[IRL] Soirée « Nostalgeek : Minitel et Fulguropoing » au Grand Rex

IMG_0579Du 24 octobre au 03 novembre 2015 a lieu au Grand Rex le FUP, alias le Festival d’hUmour de Paris. Le FUP, qu’est que c’est ? Comme cela est si bien dit sur leur site officiel (http://festivaldhumourdeparis.com/), « Le FUP, c’est 10 soirées inédites crées spécialement pour l’occasion… Le rendez-vous de tous les styles d’humour : Musical, Geek, Citoyen, Féminin… Le FUP, c’est 100 artistes, dont 98 vraiment excellents (oui, bon, deux boulettes c’est pas beaucoup) qui se réunissent avec un seul objectif : vous faire rire !»

 Parmi les affiches qui ont fleuri à cette occasion dans la région Parisienne, une particulièrement a attitré mon attention : Soirée Nostalgeek ? Avec Nolife, Dedo et les Fatals Picards ? Ni une ni deux, un petit tour sur le site attise encore plus ma curiosité car le titre exact de cette soirée est « Minitel et Fulguropoing ». « Minitel et Fulguropoing » comme le titre du livre de Davy Mourier, présentateur sur Nolife et auteur et dessinateur (entre autres) des 3 tomes de La Petite Mort dont nous avions fait la critique du 1er tome. Ca tombe bien, il est aussi le présentateur et l’animateur de la soirée, dis donc ! La soirée a eu lieu le mercredi 28 octobre. Que valait-elle vraiment ?

Programmation de la soirée

Elle consistait en un mélange assez bien dosé de plusieurs animations.

Des compilations vidéo d’extraits représentatifs des années 1975 à 2000

Davy Mourier a dû passer beaucoup de temps à l’INA pour en trouver autant, classés par tranche de 5 ans. Le but n’était pas d’approfondir les sujets, mais juste de créer des madeleines de Proust pour le spectateur ou de mettre en exergue la différence de mentalité sur certains films ou progrès technologiques par rapport à maintenant. A chaque lustre* était lié un « Fail » lui aussi représentatif : la petite culotte (ou plutôt son absence) de l’actrice du Miel et des Abeilles, la publicité d’un jeu mariant échecs et jeu de lettres de façon malheureuse, une série d’autocollants française « Les Bêtises » voulant concurrencer sans aucune chance de succès les Crado…

Des reprises de génériques

Cette partie était assez inégale. Les Fatals Picards, Deux et PV Nova ont repris des génériques existants ainsi que certaines de leurs chansons phares. Mention spéciale pour la Tristitude version geek par Oldelaf et  la francisation de Ghost Buster, « Les chasseurs de Fantômes », par Fatal Picard et V Pano au Kazulélé (étrange instrument mêlant Kazoo et Ukulélé).

IMG_0592

Lors de la réinterprétation du générique de Pokemon, un Pikachu est venu sur scène. Lorsqu’on est familier des conventions populaires, il est assez fréquent d’en croiser et donc moins surprenant, mais ça reste jubilatoire, Pikachu étant un des symboles geek de notre génération.

Un des clous de la soirée fut Gérald Dahan surgissant pour interpréter Ma Mélissa, titre culte de l’émission Les Minikeums, accompagné de la marionnette originale de Nag, elle-même maniée par les marionnettistes originaux. C’était un pur moment de bonheur de pouvoir voir un Minikeum en vrai !

IMG_0607

 Des sketchs

Il semble assez normal dans un spectacle d’humour d’avoir des sketchs humoristiques. Si je ne connaissais pas ceux de Yacine et Giedre, les 2 meilleurs étaient ceux que je connaissais déjà : La chanson du geek par Yacine et Dédo et  Le Rêve de Kyan Khojandi et Navo. Ces 2 sketchs étant assez vieux, certains passages ont été complétés afin de coller encotre plus au thème de la soirée.

IMG_0587

Le Joueur du Grenier a apporté sa contribution en proposant une vidéo inédite, relatant de façon bumoristique combien ce n’était pas mieux avant,  en fait.

