excellente : la majorité des gens sont souriants, gentils et ouverts, prêts à discuter de leur passion. De plus, j’ai pu faire quelques bonnes découvertes comme le groupe de rock zombie MagoYond  ou le dessinateur Vinz El Tabanaz dont j’ai adoré le style graphique. Je les recommande d’ailleurs tous les deux chaudement.

En quittant le festival ce samedi, j’aurai pu en rester là. Pourtant, il me reste comme une sensation d’inachevé. Je décide donc de sacrifier de mon sommeil pour revenir le lendemain matin et profiter ainsi mieux du festival et de ses activités.

Dimanche

Arrivant à l’heure d’ouverture au public, j’ai le plaisir de trouver des allées dégagées permettant d’accéder aux stands. Je visite ainsi correctement les espaces Steampunk, Avalon et Nautilus qui étaient difficilement pratiquables la veille. Un de mes regret : malgré mes recherches, je n’arrive pas à remettre la main, ou plutôt l’œil, sur l’exposition dédiée à la série animée à venir du Donjon de Naheulbeuk.

Je profite de l’accalmie afin de me faire tirer les cartes au tarot et m’initier à reconnaître les épices au sein du sympathique stand The Geek Side.

P1110059

J’assiste à quelques démonstrations de combats de GN par Les Compagnons de l’Ouest , à la baïonnette par Hycarius et Onyros  puis me fait initier au combat au sabre à laser face à un jedi de Geek And Sword, pauvre padawan que je suis . Tenir un sabre laser lumineux, ça n’a pas de prix.

P1110068

La matinée étant presque achevée et la foule commençant à revenir, j’en profite pour faire le tour des rédactions sur place et que j’apprécie pour les féliciter de leur travail : celle de Canard PC sur le stand d’Intel où ils présentent leur PCP Box, Animeland ou encore feu Dixième Planète sur le stand Gentlemen Collectionneurs avec une très belle expo sur « 2001, Odyssée de l’Espace », reprenant l’univers de leur Hors-Série n°2 dont quelques exemplaires étaient d’ailleurs en vente sur le stand.

P1110079

Je termine par une micro-conférence sur le sexe chez Tim Burton, présentée par l’association Timburton.net.

Mon bilan sur ce festival est qu’il est plus que complet. Ajoutez aux stands les ateliers, les démonstrations et les conférences : le don d’ubiquité ne suffirait pas pour pouvoir profiter totalement du festival !

Il y a tellement d’autres animations et stands dont je pourrais vous parler : la fresque de vaisseau peinte en directe, l’atelier d’origami, le jeu de rôle, le stand de laser tag, l’initiation au vol de poisson volant, les stands de papercraft, etc. D’ailleurs, je vous conseille d’aller lire en parallèle le compte-rendu du site Hobby Forever que j’ai beaucoup aimé.

La liste des associations ou groupes cités dans ce compte-rendu est loin d’être exhaustive : encore une fois, je ne peux que vous inciter à aller sur le site de Geekopolis  afin d’y consulter la liste des artisans ou des participants. Le choix est tellement vaste que vous y trouverez sûrement une association vous intéressant.

Bref, une très bonne expérience à renouveler l’année prochaine !

 

[TEST] Neo Geo X Gold

2013-01-03 17.38.47Si vous voulez un avis rapide et que vous ne voulez pas vous fatiguer à lire mes impressions sur la machines, je ne vous dirai qu’une chose : c’est trop cher pour ce que c’est, et si vous ne voulez pas pleurer vos sous passez votre chemin …
Après c’est vraiment réducteur parce qu’à l’utilisation la petite bête est plutôt pas si mal. Vous avez sans doute lu ailleurs des avis assez négatifs sur la machine, et la plupart sont justifiés. Pour détailler un peu : le joystick de la portable fait un bruit assez énervant à la longue, l’écran manque de pêche, et les haut parleurs crachent un son qui ne fait pas honneur à la machine mythique qu’est la NeoGeo. Si on passe sur le socle de connectique alors là il n’y a pas grand chose d’agréable à dire, tout est super cheap, surtout le stick arcade qui n’a rien à voir avec l’original, il est léger (trop), il est d’une qualité douteuse et du coup l’ensemble est vendu bien trop cher pour ce que c’est. Mais qu’est-ce que c’est vraiment cette bête en fait ? C’est un émulateur de NeoGeo portable, donc en gros c’est un équivalent de Dingoo customisée pour rendre hommage à la NeoGeo … pourquoi pas ! Maintenant une Dingoo ça ne vaut pas 200 euros (50 de moins sur amazon, donc en cherchant un peu …) et ça ne sert pas qu’à faire NeoGeo … Donc à qui s’adresse vraiment ce produit ?
Selon moi ce produit ne peut pas vraiment s’adresser aux fans de la NeoGeo : ils seraient bien trop déçus de la qualité du produit. On n’a pas surnommé la machine la « Rolls Royce » des consoles pour un produit d’entrée de gamme … C’était « ce qu’il se faisait de mieux », et là clairement on y est pas …
La NeoGeo X Gold pourrait s’adresser aux bidouilleurs en tout genre, en effet on peut parier que des mods et autres bidouilles seront dispos pour la machine surtout quand on sait qu’il y a un lecteur de carte SD et que les ROMS sont stockées en interne sur une micro SD … Mais si on est bidouilleur j’ai tendance à penser qu’on choisit plutôt une machine moins chère pour s’amuser.
J’ai l’impression d’avoir entre les mains un produit Apple, c’est à dire quelque chose de plutôt pas mal, que personne n’aurait envie de critiquer SI c’était vendu moins cher. Car en effet le problème de la machine c’est bien son prix, vendue dans les 60 euros tous les commentaires négatifs qu’on peut entendre dessus ne seraient que de la méchanceté, mais à 200 euros ils sont tout à fait justifiés.

