Bercy Village : conseils de magasins geek

Pour ceux et celles qui habitent du côté de Paris, peut-être connaissez-vous ce qu’on appelle communément « Bercy Village ». Situé à la Cour Saint-Emilion  dans le 12ème arrondissement, non loin d’une célèbre salle de concert et espace de représentation sportif ayant pris (malheureusement) récemment le nom d’une chaîne d’hôtel, il regroupe différents magasins de loisirs, divers restaurants un peu chers et un grand cinéma. Le 29 juin a eu lieu l’inauguration d’un magasin de produits dérivés, Zing.

Zing zing-110

D’après le communiqué de presse, « ZING c’est la dernière syllabe du mot anglais « amazing / incroyable » à l’image de l’univers de ce nouveau concept de magasin unique en Europe. Entièrement dédiée aux produits dérivés de la Pop-Culture, cette nouvelle enseigne de magasins, lancée par Micromania, propose tous les produits issus des licences les plus prestigieuses. » Le magasin de Bercy Village est assez petit, ce qui est caractéristique de ce lieu un peu atypique de shopping, mais complet.

zing-142Dès l’entrée, vous êtes accueilli par un Iron Man taille réelle au dessus de votre tête ainsi qu’un énorme poing de Hulk traversant le mur du fond. Les figurines de collection en vente sont exposées dans une vitrine sur votre gauche avant même que vous ne descendiez réellement dans le magasin. Il possède bien évidemment son indispensable (du moment) mur de Funko Pop mais aussi plusieurs espaces délimités selon le sujet traités : Games of Throne, Nintendo (dont Zelda), One Piece, Big Bang Theory, Marvel, DC, Star Wars, ou encore les cartes à collectionner type Yu-Gi Oh, pour ne citer que ceux-là.

zing-123

Le choix est assez vaste : cela va des vêtements type tee-shirts ou casquettes aux posters, portes-clés, reproductions d’armes, livres, peluches, figurines, vaisselle ou maquettes Gundam. Pour ce dernier , c’est assez rare dans les magasins de produits dérivés que j’ai pu fréquenter. Niveau prix, on est dans les prix déjà pratiqués dans les rayons Produits Dérivés des Micromania, soit un peu cher mais globalement dans ceux du marché. Le magasin est plaisant et clair dans son agencement et je m’y suis sentie à l’aise en tant que geekette. Peut-être est-il un peu trop étroit dans les rangées : la circulation dans les allées étant difficile durant l’inauguration, j’en conclus qu’un samedi après-midi, elle doit être aussi peu aisée. Si vous passez dans le coin avant une séance de cinéma ou un verre entre potes, je vous conseille donc d’aller y jeter un oeil : il y a fort peu de chances que vous en sortiez les mains vides.

zing-141

zing-115

13256303_949635201802404_7068008306238074683_nCentral Comics

Si vous avez le temps et que vous êtes amateur de Comics, je ne peux que vous conseiller de sortir de la Cour Saint Emilion en passant à côté d’un magasin de produits culturels et de vous engouffrer dans la rue de l’Ambroise. A deux pas d’un magasin d’une célèbre chaine de café, vous tomberez sur Central Comics. Ouvert en octobre 2015, ce n’est pas une jeune boutique pour autant : elle est le fruit de l’union de 2 boutiques, Diable blanc et Apo(K)lyps. Je suis tombée dessus par hasard lors d’un balade : le panneau arborant des héros Marvel et la vitrine de figurines avaient aussitôt attiré mon oeil. C’est cependant moins un magasin de produits dérivés que de comics de toutes les époques et rien que leur porte dédicacée par de grands noms de cet univers vaut le coup d’oeil. Vous y trouverez recueils en anglais ou français ainsi qu’une très grande sélection de comics originaux.

13580608_969706019795322_7339751267552997047_o

L’équipe est constituée de passionnés ayant chacun leurs domaines de prédilection qui connaissent auteurs, oeuvres et années de sortie sur les bouts du doigt. Ils sont par contre assez demandés, il ne faut donc pas y aller en souhaitant se hâter. Le mieux est d’y prendre son temps et de bien regarder le choix proposé, voire de ne surtout pas hésiter à donner ces goûts à un vendeur afin qu’il puisse vous proposer de nouvelles lectures. Des séances de dédicaces y ont régulièrement lieu : si vous êtes amateur et sur la région parisienne, je vous conseille fortement de vous abonner à leur lettre d’information afin de vous tenir au courant de celles à venir. D’autres évènements comme le Comic Book Day y sont célébrés en grandes pompes : cette année avaient lieu le samedi mais aussi le dimanche dédicaces d’auteurs et dessinateurs, loterie et concours de cosplay.

13575989_969706099795314_2415811239729997476_o

13559162_969706323128625_9012039337830625743_o

Vous savez à présent où aller la prochaine fois que vous passerez par Bercy Village ! Attention, pour les matinaux, les boutiques de Bercy Village et Central Comics ne s’éveillent que tardivement vers 11 heures du matin.