Un Tokyo Café live

Pour ceux ou celles qui ne connaissent pas, Tokyo Café était une émission de Nolife présentée par Suzuka traitant de thèmes autour du japon ou des jeux vidéo. Certaines d’entre elles étaient un test à l’aveugle de nourritures typiques japonaises et généralement pas très agréables par des invités, Davy Mourier en étant généralement victime. C’est une émission de ce type qui a été tourné en live durant le spectacle, les victimes étant cette fois-ci Dedo et François Descraques. Rien de très inédit niveau curiosités culinaires par rapport aux précédentes émissions mais la tête de Davy Mourier dans ces moments-là vaut  tous les anti-dépresseurs du monde. Le public a beaucoup ri et c’est sans doute la partie du spectacle pour lequel on l’a vu le plus motivé, même si, la plupart ne regardant pas Nolife, il ne connaissait pas le concept.

IMG_0597

James Marsters en live !

Resté visiblement un peu plus longtemps sur Paris après son passage au Comic Con Paris le week-end dernier, l’acteur-musicien, qui fut Spike dans Buffy contre les Vampires, a interprété en live 2 tubes acoustiques du nouvel album de son groupe Ghost of the Robot, Bourgeois Faux Pas. C’était réellement le clou du spectacle puisqu’il s’agissait de la dernière animation, qui était aussi inattendue que bonne, donnant envie d’acquérir l’album en question

IMG_0630

En conclusion 

Le spectacle était inégal mais riche : il durait près de 3 heures, autant dire que le spectateur a été gâté. Il ne pouvait qu’y trouver son bonheur à un moment donné, sauf s’il s’attendait à quelque chose de plus interactif.

IMG_0634

En ce qui me concerne, ma fibre de trentenaire a été émoustillée par ses souvenirs de ma génération. Car oui, môssieur, Inspecteur Gadget et les Popples, c’est en 2D, pas en 3D ! Et d’abord, nos Popples et nos Bisounours étaient beaucoup plus mignons que ceux de maintenant ! Mais je m’égare.

 N’oubliez pas que s’il est trop tard pour cette soirée, le FUP ne s’arrête que lundi 02 novembre, il peut donc y avoir encore de jolies surprises. N’hésitez pas à aller voir leur programme.

* Période de 5 ans. Moi aussi, je viens de l’apprendre.

[Une fois n’est pas coutume, je joins à ce billet une galerie photo. Si vous faites partie des artistes et souhaitez voir une ou des photos enlevées du site, n’hésitez pas à nous contacter et nous ferons le nécessaire.]

[SHOPPING] Lego Ideas : The big Bang Theory

IMG_20150804_221522Si jamais vous ne connaissez pas les LEGO vous devez vivre sur une autre planète, mais peut-être ne connaissez-vous pas encore LEGO Ideas, dans ce cas je vous invite à aller visiter le site : https://ideas.lego.com/

Le concept de ce site de la marque LEGO est assez simple : laisser la créativité des fans de petites briques complètement libre. Les fans construisent et présentent à la communauté des projets qui les tiennent à coeur, et en les soumettant la communauté peut voter pour encourager le projet. Si le nombre de fan est suffisant la marque examine le projet, pour éventuellement le commercialiser.

IMG_20150801_122759En tant que fans de la série de The Big Bang Theory, nous avons été plus qu’heureux de voir que le projet venant du site Lego Ideas a été approuvé et que l’on peut le trouver dans les bacs LEGO : https://ideas.lego.com/projects/58456 . Nous avions voté pour le projet en espérant un jour le trouver en boutique et la semaine dernière le site LEGO Ideas nous a prévenu par mail que le projet était disponible en boutique.

Le produit en lui même :

Le montage du set n’est pas trop difficile bien que fourni en éléments de quelques pièces seulement. J’admire l’inventivité des créateurs qui pour créer une lampe de bureau, faute d’avoir la pièce nécessaire, ont utilisé un pistolet (voir photo plus bas) et ont dû ruser pour recréer la sculpture hélicoïdale. Le livret de construction propose d’ailleurs leur portrait.

Le livret de construction pas à pas est, comme souvent chez Lego, très clair et ponctué de citations des personnages du sitcom.

