Dossier Zombie : PART II

On continue notre dossier Zombie avec cette semaine un article consacré aux jeux vidéos. Par chance j’ai dans mes connaissances un grand fan de jeux de Zombie et plus particuliérement de la série Resident Evil. Je vous présente donc une interview de Laurent « Black Phoenix », un fanboy, et un vrai !

Salut tonton Blacky, peux-tu te présenter ?
Salut Clément! He bien moi c’est Laurent, mais sur le net on me connait aussi sous le pseudo de Blackphoenix que je traîne avec moi depuis l’adolescence et mes débuts sur Caramail. Avec les années, il a connu des variantes comme Blacky ou récemment « tonton Blacky » de la part des plus jeunes, meme si je en suis pas encore aussi vieux que ça… Je suis comme toi membre MO5.COM et responsable de la section Jeux Vidéos Musicaux de l’association Epitanime. Je participe également avec des amis a différents projets audiovisuels, le plus connu d’entre eux étant la série Flander’s Company.

Comment est née ta passion pour les zombies?
Ma passion pour les zombies est née il y a bien longtemps quand j’étais encore mome. La découverte de cette créature s’est faite à l’occasion de la sortie de l’album Thriller de Michael Jackson en 1982. Malgré mon jeune age à l’époque, j’en garde un souvenir très précis. Le clip de la chanson Thriller ayant créé le buzz dans le monde entier, ce dernier avait carrément été diffusé en fin de JT sur TF1. Ma mère qui était une fan de films d’horreur et qui ne voulait manquer cet évènement sous aucun prétexte, me permis de rester à ses cotés pour en profiter.
C’était réellement un évènement car à cette époque il n’y avait ni internet, ni câble, ni satellite pour les particuliers. Impossible donc d’accéder à des médias qui n’étaient pas relayés par nos chaînes françaises. Le clip était vraiment flippant pour un gamin d’à peine 4 ans et j’avoue avoir fait quelques cauchemars par la suite, mais ça valait vraiment le coup.

Parle nous un peu de ta collection : ça t’es venu comment ?
J’ai accroché à Resident Evil dès le premier épisode sur la première Playstation. Mais je n’ai commencé ma collection que quelques années plus tard avec l’arrivée du quatrième épisode sur Nintendo Gamecube. Le déclencheur a été la console collector que Capcom avait sorti pour le marché français. L’objet était vraiment très beau et j’ai commencé à mettre cote à cote les épisodes que j’avais sur Gamecube. Une fois le full set à coté de la console, je me suis dit que le Premier Resident Evil que j’avais sur Gamecube était la version Rebirth et pas celle d’origine. Je me suis donc dit que ça serait mieux si je complétais le tableau avec le premier épisode sur Playstation. Tu connais la suite…

Que recherches tu ?
La quantité de produits dérivés estampillés Resident EVil est impressionnante et je ne tiens pas à tous les avoir. Ce que je recherche c’est le full set des jeux. Tout du moins les versions PAL et JAP (meme si j’ai récupéré quelques version US pour leurs jaquettes souvent très réussies). Il ne me reste plus grand chose à trouver pour atteindre ce but, mais certaines pièces comme la Dreamcast Biohazard code Veronica edition S.T.A.R.S. ne rejoindront probablement jamais la collection à cause de leur prix devenu exorbitant.

Ta plus belle pièce ?
La plus belle pièce de ma collection est sans conteste la mallette en édition limitée que Capcom a sorti pour le 5ème anniversaire de la saga. C’est un objet superbe qui m’a été offert par un ami. Je préfère ne pas savoir combien il a du débourser pour se le procurer.

Parmi tous les types de Zombies, quels sont ceux que tu préfères voir en film, ou affronter dans les jeux vidéos ?
c’est difficile à dire. Tout dépend du contexte. J’aime beaucoup les zombies lents et mous propres aux films de G. Romero, mais j’aime également ceux qui sont un peu plus nerveux comme dans « Bienvenue à Zombieland ». J’aime également le délire des zombies mutants spéciaux comme dans « Left 4 dead » ou « Dead Island ». Bref, je ne suis pas sectaire. Suivant le délire dans lequel je suis j’aime bien les zombies qu’il faut éviter en jouant à cache-cache car trop dangereux, on bien des plus dociles pour etre en mesure de foncer dans le tas sans risquer d’y laisser un bras.