Merci à Zing d’avoir fourni les photos du magasin. Les photos de Central Comics ont été récupérées sur la page Facebook avec l’aimable autorisation des gérants.

Galerie de photos Zing

Galerie de photos Central Comics

[SHOPPING] Lego Ideas : The big Bang Theory

IMG_20150804_221522Si jamais vous ne connaissez pas les LEGO vous devez vivre sur une autre planète, mais peut-être ne connaissez-vous pas encore LEGO Ideas, dans ce cas je vous invite à aller visiter le site : https://ideas.lego.com/

Le concept de ce site de la marque LEGO est assez simple : laisser la créativité des fans de petites briques complètement libre. Les fans construisent et présentent à la communauté des projets qui les tiennent à coeur, et en les soumettant la communauté peut voter pour encourager le projet. Si le nombre de fan est suffisant la marque examine le projet, pour éventuellement le commercialiser.

IMG_20150801_122759En tant que fans de la série de The Big Bang Theory, nous avons été plus qu’heureux de voir que le projet venant du site Lego Ideas a été approuvé et que l’on peut le trouver dans les bacs LEGO : https://ideas.lego.com/projects/58456 . Nous avions voté pour le projet en espérant un jour le trouver en boutique et la semaine dernière le site LEGO Ideas nous a prévenu par mail que le projet était disponible en boutique.

Le produit en lui même :

Le montage du set n’est pas trop difficile bien que fourni en éléments de quelques pièces seulement. J’admire l’inventivité des créateurs qui pour créer une lampe de bureau, faute d’avoir la pièce nécessaire, ont utilisé un pistolet (voir photo plus bas) et ont dû ruser pour recréer la sculpture hélicoïdale. Le livret de construction propose d’ailleurs leur portrait.

Le livret de construction pas à pas est, comme souvent chez Lego, très clair et ponctué de citations des personnages du sitcom.

Bien entendu, il était difficile de recréer exactement l’appartement (ou plus exactement ici la partie du bureau et du canapé) de nos 2 scientifiques préférés, tellement il est rempli de produits sous licence et difficilement miniaturisables. Il manque donc les couvertures de comics, lés épées de Games Of Throne ou les statuettes DC mais, malgré ce côté générique lié aux contraintes du produit, on reconnait bien les lieux.

Concernant les figurines en elles-mêmes, là encore, les possibilités proposées par le produit sont limitées. Si Léonard ou Sheldon sont bien reconnaissables, ce n’est pas vraiment le cas d’Howard qui ressemble plus à Danny Zuko dans Grease. Cependant, nous avons nous-même essayé de reconstituer certains de nos proches ou collègues à l’aide des pièces en vente au Lego Store. Nous avons pu constater qu’il est très difficile de faire des personnages reconnaissables lorsque les têtes Lego ne sont généralement pas pourvues de traits distinctifs (taille, forme ou couleur des yeux ou du nez, coiffure et couleur de cheveux limités).
Radj est fourni avec Cannelle, ce qui est appréciable.

LEGO Store Disneyland Paris
LEGO Store Disneyland Paris

Nous nous sommes donc rendu à notre boutique préférée : le LEGO Store de Disneyland Paris. Pour tous ceux qui sont de la région parisienne, ou même si vous êtes de passage sur la capitale nous ne pouvons que vous conseiller de passer par cette boutique. Nous nous y sommes déjà rendus pour compléter notre collection des Simpson série 1 et les vendeurs et vendeuses avaient été d’une grande aide. Ils l’ont été là encore pour la série 2. Les nouveaux produits sont très bien mis en valeur dans les vitrines. Une vendeuse m’ayant vu regarder le set Big Bang Theory en vitrine en rentrant m’a spontanément aidé à le trouver. Son aide afin de créer la mini-figurine d’un collègue a aussi été très précieuse, même si je n’ai pas prise la figurine faute d’éléments permettant une ressemblance suffisante. L’accueil est toujours excellent. Ce Lego Store possède en plus la particularité d’être intégré au Disney Village (il jouxte 2 magasins Disney) et est à ma connaissance le seul en France à contenir de magnifiques tableaux en Lego reprenant des scènes du Roi Lion, de Star Wars ou de la Belle au bois Dormant, ou encore la sculpture de Mickey magicien contrôlant les balais.

Plusieurs projets carrément sympas ont vu le jour grâce à LEGO Ideas, si jamais comme nous vous aimez les petites briques, nous vous conseillons de vous inscire sur le site et de voter pour les projets qui vous plaisent. Si jamais vous vous sentez l’âme d’un créateur, vous pouvez même proposer vos créations et inviter la communauté à les soutenir. Après quand vous irez en boutique faites attention tout de même, on était parti pour prendre la boite The Big Bang Theory et on est reparti avec bien plus tellement y a de trucs sympas ^^

IMG_20150801_132948 IMG_20150801_140432

Coup de coeur littéraire: « Comment j’ai mangé mon père, ma mère … et retrouvé l’amour » de S.G.Browne

Je vais vous parler aujourd’hui d’un livre qui est un véritable coup de coeur : « Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour » de S.G. Browne. Ne vous fiez pas à ce titre un peu burlesque, qui est assez éloigné de l’original (« Breathers. A Zombie’s lament » soit « Respirants. La complainte d’un zombie ») et qui, comme souvent dans les titres français, spoile partiellement l’histoire.