Bien entendu, il était difficile de recréer exactement l’appartement (ou plus exactement ici la partie du bureau et du canapé) de nos 2 scientifiques préférés, tellement il est rempli de produits sous licence et difficilement miniaturisables. Il manque donc les couvertures de comics, lés épées de Games Of Throne ou les statuettes DC mais, malgré ce côté générique lié aux contraintes du produit, on reconnait bien les lieux.

Concernant les figurines en elles-mêmes, là encore, les possibilités proposées par le produit sont limitées. Si Léonard ou Sheldon sont bien reconnaissables, ce n’est pas vraiment le cas d’Howard qui ressemble plus à Danny Zuko dans Grease. Cependant, nous avons nous-même essayé de reconstituer certains de nos proches ou collègues à l’aide des pièces en vente au Lego Store. Nous avons pu constater qu’il est très difficile de faire des personnages reconnaissables lorsque les têtes Lego ne sont généralement pas pourvues de traits distinctifs (taille, forme ou couleur des yeux ou du nez, coiffure et couleur de cheveux limités).
Radj est fourni avec Cannelle, ce qui est appréciable.

LEGO Store Disneyland Paris
LEGO Store Disneyland Paris

Nous nous sommes donc rendu à notre boutique préférée : le LEGO Store de Disneyland Paris. Pour tous ceux qui sont de la région parisienne, ou même si vous êtes de passage sur la capitale nous ne pouvons que vous conseiller de passer par cette boutique. Nous nous y sommes déjà rendus pour compléter notre collection des Simpson série 1 et les vendeurs et vendeuses avaient été d’une grande aide. Ils l’ont été là encore pour la série 2. Les nouveaux produits sont très bien mis en valeur dans les vitrines. Une vendeuse m’ayant vu regarder le set Big Bang Theory en vitrine en rentrant m’a spontanément aidé à le trouver. Son aide afin de créer la mini-figurine d’un collègue a aussi été très précieuse, même si je n’ai pas prise la figurine faute d’éléments permettant une ressemblance suffisante. L’accueil est toujours excellent. Ce Lego Store possède en plus la particularité d’être intégré au Disney Village (il jouxte 2 magasins Disney) et est à ma connaissance le seul en France à contenir de magnifiques tableaux en Lego reprenant des scènes du Roi Lion, de Star Wars ou de la Belle au bois Dormant, ou encore la sculpture de Mickey magicien contrôlant les balais.

Plusieurs projets carrément sympas ont vu le jour grâce à LEGO Ideas, si jamais comme nous vous aimez les petites briques, nous vous conseillons de vous inscire sur le site et de voter pour les projets qui vous plaisent. Si jamais vous vous sentez l’âme d’un créateur, vous pouvez même proposer vos créations et inviter la communauté à les soutenir. Après quand vous irez en boutique faites attention tout de même, on était parti pour prendre la boite The Big Bang Theory et on est reparti avec bien plus tellement y a de trucs sympas ^^

IMG_20150801_132948 IMG_20150801_140432

[NEWS] SEGA : c’est TOUJOURS plus fort que toi !!!

unnamed

REVIVEZ L’ÂGE D’OR DES JEUX D’ARCADE SEGA EN EXCLUSIVITE SUR NINTENDO 3DS

Cinq titres cultes du catalogue SEGA remis au goût du jour, AfterBurner II™ ouvre le bal

SEGA® of America Inc. et SEGA® Europe, Ltd. mettent un coup de projecteur sur leurs historiques jeux d’arcade. Ils annoncent aujourd’hui la sortie d’une seconde vague de jeux remastérisés en 3D exclusivement pour la Nintendo 3DS™. Le premier titre à paraître sera la version 3D de AfterBurner II™ début 2015. Il sera suivi de 3D Fantasy Zone™, 3D OutRun™, 3D Fantasy Zone II™ et 3D Thunder Blade™ qui sortiront mensuellement. Chaque titre vous offre une expérience vintage authentique, allant jusqu’à recréer les sons mécaniques des machines, le tout amélioré de nouveaux modes, d’options et de bandes-son originales.

3dAfter-Burner2_003dAfter-Burner2_00

3dAfter-Burner2_00

« Ces jeux ont été entièrement refaçonnés pour offrir une expérience 3D de qualité. Ils proposent un gameplay plus moderne tout en restant fidèle aux originaux » commente John Cheng, Président et COO de SEGA of America. « Voici les meilleures versions de certains de nos titres les plus inoubliables. Quand on y joue, c’est comme si on était assis en face d’une authentique machine d’arcade ».