La console portable est certes agréable au toucher, mais ce n’est pas vraiment ce qui décide un achat … Personnellement ma 3DS m’éclate les mains sur certains jeux (Mario Kart 7 en tête de liste), et ce n’est pas ça qui a décidé l’achat de ma 3DS, donc honnêtement on s’en fout un peu … Le stick comme je le disait plus haut fait des « clics » à chaque mouvement qui sont assez gênants … dans mon cas ils sont gênants pour les autres vu que je joue avec un casque dans les transports. Les boutons ne sont pas vraiment ce qu’il se fait de mieux mais quand on joue on les oublie, donc ils ne sont pas si mauvais que ça … On a le choix entre 4/3 et 16/9 pour l’affichage et c’est déjà bien que l’option soit disponible si vous me suivez … et l’écran manque de pêche selon moi. Je joue dans les transports donc je pense que je ne serai pas gêné par les reflets mais je pense que le jeu en extérieur doit être dur vu les reflets sur la vitre … Le poids de la portable est assez remarquable on doit arriver au poids d’une 3DS (a bisto de nas comme aurait dit ma grand-mère), c’est plutôt agréable pour moi, après à vous de voir si vous aimez quand ça pèse ou pas … En fait je m’attendais à pire, donc j’ai beau voir plein de défauts ils ne sont pas aussi énormes que ceux que j’imaginais donc je ne suis pas déçu. Le but du jeu étant pour moi d’avoir une petite portable avec des jeux rétro sous la main … Une PSPGo avec Emulateurs aurait aussi bien fait l’affaire …

Quand j’étais gamin je n’ai pas eu les moyens financiers de me payer la NeoGeo (et pour cause), et aujourd’hui je trouve du plaisir à pouvoir jouer à tous les jeux dont j’ai rêvé quand j’étais petit, que ce soit sur AES ou sur émulateur. J’ai acheté cette console pour pouvoir y jouer en nomade, et je ne suis pas vraiment déçu, parce que si on met de côté le prix la machine est pas trop mal. On a pas à galérer pour faire fonctionner un émulateur, les jeux tournent bien, c’est du prêt à l’emploi … Après est-ce que ça vaut le prix ? NON, mais c’est un peu comme quand j’ai eu mon iPhone 4 … la qualité est pas mal, mais ca vaut pas le prix qu’on a payé … Personnellement je ne regrette pas l’achat parce que je savais à quoi m’attendre sur la partie dock, sur la console portable c’est plutôt une bonne surprise parce que je m’attendais à pire …
Pour finir je ne vous parlerais pas des jeux, parce que à part vous faire une liste et vous dire que ce ne sont pas les meilleures versions des jeux, ou les meilleurs jeux de la machine je ne vois pas ce que je pourrai vous dire de plus. Tout ce que j’espère c’est que l’aventure ne s’arrête pas avec cette sortie et rien de plus, et qu’on verra des jeux NeoGeo sur carte SD dans les magasins comme Micromania, même si j’ai de sérieux doutes … Je rêve d’une sortie de Wind Jammers pour ma part parce que je n’ai aucune intention de bidouiller (pour le moment !)