Histoire de vous mettre un peu en appétit (de chair fraîche ?), voici la quatrième de couverture de l’édition de poche Folio SF: « Il n’est jamais agréable de se réveiller sur le sol de la cuisine , baignant dans une mare de glace à la fraise fondue et entourés de plusieurs bouteilles de vin… vides, évidemment. Le trou noir dans mes souvenirs n’est pas, non plus, quelque chose de très réjouissant. Qu’ai-je bien pu faire pour en arriver là ? Et pourquoi ai-je vidé le congélateur de son contenu ? Le mieux est encore d’aller voir par moi-même…

Après vérification, c’est finalement assez logique : pour y ranger les corps de mes parents. Bien.. Il va falloir que je me remémore deux ou trois choses mais par où commencer ? Peut-être par la façon dont je suis devenu un zombie ?».

Cet extrait met exactement dans le ton du livre : vous avez déjà l’humour mordant (dans tous les sens du terme) et le fait que le narrateur que vous accompagnerez tout au long du livre est un zombie, en l’occurence Andy, revenu à la vie voici quelques mois et squattant la cave de ses parents qui ne sont pas très heureux de ce retour inattendu. L’histoire se passe dans un monde où les zombies, minorité qui n’ont pas le droit de parole, existent depuis une trentaine d’années et ne correspondent pas aux clichés du genre : ils ne se trainent pas en quête de cerveaux ou d’êtres humains à dévorer, avec le QI d’une moule en fin de vie. En fait, ils ressemblent à vous et moi, juste dans un état de décomposition plus avancé.

Alors, que trouve-t’on dans ce livre ? Déjà, beaucoup d’humour : Andy a clairement choisi de prendre la vie de façon ironique et fataliste et ça se sent dans ses propos sur son état physique (il a une jambe et un bras hors d’usage et plus de cordes vocales), le monde qui l’entoure ou les situations qu’il vit. Le style narratif est parfois proche de celui des Dexter de Jeff Lindsay dans son ton sarcastique/réaliste. Andy est de plus entouré d’autres zombies eux aussi riches en couleur.

On y trouve ensuite de l’action avec la survie plus ou moins dure des zombies dans un monde qui leur est hostile et bien entendu, comme l’indique si bien le titre français, de la romance (mais sur ça, je n’en dis pas plus).

Mais on y trouve surtout des situations qui amènent le lecteur à des prises de conscience et à réfléchir sur le monde qui l’entoure. Andy est un personnage qui va fortement évoluer tout au long du livre, tout comme ses camarades, et va chercher à s’affirmer en tant que personne dans un monde qui considère les zombies comme des abominations non pensantes. Les zombies ne bénéficient d’aucun droit et ils sont l’objet de tests scientifiques, sont exposés dans des zoos, mutilés par jeu et n’ont pas le droit de se mêler aux respirants. Le parallèle avec d’autres cas de l’Histoire comme la condition du peuple noir lors de l’esclavage n’est pas difficile à faire et Andy ne s’en prive pas. Toute son histoire est l’occasion pour lui de fustiger les médias et leur influence sur le peuple (sur ce thème, je conseille la réflexion d’Andy sur les médias du début du chapitre 13), l’intolérance dont peuvent faire preuve les gens envers ce qui ne leur ressemblent pas et l’hypocrisie des gouvernements. Bien entendu, zombie oblige, tout cette réflexion se fait sur fond de description de dégénérescence physique et d’effets indésirables de la non-mort mais l’impact n’en est pas moins grand.

Bref, durant ma lecture, j’ai beaucoup souri, ri, pleuré parfois, mais surtout réfléchi et c’est pour cela que je l’aime autant et pense en faire mon livre de chevet.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir à votre tour cette petite perle littéraire. Et si vous aimez ce tome, sachez que sa suite, « Le jour où les zombies ont dévoré le père-noël » (« I saw zombies eating Santa Claus »), est déjà disponible en version française en grand format aux éditions Mirobole.

Titre : « Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère .. et retrouvé l’amour »

Edition de poche : Folio SF

Nombre de pages : 389

Prix indicatif : 8€

ISBN : 9782070455256

[TEST] Sony Watch 3

Version écran allumé
Version écran allumé

Autant j’étais pas convaincu par l’annonce de iBidules connectés, autant j’ai craqué sans savoir pourquoi pour la Sony Watch 3 … peut-être parce que je venais de remplacer mon Nokia par un Xperia 3 et qu’il se sentait seul, peut-être parce que j’ai toujours fait confiance à Sony et à la qualité de leur produits … ou tout simplement parce que l’autonomie de la bestiole est enfin raisonnable …

Bon raisonnable ça veut pas dire correct hein, la montre en usage quotidien « normal » tient environ 2 jours, ce qui est remarquable par rapport à nos smartphones mais carrément à la ramasse face à une « bête » montre mécanique ou numérique … Mais l’usage que l’on va faire de la Sony Watch n’est pas vraiment le même, car oui elle donne l’heure, mais on va pas se le cacher ce n’est pas pour ça qu’on s’achète une montre dite intelligente !