Les jeux seront vendus 4,99 € et seront téléchargeables sur l’eShop Nintendo pour Nintendo 3DS. Pour plus d’informations, notamment sur les mises à jour et dates de sortie, rendez-vous sur le blog officiel de SEGA,

[SORTIE] Soirée Shoot Them Down !

Notre ami, le site « Le Serpent Retrogamer » organise, en partenariat avec la salle d’arcade Arcade Coin-op Legacy à Ivry Sur Seine le 28/06/2014 à partir de 20h30 une soirée spéciale SHMUP. Si vous savez ce qu’est un SHMUP et que vous êtes dans le coin il vous faut y aller … Si vous ne savez pas ce que c’est : il vous faut réviser, donc il vous faut y aller ! Le genre en question, le Shoot’em up pour les intimes sera à l’honneur, genre idéal (avec la baston) des salles d’arcade, vous permettra de passer une bonne soirée. Plus de 35 bornes d’arcade, des guests comme DamDam et « Prof » Florent (Les oubliés de la Playhistoire, Omake Books, …) seront présents. Des softs drinks à volonté, concours et lots à gagner, et le tout pour 15 euros … pas mal moi je dis, et j’y serai ! (place limitées, inscriptions sur le lien ci-dessous).

Allez voir le programme ici : http://www.le-serpent-retrogamer.org/evenement-soiree-shoot-them-down-venez-jouer-aux-classiques-du-shmup-en-arcade-le-samedi-28-juin-chez-coin-op-legacy/

affiche_lsr_a3_concours_shootthemdown_04

[LECTURE] « Big Bang Anim : Confessions du fondateur d’Animeland », ou la genèse d’Animeland

ob_8bf6302bf2118b40701773870a5ffb9c_big-bang-animeEn cette fin d’année, mon coup de coeur revient à un livre qui peut faire un beau cadeau à tout fan d’animation japonaise, de mangas ou à tout lecteur régulier d’Animeland : Big Bang Anim, écrit conjointement par Gersende Bollut et Yvan West Laurence, créateur d’Animeland, le livre regroupant ses « confessions » comme le dit si bien le sous-titre.

Aujourd’hui, il est facile (voire beaucoup trop, vu la pléthore de nouveaux titres) de trouver des mangas ou des animés dans les rayons de boutiques spécialisées mais aussi plus simplement dans les magasins de grande distribution ou sur les sites en ligne. On peut dire qu’on aime Naruto ou Bleach sans passer pour un associal qui a oublié de grandir. Il existe même des magazines (Animeland, justement), des chaînes, des sites Web spécialisés permettant de se renseigner et d’enrichir sa passion. Mais ça n’a pas toujours été le cas : fut un temps où récupérer des animés, même en japonais sans sous-titre, relevait de l’exploit, que ce soit pour les visionner au niveau des matériels ou pour pouvoir se payer les cassettes vidéos en import. Quant aux mangas, la publication était quasi inexistante et le peu qui était publié l’était souvent au détriment de la qualité et/ou de la régularité.

C’est à cette époque où il ne faisait pas bon être fan d’animation que nous ramène le début de l’excellent ouvrage de Gersende Bollut et Yvan West Laurence. Au fil des pages, nous remontons le temps pour voir, presque sous nos yeux, se construire peu à peu le magazine Animeland, magazine de référence de l’animation japonaise, mais surtout se créer autour de lui la généralisation et l’accès au public de cette culture alors si différente. Le sujet peut paraitre austère mais il est raconté de façon dynamique  et se laisse lire avec beaucup de plaisir grâce au style de Gersende Bollut.

La principale histoire est la mise en place progressive du magazine dont les principaux instigateurs sont Yvan West Laurence et de nombreux collaborateurs dont une poignée seulement est présentée dans le livre, manque de place et de temps oblige. On s’attache  à ces personnalités qui sont parfois des têtes connues et ont toutes à leur façon contribué à réhabiliter cette culture pendant et/ou après leur passage à Animeland. Autour de cela s’articulent d’autres évènements comme l’apparition de conventions auxquelles l’équipe d’Animeland a participé, les rencontres avec de grands animateurs ou dessinateurs, les difficultés rencontrées (et surpassées) et autant de petites choses ayant au final amené la situation à être ce qu’elle est devenue aujourd’hui en France pour les otakus et autres geeks.