Square Enix annonce la sortie de FINAL FANTASY III sur OUYA

Je suis de ces gens curieux, qui sont capables de s’intéresser à un truc même si c’est pas extraordinaire, juste parce que c’est nouveau … J’ai donc pris le pari que OUYA pourrait me procurer quelques heures de fun … Apparemment SQUARE ENIX aussi y croit vu qu’ils ont décidé d’annoncer aujourd’hui que FINAL FANTASY III sortira sur la console de jeux OUYA dès le lancement de la console, attendu actuellement pour mars 2013. Square Enix envisage également la sortie d’autres titres sur OUYA. Basée sur le système Android, la console OUYA est destinée au jeu sur téléviseurs avec une manette de jeu. La version finale de FINAL FANTASY III pour OUYA disposera pour la première fois d’une démo en libre accès, ainsi que d’un support actualisé pour la manette de jeu. Sorti pour la première fois en 1990, FINAL FANTASY III fut le premier titre de la série FINAL FANTASY à dépasser le million de ventes, attestant une fois pour toutes de la pérennité de la saga de Square Enix. Un remake en 3D, sorti en 2006, doubla le succès original et se vendit à plus d’un million d’exemplaires. C’est cette version qui sera optimisée pour OUYA. FINAL FANTASY III symbolise l’innovation pour la série toute entière, du système de jobs, permettant aux personnages de changer de classe à n’importe quel moment, à la possibilité d’invoquer de puissantes créatures telles que Shiva ou Bahamut. Lorsque les ténèbres tombent et que la terre est privée de lumière, quatre jeunes gens sont choisis par les cristaux pour entreprendre un voyage et sauver le monde.

Les fans intéressés pourront en apprendre davantage sur cette page : http://dlgames.square-enix.com/ff/ff3/en/index.html.

KINGDOM HEARTS 3D [DREAM DROP DISTANCE] – NOUVEAUX SCREENSHOTS DISPONIBLES

Square Enix dévoile aujourd’hui un aperçu d’un nouveau monde dans KINGDOM HEARTS 3D [Dream Drop Distance], « La Grille » de TRON : Legacy. Vous trouverez en pièce jointe des images illustrant les aventures de Sora et Riku dans ce monde.
KINGDOM HEARTS 3D [Dream Drop Distance] sera disponible sur Nintendo 3DS en 2012. Pour plus d’informations sur le jeu, rejoignez notre page Facebook www.facebook.com/SquareEnixFrance

Retour vers le futur avec MO5.COM et Dailymotion

Paris, le 8 mars 2012 – Dailymotion et MO5.COM s’associent pour proposer un incroyable voyage dans le temps sur l’histoire des jeux vidéo. Avec la « Video Games Time Machine » sur Dailymotion (www.dailymotion.com/sas/video-games-time-machine), les internautes peuvent dès à présent découvrir ou redécouvrir les consoles de jeu ou micro-ordinateurs domestiques qui ont marqué l’histoire. Conçue comme une véritable encyclopédie virtuelle du jeu vidéo, la « Video Games Time Machine » présente chaque machine avec sa date de sortie, ses caractéristiques et surtout des vidéos de ses jeux cultes. L’Atari VCS 2600, la Nintendo NES, la Sega Megadrive, la Sony PlayStation : elles sont toutes là !

Et pour le plus grand plaisir de la communauté des fans de jeux vidéo, la « Video Games Time Machine » offre la possibilité aux internautes de poster leurs propres vidéos de leurs jeux préférés. Cet espace sur Dailymotion se veut en effet participatif et sera également enrichi au fur et à mesure de nouvelles consoles pour être le plus complet possible.

Après le succès de l’exposition Game Story au Grand Palais, MO5.COM cherche à contribuer avec cette initiative à la préservation et à la diffusion du patrimoine numérique. Et c’est tout naturellement que Dailymotion, qui est un des acteurs majeurs dans le monde des jeux vidéo avec sa chaînewww.dailymotion.com/fr/channel/videogames (près d’un million de visiteurs uniques par mois selon Médiamétrie) et qui s’est toujours illustré dans le travail de mémoire, suppléant aux médias classiques comme la télévision ou le cinéma, s’est associé à ce projet pour les jeux vidéo.

Voir le post sur le mag de MO5.com

Retro achats du week end

La collection retro s’agrandit, encore une fois en direct de chez Bookoff, encore pas mal de SNES, mais une perle qui ira dans la vitrine de la honte, un jeu dreamcast Rune Caster ! Sinon un petit Rockman sur GBC et ça ça fait plaisir !

Retro du week end 1

Un petit tour par notre boutique favorite qui nous fournit en classic gaming et voilà le résultat pour ce week end en imports :