Sur l’objet en lui même Sony nous fourni un bel objet, ce n’est pas une montre de luxe malgré son prix mais elle est très bien finie, très propre et semble solide … Gros point fort, pour ceux qui le savent je ne suis pas ce que l’on peut appeler un gringalet, et la montre propose assez de réglages de tailles dont le plus large va comme un gant au Haggrid que je suis … L’écran propose une bonne définition et est de taille correcte : assez grand pour ne pas se péter les yeux ou devoir se la coller sous le nez, et assez petit pour ne pas avoir l’air d’avoir voyagé dans les années 80. Niveau épaisseur c’est pas très fin, mais rien de gênant. Donc un bel objet qui me semble solide, on en reparle dans 2 ans …

Sur le système bah c’est du Android Wear dans sa dernière version, j’ai découvert le système avec la montre, mais tout se comporte bien, les notifications arrivent en temps réél sur la montre et sur votre smartphone, la communication entre les deux se fait en Blutooth donc prévoyez de l’activer sur votre smartphone Android et de perdre aussi la batterie de votre téléphone inhérente à l’activation de ce réseau supplémentaire …

Après quel est l’intérêt de ce genre d’objet ? Bah ça en fait ce n’est pas à moi de vous le dire, d’habitude on s’achète une montre qui coûte aussi cher pour se faire plaisir comme un accessoire de mode, un objet décoratif, là clairement ce n’est pas le cas. On peut se faire plaisir quand on est technophile comme moi avec et c’est effectivement jouissif de consulter ses mails et SMS sur l’écran de sa montre, pour les trentenaires comme moi vous aurez je le pense la même pensée que moi pour le dessin animé Inspecteur Gadget et vous repenserez à Sophie … (pour ceux qui ne voient pas : http://youtu.be/_0xELg0GQmg )

Au quotidien elle me sert à avoir l’heure sans avoir à sortir mon téléphone, à lire mes SMS et emails sans sortir le téléphone de ma poche, ce qui est pratique dans les transports … Après j’ai testé les fonctions vocales mais je ne suis pas convaincu par l’utilité de parler à une machine … cela marche très bien mais je ne suis pas psychologiquement prêt à parler à ma montre ou mon téléphone … pas tant qu’on ne pourra tenir une vraie conversation 😉 Au passage sur la reconnaissance vocale j’ai été impressionné par le système d’android qui est quasi magique tellement il marche bien, mais il a tendance à censurer vos propos si vous êtes malpoli sur la dictée d’un mail ou d’un SMS … il transformera par exemple « con » en « c** » ou « merde » en « m***** » … Mais p***** quoi ! et si comme moi on vient de Toulouse c** !!!???

Notre avis : un produit de qualité, une autonomie bonne par rapport à la concurrence, désastreuse pour une montre, intérêt seulement si vous en avez envie et les moyens. Après tout c’est un objet mode et techno donc pourquoi pas hein …

[SHOPPING] Coffret Collector La Belle et la Bete disponible le 1er octobre

cp_bbcollector_rappel.002A l’approche des fêtes de fin d’année, Pathé édite une édition définitive numérotée de La Belle et la Bête de Christophe Gans, à découvrir dès le 1er Octobre. Cette édition contiendra, en plus d’un artbook (magnifique !!!) avec les dessins de François Baranger à l’origine de l’univers visuel du film, un DVD et un Blu-ray du film, ainsi qu’un blu-ray contenant plus de 5 heures de bonus inédits. Véritable objet de collection, cette édition définitive sera présentée dans un étui contenant un livre d’exception réalisé par François Baranger, et regroupant les dessins préparatoires de ce dernier.  ( Disponible le 1er octobre 2014 – Prix du public conseillé : 59,99€ TTC )

[SHOPPING] Pour Noël, vous prendrez bien un Lego ?

LEGO logo_RGBLego, est-il encore utile de présenter cette entreprise, célèbre pour ses petites briques avec lesquelles on peut créer tout et n’importe quoi et connue aussi , pour ces 20 dernières années, pour ces licences fameuses, que ce soit Marvel ou son concurrent DC, Disney, Star Wars ou Les Simpson pour la dernière en date ?

 

 

 

 

Nouveautés Star Wars

Lego a présenté cette semaine ses nouveaux produits pour les mois à venir et tout particulièrement décembre. Site geek oblige, je vais me concentrer sur les licences.