Le livre est complété à la fin par des interviews, croisés et non croisés (dont un avec Erwan Le Vexier, créateur du feu magazine Dixième Planète), qui permettent de voir d’autres points de vue sur les différents sujets abordés dans le livre et d’en approfondir la lecture.

Pour moi, ce livre, c’est une sorte de madeleine de Proust. Parce que je me suis retrouvée partiellement dans le jeune Yvan, incompris par rapport à ces passions et découvrant qu’il est loin d’être seul dans son cas,  parce que j’ai connu certains lieux cités dans le livre, parce que j’ai feuilleté des Animeland illustrant l’ouvrage, parce que j’ai reconnu des têtes parmi les photos même si la plupart d’entre eux travaillent ailleurs qu’à Animeland à présent, ou encore parce que j’ai lu Dixième Planète et écouté Radio Loustic… Mais c’est aussi et surtout un ouvrage essentiel qui permet de découvrir ou redécouvrir cette période où tout ce qui semble acquis aujourd’hui concernant l’offre cuturelle japonaise était à créer.

Fait non négligeable : ayant pu les rencontrer à l’occasion d’une séance de dédicaces, j’ai pu constater par moi-même que les auteurs sont très accessibles, sympathiques, souvent prêts à blaguer ou échanger des opinions avec leurs lecteurs, que ce soit de visu ou à travers leur groupe « Big Bang Anim’ OFFICIEL » sur Facebook .

Pour se procurer l’ouvrage (ce que je vous recommande chaudement), rendez-vous sur la page d’Omaké Book : http://omakebooks.com. Les fêtes de fin d’année  approchent à grand pas et un cadeau de plus n’est jamais inutile…

Auteurs : Yvan West Laurence / Gersende Bollut
Editeur : Omaké Books
Nombre de pages : 292 pages dont plus de 300 photos (pages N&B et cahier couleur)
Prix de vente : 20 € environ
Date de parution : 4 novembre 2013
ISBN : 978-2-919603-06-0

J’ai retrouvé mon enfance !

Grâce à un petit site j’ai pu retrouver ma première console … une console portable certes mais c’était ma première incursion dans le monde des consoleux ! J’avais déjà certes gouté aux délices du jeu vidéo grâce à mon CPC6128, mais là une autre ère s’est ouverte pour moi. Je ne vous fais pas languir plus longtemps, cette console c’était une Lynx d’ATARI, un bijou pour l’époque, qui n’a pas vu autant de jeu que sa concurrente de Big N, mais qui m’a procuré des heures et des heures de jeu (sur secteur !). Oui sur secteur, car Atari avait inventé le concept de « console portable de salon » avant Nintendo et sa 3DS : moins de deux heures d’autonomie avec 6 piles 1,5 volts … j’avais même un « rajout » de piles dans un boitier aussi gros que la console et deux fois plus lourd … Elle était livrée avec la « compilation » California Games, et j’ai eu la joie de choisir des jeux que je n’ai jamais regrettés : Rygar (le god of war de l’époque ! hihi), Batman Returns, et Electrocop … et oui je n’ai pas eu beaucoup de jeux dessus, mais je les ai retournés dans tous les sens ! Je n’ai pas encore pris le temps de rejouer vraiment à ces jeux depuis que j’ai reçu la console, il me tarde de savoir si j’ai sublimé grâce aux souvenirs mes bons moments avec cette machine, ou si elle déchirait vraiment … ça me stresse un peu et j’ai peur d’être déçu, tout ce que je sais c’est que j’adorais California Games et que celui-là je suis sûr de prendre mon pied avec !

iCade : un table top vraiment top !