Tu as sans doute des références, tu peux nous parler des films qui t’ont le plus marqués, et des jeux qui t’ont fait le plus vibrer ?
En dehors du clip Thriller de Michael Jackson, LE film qui m’a marqué est comme beaucoup de monde « Zombie » (Dawn of the Dead) de G. Romero. Le remake de ce dernier « L’armée des morts » sublime ce dernier et est également exceptionnel. Récemment, j’ai également adoré « Shaun of the dead » et « Bienvenue à Zombieland » qui distillent les codes des films de zombie avec humour sans pour autant tomber dans le n’importe quoi. Pour ce qui est des jeux, Dead Space 1 et 2 m’ont mis une belle claque dans la gueule. L’ambiance est une des plus réussis qu’il m’ai été donné de vivre dans un jeu vidéo. Jouer à ce jeu dans le noir avec un casque relève du masochisme.

Pour les fans de Resident Evil, les films ne sont pas vraiment une réussite, est-ce que tu partage cet avis ?
Ce n’est un secret pour personne, je considère les films à licence de Paul Anderson comme des bon gros navets. Sept mois après sa publication, mon article sur la saga Resident Evil au cinéma reste un de ceux que les internautes lisent le plus sur mon blog. Pour résumer ce que je pense de ces derniers sans trop m’étendre sur le sujet, si le premier film Resident Evil est passable et aurait m’me pu faire un bon scénario pour un épisode de la saga des jeux, je trouve vraiment dommage de prendre les noms des personnages d’un jeu, les donner à des personnages qui n’ont rien à voir et les balancer dans un scénario qui n’a rien à voir avec ce qui se passe dans les jeux.
Mais en terme de viol de licence par les cinéastes, il y a eu malheureusement bien pire.

Comment aurais tu aimé voir ces films ?

Il y a parfois de longues périodes de vide qui séparent la chronologie des jeux, ce qui laisse la place libre pour y placer des films comme “Resident Evil Dégénération” ou des jeux comme “Resident Evil the Darkside Chronicles”. Si j’avais eu le budget, les compétences, et carte blanche de Capcom pour faire ce que je veux de la saga au cinéma, j’aurais poursuivi sur cette voie, même si l’adaptation en film live de jeu vidéo est un exercice casse gueule.
Je pense que les films en CG comme “Resident EVil Dégénération” restent l’alternative cinématographique la plus acceptable en terme de visuel. L’important, ça n’est pas de reproduire les jeux en film. Nous disposons de cinématiques splendides et reproduire celà en film n’a aucun intérêt pour le spectateur, qui doit subir des prestations scéniques souvent discutables de la part d’acteurs plus ou moins mauvais. Autant apporter des compléments d’information en proposant aux spectateurs de découvrir des éléments de scénario hors champ qui n’ont pas été déja vue dans un jeu. Je suis très favorable au cross-média quand il est de qualité et pas juste là pour gagner de l’argent en faisant du fan-service bon marché.

Que conseilles tu comme jeu à quelqu’un qui veut fritter du zombie ?
Si le mec veux vraiment « fritter » du zombie, je l’orienterais plutôt sur du « Dead Rising » ou du « Dead Island ». Les « Resident Evil » étant, à mon sens, fait pour flipper et avoir plutôt tendance à les éviter afin d’économiser ses munitions. Les épisodes de RE les plus récents sont certes beaucoup plus orienté action mais les zombies étant absent du casting de ces derniers, la question ne se pose pas.

Y-a-t-il des jeux qui vont sortir que tu attends avec impatience ?
« Resident Evil 6 » bien entendu! Mais j’espère voir arriver avant cela un petit « Bioshock 3 » dans un beau coffret collector comme 2K Games nous a déjà fait avec « Bioshok 2 ».

7 réflexions au sujet de « Dossier Zombie : PART II »

  1. j’avais aperçu la magnifique collection de Laurent, à faire baver. Les Zombies dans les jeux vidéos on ne s’en lasse pas que cela soit au 1er degré pour nous faire peur ou au second pour nous faire rire.

    Merci pour cette interview! 🙂

  2. J’avais vue une vidéo ou les mecs il court sur 5 km avec des obstacles tout le long, et ya des mec déguisé en zombie qui doivent choper des foulard acrocher au coureur , j’avais bien aimer , et j’aimerai bien un jours taper ce délire

  3. On fera les zombies alors ! . tu te dirais es ce que courir en vaut la peine pour sauvez ma vie ? en sachant qu’il y a une probabilité que tu cours pour mourir après quand meme mdrr .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*