L’évènement de cette année est leur 15 ans de collaboration avec Star Wars. Je me souviens encore de l’achat du premier set, sorti à l’occasion de l’épisode 1 au cinéma, comprenant Dark Maul sur son véhicule et Qui-Gon Jinn et sa « moumoute », que ma camarade nommait ainsi car la chevelure avait tendance à se détacher dès qu’on lui montait le bras (tout ça ne nous rajeunit pas).

Parmi les produits à venir, on retrouve les vaisseaux aussi mythiques qu’imposants dont l’Imperial Star Destroyer qui comporte rien de moins que 1359 pièces. A la fois jouet et produit de collection, il est le produit dont tout fan de Star Wars rêve.

75055_prod

Du même niveau, nous avons l’AT-AT articulé, tout droit sorti de l’épisode 5, il ne manque que la neige. A peine moins riche en pièces que l’Imperial Star Destroyer (1137 éléments), il s’en rapproche cependant niveau prix : comptez 143€ pour ce dernier et 130€ pour l’AT-AT.

75054_prod

Lego a aussi pensé aux bourses plus modestes en proposant plusieurs kits à 30€ : le Vulture Droïd , l’Intercepteur Jedi, le V-Wing Starfighter et enfin, mon préféré, ne serait qu’à cause des personnages de Qui-Gon Jinn et du général Grievous livrés avec, le General Grievous’ Wheel Bike.

75040_prod

Dans la même lignée, comme tous les ans, Lego proposera ses calendriers de l’avant. Si les calendriers classiques Lego City et Lego Friends coûteront autour d’une vingtaine d’euros, il vous faudra mettre la main à votre porte-monnaie pour acquérir celui de Lego Star Wars dont le prix monte à 35€. Mais de mon point de vue, ce calendrier a 2 excellentes raisons d’être acheté : le Dark Vador exclusif Père Noël et le droïde Sapin de Noël. Ils ont littéralement été mon coup de coeur de cette présentation.

2014-09-17 16.33.12

 

2014-09-17 16.32.56 2014-09-17 16.34.27 2014-09-17 16.34.34

 

Nouveautés Disney 

Pour les enfants et les adultes fan des 2 longs métrages associés, Lego propose pour cet hiver la tour de Raiponce fournie avec Raiponce, Flynn et bien sûr Pascal (40€) ainsi que le château de Cendrillon avec Cendrillon, le Prince ainsi qu’un chien et un chat provenant de la collection Lego Friends (environ 77€). Je regrette que Pascal soit beaucoup moins attachant en figurine Lego que dans le long-métrage ou les autres produits existants. De plus, la chevelure de Raiponce semble n’avoir qu’une taille normale, ce qui gâche un peu le personnage.

41055_prod 41054_prod

Nouveauté jeu vidéo

Enfin, la plus belle nouveauté que j’ai pu voir à cette présentation était la démo du jeu Batman 3 : Beyond Gotham sur PS4, disponible en novembre prochain. Pas de Batman ni même de Robin dans cette démo mais Martian Hunter, Flash et Cyborg, ce qui lui donnait plus un côté Justice League. Je n’ai pas moi-même pris en main le jeu mais j’ai pu voir les détails dans le décor et les personnages qui ressortaient dans cette démo, ceux-ci étant presque plus détaillés que les figurines réelles. Lorsque Martian Hunter utilise son pouvoir de révélation des objets cachés, l’écran passe en couleur dichromatique que j’ai trouvé très bien fait, le jeu restant facilement jouable malgré cela.

Côté phases de jeu, on a pu voir dans cette démo une phase  shoot-them-up où, à bord d’un vaisseau, vous devez tirer sur les vaisseaux ennemis pour vous en débarrasser ainsi qu’une phase mission sur une planète étrangère, plus proche du jeu Lego traditionnel où vous devez vous débarrasser des ennemis, tout en éclatant tout  sur votre passage afin de récupérer les plus de pièces Lego possible, et résoudre des énigmes collaboratives (vous avez 3 personnages à chaque fois et seul un de ses personnages peut effectuer une action précise permettant d’avancer dans le niveau). Le jeu contient plus de 150 personnages ayant chacun 5 à 6 costumes différents permettant d’effectuer des actions précises. Martian Hunter peut voler, faire des tirs laser ou se transformer pour devenir plus puissant et casser plus facilement des choses. Flash a une super vitesse. Cyborg peut attirer à lui des objets en fer ou les faire exploser, ou encore se transformer en machine à laver mais, attention, une machine à laver qui effectue des tirs lasers (si vous ne me croyez pas, je vous invite à regarder la bande annonce plus bas). Le plus difficile dans le jeu semble être de connaître toutes les capacités de chaque personnage afin de savoir quel personnage utiliser pour pouvoir avancer et de bien assimiler les boutons de transformation et d’utilisation des pouvoirs.

Côté histoire, on trouve  l’humour parodique habituel ainsi que les détails qui font sourire, comme un des héros effrayé par une araignée ou les poissons lego nageant dans l’eau d’un étang.