J’ai reçu aujourd’hui un accessoire que j’attendais et grace à IonAudio (http://www.ionaudio.com/ ) on y a enfin droit en France … C’est un « clavier blutooth » pour iPad, plus précisément un controleur de qualité pour que les jeux soient enfin jouables. Combiné aux 99 jeux retro d’atari c’est que du bonheur. Comptez quand même 8 euros de plus à débourser pour déverrouiller la version d’essai des jeux d’Atari … Mais bon ça vaut quand même le coup pour un table top avec 99 jeux. Le iCade est livré « en kit », mais le montage ne prend que quelques minutes (5 tout au plus et encore j’ai deux mains gauches) …  Le couplage avec l’iPad se fait en moins de 30 secondes … Côté composants utilisés les boutons sont de bonne qualité, très bonne même (équivalent aux boutons Sanwa que j’ai utilisés dans ma borne), le stick répond bien (malgré une légère latence du blutooth, mais rien de grave). Ma seule remontrance vient de la couleur de la boule … certes classique (rouge) mais une boule transparente aurait été tellement plus classe (mais ça c’est juste mes goûts persos qui parlent …)

Je vous laisse avec une petite galerie photos …

 

 

 

ATARI Power !!!

 

 

Longue vie au roi !

Comme à chaque fois que je me rend dans un pays civilisé (et par civilisé j’entends un pays dans lequel il y a des Burger King), je me rends dans ce fast food que j’adore ! A l’instar de mon copain Nemco (Nemco avec son Whooper) j’ai donc profité au maximum de mon séjour à Londres pour aller me whooperiser !

 

Je suis resté une bonne cinquantaine d’heures sur la capitale British et j’ai donc pu manger à 3 reprises au Burger Kijng et gouter le super BBQ Whooper, si vous avez l’occasion je vous le recommande, il est doux et épicé à la fois, c’est juste un régal pour le fan de de burgers à base de steacks grillés !

 

 

 

J’ai eu le même serveur les 3 fois, et il a du se demander si j’étais un junk food addict … non juste accro au Burger King ! Je pense qu’il va être dur pour moi de manger un burger made in France après cette cure, la comparaison étant automatique, aucune enseigne présente en France ne tient vraiment la route pour mon palais …

Big up à Nemco et PopaPacMan à qui j’ai pensé pour ma première bouchée …

Ces émissions télé qui me manquent

Il fut un temps ou la télé a été la nounou de pas mal des grands enfants d’aujourd’hui, et en bon vieux que je suis j’ai envie de dire que « c’était mieux avant » … Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu un flash, une vision du passé qui m’a rappelé quelques formats courts que nous avions à l’antenne et qui étaient soient des petits bijoux d’information soit de grands moments de délire …
Je ne parle pas du « club dorothée », ni de « salut les musclés » et encore moins de « pas de pitié pour les croissants » mais quelques petites émissions tombées dans l’oubli pour la plupart.

La première qui m’avait complètement scotché au poste est « CYBERFLASH », la plastique (bien que numérique) de la présentatrice n’y était évidemment pour rien … Non en fait c’était le fait d’avoir une émission quotidienne qui traite de la cyber culture que je trouvais génial. C’était pas long, 5 a 7 minutes, mais franchement je restais bien collé devant le petit écran et fallait pas me dire de ranger ma chambre a ce moment la …

La deuxième émission qui a fait mon bonheur c’était Micro Kid’s animée par Jean-Michel Blottière de 1991 à 1997 (ou plutot de 91 à 95 et 95 à 97) vu que le format a changé entre temps … Le truc génial dans cette émission c’était l’actu du jeu vidéo bien évidemment, mais aussi les tournois organisés … un intervilles numérique ! Bon ok, j’en rajoute, c’était mou et pas très fun mais moi j’aimais bien … Mais le truc le plus fun c’est que l’équipe de Micro Kid’s accordait une belle part aux fanzines et je dois avouer qu’à l’époque c’est ce qui m’avait donné l’envie d’en faire un (avec des potes du collège), et même que JMB en a parlé et l’a fait voir pendant un Micro Kid’s … j’y croyais pas, pour moi c’était le rêve …

Sinon facteur commun aux deux émissions, et c’est peut-etre ca qui a fait la qualité des deux … qui sait ? Un certain Marc Lacombe était chroniqueur sur les deux émissions … (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Lacombe )Coïncidence ??? Moi je crois pas, et je vais aller voir un Chez Marcus pour vérifier …

Les images sont extraites du site : http://www.abandonware-videos.org/ je vous conseille fortement d’aller voir ce petit bijou …