Pour en savoir plus, je vous invite à visionner la bande-annonce présentée au Comic-Con 2014.

[LECTURE] « Big Bang Anim : Confessions du fondateur d’Animeland », ou la genèse d’Animeland

ob_8bf6302bf2118b40701773870a5ffb9c_big-bang-animeEn cette fin d’année, mon coup de coeur revient à un livre qui peut faire un beau cadeau à tout fan d’animation japonaise, de mangas ou à tout lecteur régulier d’Animeland : Big Bang Anim, écrit conjointement par Gersende Bollut et Yvan West Laurence, créateur d’Animeland, le livre regroupant ses « confessions » comme le dit si bien le sous-titre.

Aujourd’hui, il est facile (voire beaucoup trop, vu la pléthore de nouveaux titres) de trouver des mangas ou des animés dans les rayons de boutiques spécialisées mais aussi plus simplement dans les magasins de grande distribution ou sur les sites en ligne. On peut dire qu’on aime Naruto ou Bleach sans passer pour un associal qui a oublié de grandir. Il existe même des magazines (Animeland, justement), des chaînes, des sites Web spécialisés permettant de se renseigner et d’enrichir sa passion. Mais ça n’a pas toujours été le cas : fut un temps où récupérer des animés, même en japonais sans sous-titre, relevait de l’exploit, que ce soit pour les visionner au niveau des matériels ou pour pouvoir se payer les cassettes vidéos en import. Quant aux mangas, la publication était quasi inexistante et le peu qui était publié l’était souvent au détriment de la qualité et/ou de la régularité.

C’est à cette époque où il ne faisait pas bon être fan d’animation que nous ramène le début de l’excellent ouvrage de Gersende Bollut et Yvan West Laurence. Au fil des pages, nous remontons le temps pour voir, presque sous nos yeux, se construire peu à peu le magazine Animeland, magazine de référence de l’animation japonaise, mais surtout se créer autour de lui la généralisation et l’accès au public de cette culture alors si différente. Le sujet peut paraitre austère mais il est raconté de façon dynamique  et se laisse lire avec beaucup de plaisir grâce au style de Gersende Bollut.

La principale histoire est la mise en place progressive du magazine dont les principaux instigateurs sont Yvan West Laurence et de nombreux collaborateurs dont une poignée seulement est présentée dans le livre, manque de place et de temps oblige. On s’attache  à ces personnalités qui sont parfois des têtes connues et ont toutes à leur façon contribué à réhabiliter cette culture pendant et/ou après leur passage à Animeland. Autour de cela s’articulent d’autres évènements comme l’apparition de conventions auxquelles l’équipe d’Animeland a participé, les rencontres avec de grands animateurs ou dessinateurs, les difficultés rencontrées (et surpassées) et autant de petites choses ayant au final amené la situation à être ce qu’elle est devenue aujourd’hui en France pour les otakus et autres geeks.

Le livre est complété à la fin par des interviews, croisés et non croisés (dont un avec Erwan Le Vexier, créateur du feu magazine Dixième Planète), qui permettent de voir d’autres points de vue sur les différents sujets abordés dans le livre et d’en approfondir la lecture.

Pour moi, ce livre, c’est une sorte de madeleine de Proust. Parce que je me suis retrouvée partiellement dans le jeune Yvan, incompris par rapport à ces passions et découvrant qu’il est loin d’être seul dans son cas,  parce que j’ai connu certains lieux cités dans le livre, parce que j’ai feuilleté des Animeland illustrant l’ouvrage, parce que j’ai reconnu des têtes parmi les photos même si la plupart d’entre eux travaillent ailleurs qu’à Animeland à présent, ou encore parce que j’ai lu Dixième Planète et écouté Radio Loustic… Mais c’est aussi et surtout un ouvrage essentiel qui permet de découvrir ou redécouvrir cette période où tout ce qui semble acquis aujourd’hui concernant l’offre cuturelle japonaise était à créer.

Fait non négligeable : ayant pu les rencontrer à l’occasion d’une séance de dédicaces, j’ai pu constater par moi-même que les auteurs sont très accessibles, sympathiques, souvent prêts à blaguer ou échanger des opinions avec leurs lecteurs, que ce soit de visu ou à travers leur groupe « Big Bang Anim’ OFFICIEL » sur Facebook .

Pour se procurer l’ouvrage (ce que je vous recommande chaudement), rendez-vous sur la page d’Omaké Book : http://omakebooks.com. Les fêtes de fin d’année  approchent à grand pas et un cadeau de plus n’est jamais inutile…

Auteurs : Yvan West Laurence / Gersende Bollut
Editeur : Omaké Books
Nombre de pages : 292 pages dont plus de 300 photos (pages N&B et cahier couleur)
Prix de vente : 20 € environ
Date de parution : 4 novembre 2013
ISBN : 978-2-919603-06-0

[SHOPPING] : Des bijoux geeks

946868_10200395591110100_730676222_nAujourd’hui vous préparez sans doute la fête des mères et cherchez sans doute une petit idée de cadeau… On arrive en fin de mois et votre budget est serré et vous voulez quand même faire plaisir à votre geekette de moman ? Ne cherchez plus voilà LA solution … ATTENTION : ça marche aussi si vous avez la chance d’avoir trouvé la geekette de votre vie et que vous voulez lui faire un joli cadeau !

Mélanie est une jeune femme de 24 ans passionnée de loisirs créatifs divers et variés et de jeux vidéos depuis un sacré moment maintenant. Elle fait de jolis bijoux, et elle nous en parle :

Clem2k.com : Comment t’es venue cette idée de faire des bijoux pour geeks ?
Mélanie : J’ai découvert la fimo grâce à une amie, ma future demoiselle d’honneur en fait avec laquelle je commençais à réfléchir aux décorations de table pour mon mariage. Ça m’a énormément plu et j’ai décidé de faire un peu plus que des décos de table. J’ai commencé à regarder des tutoriels sur internet pour me perfectionner et apprendre de nouvelles techniques. Malheureusement la grande majorité des choses que l’on trouve concernait les bijoux ‘gourmands’ que j’aime assez créer mais que je ne porte pas, donc j’ai décidé de faire des bijoux qui me plaisaient réellement et que j’aurais envie de porter.

Clem2k.com : Combien de temps ça prends pour faire un stormtrooper en boucle d’oreille (que je trouve GENIAL !) ?
Mélanie : Pour une boucle Stormtrooper ça me prends une demi heure environ, le modelage est assez rapide, pour celles-ci ce qui me prends du temps c’est de peindre les détails.

Clem2k.com : C’est quoi tes sources d’inspiration ?969897_10200395604950446_1023081388_n
Mélanie : Les jeux auxquels je joue, les films que j’aime, les choses que je trouve belles ou mignonnes. Pour les créas geek il y a beaucoup de Mario, Zelda et il devrait y avoir énormément plus de Pokémon ^^. Mes amis me demandent parfois des choses originales ou me donnent même des idées ce qui me permet de me diversifier.

Clem2k.com : Quel est le bijou qui t’as pris le plus de temps, celui qui est ton préféré, et celui dont tu es la plus fière ?
Mélanie : Le bijou qui m’a pris le plus de temps est un bijou que j’ai fait pour moi en plusieurs heures (je ne saurais pas dire combien de temps exactement), c’est un collier qui représente un des œufs de Dragon de Daenerys Targaryen, j’ai façonné les écailles une à une ce qui a été assez long. Mon bijou préféré est mon collier Game Boy-581849_10200395576189727_730804450_nTetris. Je suis assez difficile et souvent je trouve mes créations ratées mais ce collier me plait. Celui dont je suis la plus fière est un bijou que m’a commandé une copine, elle voulait un bracelet qui représente les différentes choses qu’elle aime à savoir : Zelda, Alice aux pays de Merveilles, Professeur Layton, La petite sirène et Kirby. Même si mon Cheshire cat a une tête un peu spéciale je reste satisfaite de ce bracelet parce qu’il a beaucoup plu à celle qui l’a commandé et ses compliments m’ont touché.

Clem2k.com : Et si ça nous intéresse et qu’on veut te faire une commande, on fait comment ?
Mélanie : Pour passer une commande on peut aller sur ma page facebook : www.facebook.com/nelimaeshop en fouillant dans les albums ou en m’envoyant un petit Mp pour une commande personnalisée. Le prix moyen est pour les boucles d’oreilles et bagues 4.50€, pour les colliers 6€, 4€ pour les porte-clés

Si jamais vous avez envie de tester vous aussi la fabrication de bijoux, Mélanie vous offre ce petit tutoriel …

[SHOPPING] : la sélection high tech fête des momans

Parce que nous sommes tous différents, et que nos mamans aussi, voici une sélection d’idées cadeaux pour les mamans qui kiffent le high tech, voire dans notre cas le casual high tech … parce qu’on a pas tous la chance de pouvoir offrir un serveur NAS à maman et qu’il faut bien trouver des idées 🙂 Mention très bien dans la liste pour la souris ergonomique, elle n’est pas franchement belle, mais elle est tellement confortable, le cadeau cocooning high tech par excellence (je parle vraiment d’expérience, ca fait un an que j’utilise la version filaire).

textesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.003

Pour les « Bad mums » du Bronx !

Votre mère est fan du Wu Tang et adore les sneakers ? Alors voici une idée cadeau taillée pour elle. Le casque HARLEM de CAMPUS, c’est l’accessoire retro version black et gold qui se la joue moderne avec ses matériaux acier et sa coupe DJ. Avec son design inspiré du ghetto le plus chic de New York, on adopte un look Gangsta glam ‘ en toutes occasions et on sonne la fin de partie du gang des barbie doll. Parce qu’en chaque maman sommeille une bad girl !

HARLEM de CAMPUS est vendu au prix public de 69,90 euros T.T.C

 

 

 

 

textesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.006

 

Pour les mamans arty et globe-trotteuses !

« I see your true colors »… Pour ne plus seulement voir la vie en rose, les mamans-wonder women n’ont plus qu’à se convertir au nouveau cocktail coloré du casque ARTZ de CYW by URBANZ ! Ce casque au look de mappemonde street art les fera voyager dans toutes les régions musicales… sans jet lag. En édition limitée, ce casque allie le design à la qualité sonore puisqu’il garantit une parfaite restitution des basses. Avec son Boombox à l’épaule et son ARTZ aux oreilles, mummy est ultra cool !

Le casque ARTZ de CYW by URBANZ est disponible au prix de 69,99 euros T.T.C.

 

 

 

 

textesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.013Prenez soin de ses mains, parce qu’elles le valent bien !

Avis aux mamans over-connectées ! Les mains sont les « laissez-pour-compte » des dures journées de pianotage informatique ! Pour continuer à enchaîner les conduites à l’école et les emails sans attaquer ces pauvres extrémités, la souris ergonomique WIRELESS ERGO MOUSE d’URBAN FACTORY s’adapte à la position naturelle de la main pour éviter ainsi le syndrome du canal carpien ! Ultra rapide et précise grâce à sa technologie laser avec un capteur optique, cette souris tout confort va bientôt faire partie de la famille ! Pour utiliser la version filaire de cette même souris tous les jours je peux vous garantir que c’est un bonheur de confort (surtout quand on a des problemes aux poignets ou au bras comme moi), elle est déroutante au début et une prise en main (ha ha) est nécessaire pendant un jour ou deux, mais après on ne peut plus s’en passer !!!

La souris URBAN WIRELESS ERGO MOUSE d’URBAN FACTORY est disponible au prix public conseillé de 89,90€ T.T.C.

 

 

 

textesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.016

Quand c’est fini, ça recommence ! Tel est le ballet incessant de la technologie !

La technologie est démodable, mais la connectique est éternelle. C’est en tout cas, le pari du BLUETOOTH RECEIVER d’URBAN FACTORY qui donne une nouvelle vie aux Dock stations non compatibles avec lestextesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.017 nouveaux connecteurs d’iPhone, iPod et iPad d’Apple. Parce que les mamans sont de grandes sentimentales et qu’elles ne veulent pas se séparer de leur chère station d’accueil offerte lors de la fête des mères 2012, il faut à tout prix éviter les ruptures ! Cet adaptateur fonctionne en Bluetooth et peut se connecter à de multiples appareils fonctionnant jusqu’à 10 mètres. Un tout -en-un qui ravira les mamans mélomanes !

L’URBAN BLUETOOTH RECEIVER d’URBAN FACTORY est disponible au prix public conseillé de 29,90€ T.T.C.

textesnewslettercomdrpfetedesmerescorriges.019Le kit de survie des working mums dans la jungle business !

Un maximum d’accessoires en un minimum de place ! C’est le défi relevé par le MEETING PRO FOLIO d’URBAN FACTORY qui a bien compris que le multifonction est le premier commandement des business women. Universel puisque compatible avec toutes les tablettes de 10,2 », cet étui est muni d’un support de visionnage rotatif, d’un emplacement pour bloc-notes et de deux emplacements pour stylos. Cet assistant se charge de tout et votre workaholic de mère en sera ravie !

Le MEETING PRO FOLIO d’URBAN FACTORY est disponible au prix public conseillé de 59,90 euros T.T.C.

[SHOPPING] Idées de cadeau Geek pour Noel

Oh oh oh, vous l’entendez ? Et oui le petit papa Noël va bientôt arriver et nous espérons qu’il va vous apporter tout plein de cadeaux ! Autant il est très simple d’ouvrir ses cadeaux (chacun sa propre méthode : ouverture comme une brute, délicatement avec un couteau …) autant c’est beaucoup plus difficile de trouver des idées cadeaux à offrir ! Qu’allez-vous offrir à vos amis gamers ? La solution la plus facile étant d’acheter un jeu vidéo (d’occasion ou bien neuf si vous avez de l’argent) et si vous avez vraiment beaucoup d’argent vous pouvez offrir une WII U. Mais bon un jeu vidéo fait toujours plaisir mais en plus d’être couteux, ce n’est pas super personnel comme cadeau. Comme clem2k est un site sympa (qui osera dire le contraire ?), nous partageons nos bons plans shopping en vous faisant découvrir des portes clés pour gamers. Que ce soit pour un fan de Sega ou de Nintendo (non nous n’allons pas entrer dans l’éternel débat Nintendo VS Sega) voici quelques portes clés bien sympa :

It’s me, Mario !

Sega c’est plus fort que toi !

Que ce soit pour les porte clés Sega ou les porte clés Nintendo, vous pourrez les retrouver sur le site de La Porte A Clef. Et si vous devez faire un cadeau à un gamer amateur de FPS, optez pour le modèle Black Ops 2 :